Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Dés Bonus et Malus : Comment les jouer ?
Mae

le 16.09
à 01:02

  
Je me demander de quelle façon le Gardien peut profiter de cette règle ?
Les chances de réussir un test avec un dés bonus me semblent très importantes.
Réciproquement, jouer un dés malus n'est pas un cadeaux.

Je pose donc la question, est-ce que l'on pourrait comparer les probabilités d'échecs (sans tomber dans les mathématrixes), entre un test avec un dés malus, un test à 1/2 (diff. majeure) et un à 1/5 (diff. extrême) ?
Évidemment, cela dépend avant tout du score du personnage, mais la question est posée au sens large de vos souvenirs.

Quelle le plus pénalisant et quelle est votre échelle de valeur en fonction de vos expériences ?

Quelque soit la version de l'AdC que vous jouez.

Je pense donc tu fuis.

Bernard

le 17.09
à 09:03

  
Désolé...
Je ne savais même pas qu'il existait un système avec des dés bonus ou malus....

bernard

Serwire

le 17.09
à 14:57

  
Normalement, les dés bonus/malus sont accordés par le Gardien de manière exceptionnel.

L'exemple donné dans le "Manuel du Gardien" (p. 81) pour la conduite sous un déluge de pluie est parlant, un dé malus pour un jet de "conduite". Mais dans ce cas, le joueur pourrait tout aussi avoir besoin d'une réussite majeure, voire extrême. Pour ma part, j'autoriserai un dé bonus si l'investigateur tente de conduite dans de telles conditions, mais avec un véhicule performant. A l'inverse, rouler à tombeau ouvert, sous un orage, avec une vieille guimbarde, un dé malus.

Autrement dit, je vois les dés malus/bonus comme des facteurs extérieurs qui pénalisent ou bonifient le personnage.

Mais d'un point de vue statistique, là j'avoue mon ignorance...
Lothang

le 17.09
à 20:42

  
On fait un peu de maths, mais faciles alors :
Le dé malus a du sens pour infliger un handicap léger à quelqu'un qui a un bon pourcentage dans sa compétence.
Par exemple : 70 en premiers soins.
Il est plus facile de réussir 2 jets sous 70 (70%*70% ~ 50%) qu'une difficulté majeure : 35 %.
Le dé malus revient à un malus de -20.

Pour une compétence à 60, le dé malus vaut un malus de - 25

Pour une compétence à 50, le dé malus est équivalent à un jet sous la moitié.

Un dé malus ne sera équivalent à une difficulté extrême que pour une compétence à 20 (donc très faible).

L'assertion en gras n'étant évidemment que mon avis personnel. Le caractère ludique du dé malus n'étant pas pris en compte dans les maths

EDIT sous forme de Post Scriptum : Le dé malus sera un malus de moins en moins handicapant, plus la compétence sera élevée.
Serwire

le 18.09
à 09:54

  
Merci pour ce cours de maths !

Un dé malus serait donc un handicap important pour un novice et une difficulté supplémentaire potentiellement acceptable pour un expert.
Mae

le 18.09
à 18:57

  
Lothang a dit...
Par exemple : 70 en premiers soins.
Il est plus facile de réussir 2 jets sous 70 (70%*70% ~ 50%) qu'une difficulté majeure : 35 %.
Le dé malus revient à un malus de -20.

Pour une compétence à 60, le dé malus vaut un malus de - 25

Pour une compétence à 50, le dé malus est équivalent à un jet sous la moitié.

Un dé malus ne sera équivalent à une difficulté extrême que pour une compétence à 20 (donc très faible).
Fantastique réponse !
C'est exactement le genre de comparatif que je souhaitais entrevoir. Et j'ai même pas eu mal à la tête avec tes maths
Merci beaucoup Lothang.

Ça me conforte à l'idée d'utiliser les dés malus en fonction du score du personnage, là ou le test majeur et/ou extrême est plus fiable ainsi que prévisible pour contrôler la difficulté.
Serwire a dit...
L'exemple donné dans le "Manuel du Gardien" (p. 81) pour la conduite sous un déluge de pluie est parlant, un dé malus pour un jet de "conduite". Mais dans ce cas, le joueur pourrait tout aussi avoir besoin d'une réussite majeure, voire extrême. Pour ma part, j'autoriserai un dé bonus si l'investigateur tente de conduite dans de telles conditions, mais avec un véhicule performant. A l'inverse, rouler à tombeau ouvert, sous un orage, avec une vieille guimbarde, un dé malus.

Autrement dit, je vois les dés malus/bonus comme des facteurs extérieurs qui pénalisent ou bonifient le personnage.
Je suis d'accord avec toi, dans la même optique que le livre, je pensais à appliquer un dés malus à un personnage désirant allumer un feu de camps dans une forêt sous la pluie.
Mais même encore là, c'est le score de la compétence qui indique si le dés malus est pertinent ou pas.
Bernard a dit...
Désolé...
Je ne savais même pas qu'il existait un système avec des dés bonus ou malus....
Les règles des dés malus et bonus sont apparues avec la dernière V7 si je ne m'abuse.

Je pense donc tu fuis.

Serwire

le 19.09
à 11:21

  
Exact, le système dé bonus/malus est apparu avec la V7. Tout comme la possibilité de relancer un jet de dé raté par le joueur, s'il justifie ce nouvel essai.

La réponse de Lothang a titillé mon intérêt pour les avantages/désavantages des dés bonus/malus et les tests majeurs/extrêmes.

Je joins un lien renvoyant à un article intéressant sur le sujet : texte
Mae

le 20.09
à 03:46

  
Merci pour le lien

Je pense donc tu fuis.


Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 
Drag to order
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .