Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Gérer le joueur qui teste les limites "pour voir"
Ptitlu1977

le 01.10.2014
à 13:23

  
Salut à tous
En tant que gardien j'ai été confronté plusieurs fois à un problème : le joueur qui teste les limites du jeu. Clairement il n'est plus dans le jeu et pose des situations problématiques pour le déroulement et l'ambiance du scénar imposant aux autres joueurs médusés et inexpérimentés une situation surréaliste, non pas pour le plaisir d'appréhender le monde dans lequel son perso évolue mais plutôt pour voir si son pote MJ va s'en sortir (exemples vécus : kidnapper une petite vieille dans la rue et la foutre dans le coffre de la bagnole alors que rien ne le justifie dans le déroulement de l'histoire ou par les actions précédentes de l'équipe ; braquer sans préavis le simple témoin d'une scène survenue la veille pour le faire parler alors qu'il n'a manifesté aucune résistance).
Au-delà de ma simple expérience, est-ce un archétype de joueur rencontré par d'autres MJ ?
Comment gérer ça diplomatiquement, par l'explication et éviter de venir à en virer le joueur manu militari ?
Peut-être un poulpkast futur sur ce sujet !
Desparite

le 01.10.2014
à 13:57

  
A chaud, la meilleure manière que j'ai trouvé pour gérer ce type de joueurs c'est de rebondir sur leur "tests" fous avec le plus d'imagination et d'impartialité possible en général ils se lassent de se faire interner/coffrer par la police/refroidir à la chaîne.

Il faut juste veiller à ce qu'ils ne monopolisent pas toute l'attention du MJ et/ou privent les autres participants de leur plaisir de jeu.

Sinon, c'est recadrage diplomatique mais ferme suivi d'un bannissement de table thérapeutique si récidive.
Petitperedesp.

le 01.10.2014
à 14:07

  

(Petitperedespeuples)


c'est l'occasion idéale pour en faire un adorateur malgré lui. Ce n'est jamais évident de faire d'un PJ un traitre dans un scénario et je prends ses actions pour un consentement.
Ptitlu1977

le 01.10.2014
à 14:12

  
Merci pour ces solutions diverses et variées ! Effectivement le risque c'est que ce type de joueur monopolise et laisse les autres joueurs spectateur d'un face à face Casseur/MJ…
Aziraphale

le 01.10.2014
à 14:12

  
à chaud également :

primo, ce genre d'acte - une fois le calme revenu - est sanctionné par un jet de SAN. La limite est là : oui, tu peux faire n'importe quoi mais la conséquence de l'immoralité de tes actes détruit la SAN de ton perso quand il se rend compte de se qu'il a fait.

secundo, en cas de récidive, lourde et appuyée, tu sanctionnes sévère.
solutions aux choix :

1- tu ne fais comme si de rien. le scénar se passe. Et dans une sorte d'épilogue, tu réveilles le perso avec une unité de police.

2 - tu ne fais comme si de rien. le scénar se passe. Et tu prends la parole comme si tu étais le perso en question, qui vient de finir de raconter son histoire (celle du scénar) expliquant également qu'il ne comprend pas son acte irraisonné au psychiatre de l'asile, ou à lui-même, seul dans sa cellule (de prison ou d'asile)

3- tu ne fais comme si de rien. le scénar se continue … arrive le moment fatal où les joueurs font face à l'horreur, et ou tu demandes un jet de SAN. Tu annonces au joueur en question que (au choix) : sa SAN est réduite de moitié ou il a perdu xx points ou tu considères que son jet est raté car il faut être fou pour faire les actes

ce sont toujours des choses "après coup" car le but n'est pas de transformer ton scénario (et ta séance de jeu) en fonction des actes débiles d'un joueur immature.

Cthulhu noster qui es in maaribus

Jeff75006

le 01.10.2014
à 15:07

  
En tant que joueur sur les Masques, j'ai vécu une expérience limite lorsque 2 des membres de notre groupe d'enquêtes, en plein conflit + ou - ouvert depuis le début (à cause de backgrounds très antagonistes, en clair un épouvantable raciste égocentrique face à un métis politiquement revendicatif) en sont venus, au paroxysme d'un rôleplay poussé à l'extrême, à tenter de s'entretuer.
Le MJ a laissé les joueurs gérer la situation en rôleplay.
Finalement, l'un des persos s'est enfui, et c'est les autres PJ qui ont décidé de le bannir du groupe. Il constitue maintenant un PNJ qui pourrait revenir. Le joueur concerné a tiré un nouveau perso.
Cela a quand même constitué un moment assez traumatisant à la fois pour le MJ (largement pris au dépourvu et sans capacité de réponse, mais finalement c'était peut-être aussi bien) et pour certains joueurs qui ont eu du mal à accepter que d'autres joueurs fassent exploser le groupe de l'intérieur...
En tant que MJ, en campagne j'ai du mal avec les groupes qui ne sont pas fortement soudés, ou qui au moins n'ont pas un minimum de choses en commun pour créer une forme d'empathie entre eux. Je structure donc le groupe, puis les événements pour que ces liens apparaissent. Cela limite au fond les initiatives trop extrêmes de certains joueurs facétieux quand elle risquent de mettre en difficulté les autres.
Olivier111

le 01.10.2014
à 19:45

  
Personnellement ,je n’aime pas brider les délires de mes joueurs.

Je tente de l intégrer de façon intéressantes, j’essaie d(en tirer les conséquences pour relancer le jeu... mais il ne semble plus en être là.

Si une action ne me plait vraiment pas, je le prend à part pour lui dire que ça me met mal à l'aise et lui demander où il veut en venir, etc

S'il n'en tient pas compte, plus de pitié.

Quelqu'un qui persiste à faire de l'anti jeu ET qui brise les règles sociales strictes des années 30 mérite ce qui va lui arriver.

- Dans une petite ville, la population va le traquer et le lyncher. Puis faire un picnic sous sous l'arbre ou il a été pendu.

Les flics seront invités.et amèneront les bières.

texte

- Dans une grande ville, espérons pour lui que ce n'est pas la grand mère d'un caïd du coin.

texte

Quoi qu'être jeté aux cochons comporte une sorte de poésie lyrique qui devrait lui plaire.

- Demande lui un jet de chance de temps en temps. Si il rate, un flic le contrôlera (à priori, c'est un mec louche), et l’arrêtera pour port d'arme illégal ou enlèvement

Vu son passif, le perso va probablement réagir vivement, et le collègue du dit flic lui logera une balle de .45 Acp dans la tête.

Problème réglé.

....

Laisse toujours une seconde chance à un Pj, discute de ce qui te pose problème avec son joueur, mais si il persiste, ne le laisse plus pourrir ta partie.

Tue le. Débarrasse t'en. De façon créative ou expéditive.

Tu as une responsabilité envers tous tes joueurs. Si un pj démoli ta partie, il nuit à tout le monde.

Ton devoir est de le stopper. Ce n'est pas nécessairement la fin de la partie.Utilise cet intermède dramatique pour relancer le jeu.

Ex: les pjs se cachent depuis que leur collègue a déclenché une fusillade avec les flics.Chez le type qui les cache, ils rencontrent un nouveau témoins.

Ex: A force de faire n'importe quoi, le pj a attiré l’attention du tueur en série qu'ils traquent. Ce dernier le drogue, l'enlève, le torture et le tue.

Les pjs ont donc un nouveau motif pour continuer le scénar. etc
Darkkeeper

le 01.10.2014
à 21:32

  
Le coup du picnic est magnifique , mais c'est un hoax :
texte

Toutefois je garde l'idée

Sinon face à des joueurs qui ont des écarts de comportement, je réagis à peu près comme tout le monde ici : je laisse faire, mais attention aux conséquences.

Que Nyarlathotep veille sur toi...

Ptitlu1977

le 02.10.2014
à 14:21

  
Les flics amènent les bières ;) sherif Wiggum ?
Bon merci à tous pour vos approches différentes et vos solutions variées !
Olivier111

le 02.10.2014
à 15:04

  
Ah, DArkeeper mon ami, c'est bien un hoax de dire que le terme Picnic vient de 'to pic a nigger to a branch'

Mais hélas, je crains bien qu’amener femme et enfant sur les lieux d’exécution d'un criminel recherché, avec un petit panier repas, dans une ambiance de liesse populaire...

... ait été une pratique relativmenent courante.

texte

Non seulement aux USA.

Mais aussi chez nous, à une certaine époque

(Voir le petit livre 'Mangez le si vous voulez')

texte

Ou encore lisez les rapports sur l'exécution du pauvre Damien.

Ou les dames de la bonne société louèrent des balcons autours de la place pour y prendre de petits soupers fins, et s'y faire troncher, alors que le condamné agonisait (cf les mémoires de Casanova)

Une petite carte du nombre de lynchage aux USA par habitants

texte

Pour mieux comprendre le phénomène, la mainmise du gouvernement fédéral aux USA est relativement récente. (guerre de Sessetion

Dans la plupart des Etats américains, la sécurité était assurée par des 'milices', officielles ou non .

Les gens réglaient leurs problèmes eux mêmes... en en ont longtemps gardé l'habitude.
Cidrolehein

le 02.10.2014
à 17:18

  
J'attache le joueur à des crochets de boucher, et je mange tous ses chips devant lui !

J'ai trois n'yeux

Aziraphale

le 04.10.2014
à 15:48

  
Que ce soit des cas extrêmes ou pas, le coup du lynchage en famille c'est pas mal à ressortir.
à noter que c'est tout de même lié à la classe sociale et surtout à la couleur (y'a qu'à voir que les plus gros lyncheurs sont les états du sud).
mais bon … mes joueurs vont bientôt en Nouvelle-Orléan et 2 d'entre eux sont d'origines arabes… je leur ferais une petite scène "historique"

Cthulhu noster qui es in maaribus


Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 
Drag to order
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .