Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Les masques de Léonidas scéance 1

Pages

1 2 Tout
Bernard

le 29.05.2019
à 11:09

  
Aaaaah je comprends mieux, c'est pas sur ce site!
Quelqu'un aurait-il l'amabilité de me procurer cette photo?
A votre bon coeur messieurs dames!

Bernard

bernard

Leonidas

le 31.07.2019
à 11:58

  
Bonjour

Désolé j'ai été absent quelque temps.
@Bernard, si tu m'envoies ton mail, je peux t'envoyer l'élément.

Pour information [attention ça va spoiler grave ], je souhaiterais vous envoyer ici un compte-rendu de partie de New York assez croustillant. En effet, j'ai organisé une attaque par le culte dans New York par des Byakhees (et non une horreur chasseresse trop meurtrière). Attention, une attaque de nuit près des docks assez déserts et près de la Grosse Mabel. Or il se trouve que les Byakhees ressemblent (un peu) à des chauve-souris, et que le lendemain de l'attaque, les joueurs ont prévu de se rendre à Arkham voir le professeur Cowles. L'association d'idée a été fulgurante : les liens entre le culte de la langue sanglante et celui de la chauve-souris est maintenant évident !!!!

Lundi, 19 janvier 1925 / 23 djoumâdâ-th-thânî 1343 :
Hier soir, nous avons fait un saut à la bibliothèque de New-York. Je ne m’y attendais pas, mais… le livre de Blackwell était là et nous avons pu le consulter sans le moindre problème ! Nous aurions pu être des agents fédéraux venus vérifier sa destruction ; mais le bibliothécaire nous a assuré que le directeur de la bibliothèque avait des relations haut placées lui permettant de tenir tête à une descente de police, le temps de mettre l’ouvrage à l’abri et de le faire oublier (ce qui a été fait le première fois, apparemment).
D’après le bibliothécaire, Blackwell est un explorateur qui a soutenu divers mouvements de résistance à la colonisation en Afrique. Dans son livre (qui est une collection de notes de voyage), Blackwell parle du culte de la Langue sanglante (dont les fidèles se retrouveraient même à Nairobi, Mombasa et Zanzibar) et de la montagne du Vent-Noir. Il n’y a pas d’index et il est difficile de s’y retrouver. Nous y retournons tout à l’heure : j’espère que rien ne lui sera arrivé ! (Arsène et Giovanni évoquaient hier soir l’idée de voler le livre ou d’en déchirer des feuillets pour les emporter subrepticement, avant que les sectateurs de la Langue sanglante ne le fassent.) Comme nous devons ensuite voir le notaire, Cecilia, qui ne connaissait pas Jackson Elias, passera la journée à copier les pages qui nous intéressent.
Et ce soir, nous devrions rencontrer Bettis, un détective qui a travaillé avec une victime éviscérée, Mimi si Kitali. De plus, en soirée toujours, arrivera Phoebe Rhodes, la fiancée de Matthew.

Leonidas

Leonidas

le 31.07.2019
à 12:00

  
Mardi, 20 janvier 1925 / 24 djoumâdâ-th-thânî 1343 :
C’est fatigué que je couche ces notes pendant que le train nous emmène vers Arkham. Fatigué et meurtri.
Je n’ai pas eu le courage, hier soir, de faire le bilan de la journée, mais il va bien falloir le faire.

Matthew est dans le coma, un pied dans la tombe.
Deux espèces de chauvesouris géantes nous ont attaqués, hier soir, alors que nous revenions du rendez-vous avec Matthew Bettis. Après les avoir tuées à coups de révolvers, nous les avons vu disparaitre sous nos yeux, tandis que Matthew se vidait de son sang. Nous nous attendions à tomber sur ces fous furieux armés de prangas, mais pas à ça !
Deux hommes nous ont apparemment tendu un piège : ils se nomment Adiya et Jabari ; Mimi si Kitali avait pris contact avec eux pour enquêter sur le supposé amant de la femme d’un client. Mais peut-être s’est-il engagé dans quelque chose qui le dépassait…

Sinon, nous avons aussi pu récupérer le dossier médical de Carlyle, grâce au Dr Evans, dont Arsène a graissé la patte. Et en parlant d’argent : dans son testament, Jackson nous a légué 30 000 $ pour poursuivre son enquête (et il semblait savoir qu’il finirait assassiné comme il l’a été : voilà qui nous met en confiance !).

18h00
Le Pr Cowles est quelqu’un qui m’a semblé très enthousiaste. Sa fille nous a préparé du kangourou, qu’ils ont pu trouver dans un élevage du coin. J’espère que Simon-Pierre et elle s’entendront et que nous pourrons envisager des fiançailles. Cependant, alors que le Pr Cowles a l’air de vouloir boucler cela en vitesse, deux choses m’importent : je veux être sûr que sa famille est un parti intéressant pour mon fils et il me parait souhaitable que les deux jeunes gens soient d’accord pour ce mariage. Sans compter que Marie aura son mot à dire : Simon-Pierre est son fils autant que le mien ! Je proposerai au Pr Cowles qu’il passe à la maison avec sa fille pour la rencontrer.
Ensuite, il nous faudra trouver un mari pour Marie-Jeanne.
Pour en revenir à notre enquête : un des symboles notés par Jackson a été reconnu par le Pr Cowles. Il s’agit de celui du culte de la chauvesouris, dont l’esprit principal, le dieu, est le père des chauvesouris. Ce culte aurait été actif dans l’Ouest de l’Australie, mais aurait disparu ; cependant, ses chefs auraient eu la capacité de se transformer en serpent à ailes de chauvesouris… Je sais bien que c’est impossible, mais j’ai déjà vu tellement de choses impossibles… alors j’en viens à penser que nous avons été attaqués, hier soir, par des fidèles de ce culte, qui serait lié à celui de la Langue sanglante. Une secte ne suffisait pas. En voici deux. Il nous faudra bien ça ! D’après le Pr Cowles et Phoebe, qui ont tous deux fait l’expérience de ce que les Aborigènes appellent le monde du rêve, il ne serait pas absurde d’entrer dans ce monde à un endroit, voyager dans le rêve et en ressortir ailleurs, très loin du point d’où on est parti.

Leonidas

Leonidas

le 31.07.2019
à 12:00

  
Apparemment, le corps quitterait ce monde pour entrer dans un autre ; cela expliquerait (j’ai honte d’employer ce mot pour écrire ce que je vais écrire) pourquoi ces chauvesouris géantes (des fidèles du culte aborigène ?) sont sorties de nulle part et ont subitement disparu : elles seraient passées par le monde du rêve....


No comment...

Leonidas

Leonidas

le 08.01
à 23:11

  
Bonjour
je repasse rapidement pour évoquer la rencontre des PJs à Londres avec un certain Edward Gavigan. C'est toujours truculent mêmes si des PJs m'ont dit en hors jeu : mais ça fait deux heures qu'on parle pour une scène qui ne dure qu'une demi-heure, on va partir maintenant !!

" Nous sommes allés voir M. Gavigan, de la fondation Penhew, en sa compagnie. M. Gavigan nous a éclairés sur la confrérie du pharaon noir : manifestement, cela aurait effectivement à voir avec les premières dynasties, comme l’avait dit l’inspecteur Barrington, et non avec la dynastie nubienne, comme je le croyais… Ce pharaon serait un personnage sulfureux, dont le nom serait inconnu et qui est évoqué sur quelques tablettes obscures ; il aurait vécu avant le pharaon Djoser, à l’origine de la première pyramide, à Saqqarah. [chronologie volontairement vague, ndr ]

Nous avons aussi appris à M. Gavigan la mort de Jackson Elias, avec lequel il avait échangé sur la confrérie du pharaon noir. Il a pris peur en apprenant que sa carte était présente dans la poche de notre ami ; j’ai tâché de le rassurer en lui disant que si le culte de la langue sanglante ou la confrérie du pharaon noir (qui sont surement liés) en voulaient à sa personne, ils l’auraient agressé plus tôt. Malheureusement, pour une raison qui m’échappe, Arsène a essayé d’accroitre ses craintes !
Mais ce qui est à retenir, c’est lorsqu’il nous a parlé de Toufiq Al-Sayed ! Hier, Barrington nous a donné ce nom, comme étant celui d’un ancien guide cairote, aujourd’hui marchand d’épice à Londres. D’après M. Gavigan, les expéditions financées par la fondation Penhew étaient victimes de suicides un peu trop courants, ainsi que de meurtres plus courants que les autres expéditions en Égypte… jusqu’à ce que ce Toufiq Al-Sayed soit remercié !

Après le déjeuner, alors que nous allions nous répartir entre une visite au journaliste du Scoop et à Toufiq Al-Sayed, devant le restaurant, un nain (vu par Roy hier au British Museum) nous a dit de rentrer en Amérique tout en nous menaçant. M. Sullivan, en bon inspecteur de police, a voulu l’arrêter pour menace envers les forces de l’ordre… mais l’individu a tout de suite été rejoint par deux gros bras armés de surins qui se sont rapidement jetés sur nous : grâce à l’intervention héroïque de Victoria armée d’une bouteille de whisky, à la vaillance de M. Sullivan et l’adresse de Roy et Arsène, nous avons pu les mettre en déroute. L’arrivée de la police nous a aussi bien aidés ! Un des sbires a été arrêté, l’autre est mort suite à l’agression, mais leur chef, qu’ils ont appelé « M. Petiboo », est en fuite."

A plus
Léonidas

Leonidas

Hegan

le 09.01
à 16:34

  
J'aime beaucoup l'idée que Gavigan "fourgue" les investigos à Tewfiq, qui n'a rien demandé ! Ce qui permettrait de faire croire aux PJs que ce bon Gavigan est innocent, tout en surveillant ces derniers ... Merci !

Cela étant, mes joueurs (qui viennent d'arriver à Londres) ont quand même quelques gros soupçons quant au fringuant directeur de la Fondation Penhew ... On verra !
Senrad

le 09.01
à 17:48

  
Souvenir formidable d'il y a une trentaine d'années : nous jouions la campagne et nous manifestâmes la plus grande confiance envers l'affreux Gavigan, aidés en cela par un MJ particulièrement retors. Grande conversation avec le monsieur : nous lui confiâmes tous nos plans... Ça n'a pas facilité la suite de nos investigations... Nous étions jeunes et naïfs.
Desparite

le 10.01
à 08:52

  
Tu as joué à ma table ?

Spoil :
Je crois bien qu'en 30 ans de jdr, le personnage de Gavigan ait été celui qui m'a le plus marqué en tant que MJ. Une exquise petite pourriture machiavélique comme on aime les détester.
Senrad

le 10.01
à 11:00

  
Cela prouve que les MJ sadiques à l'AdC sont légion...
Je sais qu'à l'époque, nous avions morflé à cause de Gavigan. L'homme que vous aimerez haïr, comme on le disait de Erich Von Stroheim.
Xkakitax

le 16.01
à 12:48

  
Bonjour Leonidas, salut tout le monde !

C'est moi Tristan Storme ;)
J'ai un tas de matériel "homemade" pour New York et les deux chapitres suivants (mes PJ viennent d'arriver au Kenya depuis deux séances). Donc n'hésite pas ! J'ai refait beaucoup de trucs, dont les journaux (je dois avoir une page de journal par jour, sur une semaine).

Mon groupe était resté 16 séances de 4 heures à New York (notamment à cause des fausses pistes mises en place, mais aussi en raison de leur goût très prononcé pour le RP). J'ai aussi pas mal de descriptions à partager (résidence d'Erica, les clubs, etc.).
Leonidas

le 25.01
à 11:57

  
Bonjour Tristan Storme @ Xkakitax. Je vais aller voir tes aides de jeu, tu as un lien vers tes éléments de jeu ?
Sinon nous continuons toujours à Londres. Pour l'instant les personnages sont surtout sur les pistes des tueurs de la confrérie dont M Petitboo qu'ils ont identifié comme un ancien trapeziste du cirque localisé à Picadilly circus... Bon on s'égare un peu mais je me force à les remettre sur la bonne piste. C'était assez drôle, une infiltration d'une branche de la confrérie dans un cirque (avec des lanceurs de couteau, des trapézistes, un financier véreux principal agent de Ga***)
Leonidas

Leonidas

Pages

1 2 Tout

Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 
Drag to order
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .