Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

To sleep, Perchance to dream...
Olivier casta.

le 27.01.2006
à 11:33

  

(Olivier Castan)



Je suis en train d'écrire un petit scénar pour Chtul'


To sleep, Perchance to dream...


Les personages (qui ne se connaissent pas) se réveillent dans la froide noirceur d'une morgue.

Lumière. Affolement.
Une fois les premiers soins prodigués, Le directeur de l'hôpital se confond en excuse et propose un arrangement pour éviter le scandale.

Le médecin qui a signé leur certificat de décès, le Dr Norton, vient lui même de mourir...de la même façon que celle qu'il a déclaré pour les Pjs: attaque cérébrale...

Note: l'idéal est que la nouvelle de leur décès ait été annoncée aux autorités, à leurs logeurs. LA plupard des Pjs n'ont momentanéments plus accès à leur comptes bancaires, et leurs logeurs peut très bien avoir déja reloué leur meublé...
Tout cela permettant un regroupement propice des Pjs chez l'un de leur compagnon d'infortune un peut plus chanceux (qui possède par exemple son propre logement...)

Ou la situation se complique

Le Docteur Norton est bel et bien mort (mais les Pjs n'auraont pas accès à son rapport d'autopsie...)

Dès que les responsables de l'hôpital penseront que les pjs se sont calmés, ils leur feront signer un protocole d'accords (avec close de confidentialité en tout petit ) qui les empèchera d'ébruiter l'affaire.
Après un début de versement, les choses se mettront à trainer, et les pjs ne verront plus que des avocats...

LA police..enregistrera leurs dépositions... et passera à l'affaire suivante...

Gageons que nos Pjs auront très envie de mener leur propre enquète...

Chez le Dr Norton: outre le matériel du parfait petit morphinomane, une surprise attends nos amis s'ils s'introduisent dans la petite maison du Bon Docteur: des centaines de photos d'eux tapissent les murs.

Inquiétant, non ?

Qui plus est, nos Pjs se sentent surveillés. Impression diffuse mais récurente.
D'autant plus dérangeante que dans leur quotidien, c'est plutôt l'inverse.

Ils ont nettement le sentiment que l'on se souvient de moins en moins d'eux...
Sur de petites choses d'abords. Mais rapidement, leur entourage (ancien voisin, employeur, voir même famille...) commence à perdre tout souvenir d'eux.

A de rares exeptions près (voir plus loin).

Le sommeil leur est peu à peu refusé: leurs rèves sont peuplés de Choses sautillanes et voletantes de toîts en toîts, les guettants au sein des ténèbres.

L'enterrement du Dr Norton fera l'obejts de quelques entrefilets dans la presse.
E nfait, bien peu de gens y asisteront. Seul éléments remarquables une femme tout de noir vétu qui se révèlera être sa sa veuve (!) y assistera. Et y pleurera, semble t'il, de soulagement.

Note: S'ils ont cambriolé sa garçonière, les pjs sont biens placés pour savoir que le Bon Docteur vivait seul...

To be Continued...
Rowainrrr

le 27.01.2006
à 12:12

  
Ils ont nettement le sentiment que l'on se souvient de moins en moins d'eux...
Sur de petites choses d'abords. Mais rapidement, leur entourage (a
...
mon dieu ! cette main ! la fenêtre ! La fenêtre!!!!

Vous le saurez tôt Ulthar

Rowainrrr

le 27.01.2006
à 12:13

  
Moralité : on ne fait pas d'Hamlet sans cacher des jeux

Vous le saurez tôt Ulthar

Olivier casta.

le 27.01.2006
à 17:13

  

(Olivier castan)





Mme Norton ne sera pas difficile à aborder. Elle vit depuis des années dans un petit établissement 'de repos' près d'Arkham en tant que résisdente volontaire.

Elle prètera une oreille attentive aux Pjs, fondra en larme, et décrira feu son époux sous les traits d'un être 'diabolique et froid'.

L'explication s'arrètera malheureusement là: Mme Norton se sent mal et doit être ammenée d'urgence à son hôtel sous les soins attentifs d'un collègue de son époux.

Elle les priera cependant de bien vouloir la rejoindre le soir même, car elle prétend possèder quelque chose qui les concerne.

C'est alors que les Pjs vontremarquer qu'ils ne sont pas les seuls que le monde semble avoir oublié...

Les Orphelins

De loins en loin, on peutremarquer de par les rues des silhouettes havres et pâles auquel personne ne semble prèter la moindre attention, malgré lespuits sans fond qui semblent avoir remplacé leurs yeux...

Leur visage n'est en fait pas sans rappelr celui du tableau 'Le cri' de munch...

Ces silhouettes fuyantes ne disent rien. Il s'en dégage une impression d'effroi et de solitude.

Bien qu'ils fuient tout contact, ils semblent surveiller, de loin en loin, les Pjs. Pour mieux disparaître dès qu'ils font signe d'approcher...

C'est paradoxalement la nuit qu'on a le plus de chance de les poursuivre...Mais cela révèle également quelques mauvaises surprises.

L'un de leurs 'surveillant', coincé au fond d'une ruelle ténébreuse, se met à pousser des cris déchirants alors que fondant des toîts des formes obscures, voiletantes et caquetantes (exactement les mêmes que celels qui hantent leur rêves !) se mettent à le dévorer vif.

Sous le choc, les Pjs n'en verront pas plus...

Mme Norton

(To be continued)

Vilk

le 27.01.2006
à 17:31

  
sympa! et bizarrement ça me rappelle un scénar Kult auquel j'avais participé...
un petit bémol: n'est ce pas un peu trop dirigiste?

l'ombre est sur nous...

Olivier casta.

le 27.01.2006
à 17:56

  

(Olivier Castan)


sympa! et bizarrement ça me rappelle un scénar Kult auquel j'avais participé...
un petit bémol: n'est ce pas un peu trop dirigiste?
Merci. Non, je n'ai pas connaissance de ce scénar pouyr Kult. mais j'apprécie également ce jeu (j'apprécie nettement moins son système)

Dirigiste ?
Non, je ne décris pas ici les scénarios personnels des joueurs (intrigue secondaires ou ils doivent composer avec leur nouvel état de 'mort', mais je les ferai jouer pour alterner avec l'intrigue principale, ce qui donne un sentiment de l'iberté, paradoxalement.

Ensuite, j'estime qu'il est important de distiller une atmosphère de Paranoïa et de malaise avant de donner aux jouers les moyens de la résoudre (éventuellement...), de façon à créer un sentiment Cathartique quelle que soit la fin.

L'art du Mj est très semblable a celui du Magicien: donner au spectapeur/pj l'impression qu'il est libre, alors que l'on agit pour avoir le plus de sensation et le plus d'intéret possible.

Cf ma petite analyse de l'Art scénaristique en Jdr, disponible éventuellement ici : //hikaki.forum-gratuit.com/viewtopic.php?t=6146

LA troisième partie de l'intrigue offrira aux Pjs de prendre leur destin en main... Peut être
Rowainrrr

le 28.01.2006
à 02:04

  
désolé pour mon intervention de 12h12, elle est caducque à présent que le message qui précédait est complet...

Sinon, les Orphelins me rappellent les protagonistes du roman de Neil GAIMAN, "Neverwhere", où le "héros" découvre à son corps défendant, dans des circonstances d'oubli à peu près similaires à celles que tu décris, une sorte de Londres parallèle à celui qu'il connaissait, celui des sdf, tout d'abord, puis de divers peuples, celui des égouts, celui des toits, etc... etc...


Arkham est à mon sens déjà une déréalisation, ou transcendance des villes de Nouvelle Angleterre. Voire même une entité en tant que telle, un avatar du Myhe en lui-même... J'avais pris ce parti lors d'une cession d'introduction d'investigateurs flambant neufs, vivant dans un monde où Arkham ne figurait pas sur les cartes, mais où leurs approches successives et concentriques de l'Appel les en rapprochait de plus en plus. Le pire, est qu'il ont dû quitter précipitemment la ville, dont l'accès leur a été fermé suite à leurs bons soins humanitaires..., en laissant l'un des leurs à l'asile d'Arkham... Sacrifier l'humanité pour sauver leur collègue ? Joyeux dilemne...

Peut-être est-il possible d'imaginer une progression VERS Arkham dans le scénario que tu proposes...

Quant au titre, quid d'Hamlet ? Proposes-tu aux inv d'espérer que tout cela ne soit qu'un rêve ? Etre ou ne plus être ?

Vous le saurez tôt Ulthar

Olivier casta.

le 28.01.2006
à 11:24

  

(Olivier Castan)


Etre ou ne plus être
Héhéhé Très bien vu !

J'aime beaucoup ton idée sur Arkham... Je ne dis pas que je vais l'utiliser ici, mais elle est vraiment très bonne

Je réfléchis encore aux diverses possibililités de la troisième partie...
Vilk

le 28.01.2006
à 14:32

  
concernant le scénar Kult, je pense que c'était une création du MJ de l'époque, mais l'idée était la suivante:
les joueurs étaient "coincés" dans le rêve d'un de leur ami, haut-rêveur et mourant...
Cet ami était un medecin qui avait pratiqué de nombreux avortements clandestins, mais aussi contribuer à sauver de nombreuses vies. La situation était la suivante: les PJs vivaient dans le rêve de leur ami, ou se manifestait
-sa part d'ombre: une sorte de meurtrier psychopathe qui poursuivait des "enfants" très semblables aux orphelins que tu décris (qui eux symbolisaient sa mauvaise concience)
-sa part de lumière (une sorte de prophète guérisseur qui accomplissait des miracles...)
le décor évoluait lui aussi en fonction de l'état d'esprit du mourant... et les Pjs devenaient de plus en plus "étrangers" à leur milieu. Ils devaient choisir un camp rapidement en aidant l'une ou l'autre des tendances...la folie, la rédemption ou une sorte de curieux équilibre (absoudre le tueur et tuer le guérisseur)
Dans ton scénario, les pjs seraient-ils dans une Arkham rêvée par un autre?

l'ombre est sur nous...

Olivier casta.

le 02.02.2006
à 16:57

  

(Olivier Castan)


Voici quelques éléments d'intrigues secondaires pour vos joueurs

Pj1: (Pour un joueur ayant un personnage très solitaire à l'exeption d'une mère agée ou d'un vieil ami)
Apprend qu'un être cher a eu un accident et se débat entre la vie et la mort..dans une chambre d'hôpital.
L'être aimé à l'air sereint dans son coma, et les visites seront peut être une des reres occasions de souffler dans une intrigue assez inquiètatnte.
Jusqu'au moment ou il/elle reprendra conscience à l'occasion d'une visite et poussera un hurlement d'épouvante en lui demandant qui il peut bien être.

Pj2: (Pour un Pj Tchatcheur ou très porté sur le social). Au beau milieu d'une conversation, son interlocuteur l'oublie littéralement et se consacre a une autre tache...puis reprend la discussion avec lui
Ce genre d'épisode se multiplie avec la même persopnne jusqu'à ce qu'elle semble ne plus le percevoir du tout (le bouscule et s'en va).

Pj3: (Ayant connu une grande et belle histoire d'amour) Parviens enfin à dormir, et rêve que l'être aimé l'appelle derrière une mystérieuse porte translucide.

Il se réveille en pleine crise somnambulique, en train d'ouvrir les volets alors que quelque chose de l'autre côté griffe le métal d'impatience en poussant des bredouillements incompréhensibles...

Pj4: Est mal à l'aise avec son corps. A force d'auscultation il finit par découvrir une espèce de tache insensible qu'il peut gratter, gratter...quasiment jusqu'à l'os...

Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 


      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .