Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Scénar original ?
Demo-nikos

le 05.07.2005
à 19:43

  
j ai pense a un scenar a rebours...
et je l ai teste lors d une nuit jdr que l on organise chaque annee.

le scenar commence par la fin quand les persos sont prisonniers des mechants cultistes.
ils sont ligotes dans le noir presque nus dans une cabane de chantier et ce n est que par les planches disjointes d une porte pourrie qu ils percoivent des lueurs et des litanies psalmodiees.

ils se debattent frenetiquement mais leurs liens sont tres solides.

la deja vous pouvez lire dans leurs yeux l incomprehension - puis le doute c est un reve c est pas possible mais la douleur persistante qui vrille le cerveau de lun d eux et les nausees de l un d autre sont bien relles.

quand soudain la porte s entrouve l un, une silouhette massive se decoupe dans l encadrement de la porte et emporte l un d eux sans menagement son epaule se demet sous la violence de la prise - il hurle de douleur quand il heurte le sol d une sinistre carriere.

une peur panique envahie la piece que fait le maitre
il a pete un cable ....

les joueurs quittent un a un la piece au fur et a mesure qu ils passent du reduit a la carriere sans pouvoir communiquer puisqu ils ne comprennent rien.

les voila maintenant a nouveau enchevetres sur le sol. l horreur grandit les chants et tous ces etres nus qui se dehanchent a la lumiere d un bucher.

une serie d echafaud entoure le cercle des fideles les corps pendus par les pieds sont eventres et leurs intestins enserent leurs tetes comme des guirlandes funestes- une flaque de sang coagule s est repandue au pied de chaque pieux de bois.

points de sante mentale......

certains finissent un scenar fou mais d autres peuvent le commencer tout aussi fou.



pour une suite vous pouvez toujours me contacter.

Enfin si vous trouvez cela un peu interressant bien sur pour moi je voulez faire quelquechose d'original.

demo nikos grand ancien et fidele adorateur de cthulhu
Woulf

le 06.07.2005
à 00:29

  
Merci de ne pas poster EN MAJUSCULES

C'est illisib' ça fait mal au yeux. C'est du coup chiant à lire.

Le prochain coup je supprime le message, en attendant j'ai la flemme de le reformater correctement. Donc tu as jusqu'à demain midi pour le changer (tout les caractère en majuscules tu les passes en minuscules) après y a un risque pour que le post disparaisse dans un angle non euclidien.

Bienvenue au fait.

Que les Profonds vous tapent la causette !

Rodnoc

le 06.07.2005
à 03:18

  
Quelle intransigeance ! Quelle majesté !

Notons que le manque d'apostrophes fait négligé, mais que ça donne quand même un effet, les majuscules...faudrait pas que ça devienne une habitude quoi...

Das ist nicht tot, das ewig liegt, bis daß der Tod die Zeit besiegt

Demarigny

le 06.07.2005
à 09:13

  
Si j'ai bien compris, le scénar est déjà monté de toute façon non ? Donc sa place n'est pas dans les scénars à monter, mais dans les petites annonces poulpique...

J'avoue que les majuscules m'ont un peu fait mal aux yeux et tourné la tête (mais j'étais déjà pô bien avant) . Ca doit être l'aspect cyclopéen

Que Yog-Sothoth Vous Téléporte !

Demonikos

le 06.07.2005
à 19:31

  
Superbe!!!

Quel bel acceuil, cela fait chaud au coeur et au C..

Il n'y a pas à dire vous avez le sens de la fête, je suis heureux d'avoir trouver des gens aussi ouvert et aimables.

Mais trêves de civilités, si vous avez des réglements précis comme "ne pas écrire les jours impairs" ou "ne jamais commencer une phrase par il" "ne jamais utiliser plus de 6 majuscules dans une phrase" ......

Surtout n'hésitez pas à me prévenir, cela me fera un Grand plaisir.

A part cela tout va bien, j'adore que l'on m'agresse même par mail ; c'est très fun.

Mais bon je m'attendais à quelquechose de plus constructif du style "ton style c'est de la merde", "déjà vu connard !!!!"


Bon je crois que j'ai fait le tour.


DEMO-NIK PSYCHO NIK

SEE YOU LATER IN MY NIGHMARE
Vonv

le 06.07.2005
à 19:49

  
Ben pour te prévenir, on aime pas les cons. Petits ou grands, à poil dur ou ras, avec des lunettes ou sans, d'où qu'ils viennent, les crétins, on supporte po.
En plus, on se la pète et on a tous les pouvoirs donc si on veux, là, comme ça, ben on peut virer tes messages et t'envoyer des profondes lubriques pour t'empêcher de dormir ce soir quand tu rumineras tes conneries.

En plus tu sais même po porler english... pffff t'es désolant, mais bon ça fait plaisir car les cons se font rares ces temps-ci. Merci de ton passage
Woulf

le 06.07.2005
à 20:36

  
Bah j'comprends pas j'ai dit bienvenue pourtant
En plus je l'ai même po effacé à midi...

Pis justement je t'ai prévenu, j'aurai pu tout virer et rien dire. Ne pas écrire un texte en majuscules relève du bon sens, y a pas besoin d'une charte pour ça.

Du reste je ne me rappelle pas t'avoir insulté dans mon message, je n'ai même pas critiqué le fond, je vais le faire maintenant.
Mais avant tout, je n'ai PAS critiqué ton style, sauf si tu appelles "style" la forme de ton message. Il eut été plus sympa et judicieux d'écrire ton texte en italique par exemple (et encore).

Bon passons aux choses sérieuses. Ton introduction est moyennement originale, sauf que prendre les joueurs un à un est très lourd pour ceux qui attendent et ne jouent pas. C'est surtout sympa pour le Gardien en fait (faire flipper les joueurs un à un). Même avec un timing serré, tes joueurs vont attendre et tu vas perdre ton effet : donc t'as intérêt d'être ultra rapide dans tes descriptions (ce qui reste envisageab').

Commencer par une scène énormément violente n'est pas évidente à gérer : les joueurs peuvent ne pas être tout de suite dans l'ambiance. Pourquoi ? Bah logiquement c'est pas possible de buter tous ses PJ en début de partie donc ils risquent de sourire (et subir) sans trop broncher. Même si l'effet obtenu en récurence en fin de partie peut les amener à une situation psychologique intéressante, tu gagnerais à mettre cet événement en milieu de partie.

Voilà ce que j'en pense maintenant ce n'est pas assez développé pour en dire plus. Fais en ce que t'en veux, mais à mon avis t'es mal barré si tu confonds "style" et "forme", que tu rajoutes des insultes que l'on a pas écrite.

Que les Profonds vous tapent la causette !

Demarigny

le 07.07.2005
à 09:32

  
Commencer par une scène énormément violente n'est pas évidente à gérer

Il faut utiliser de la zique pour bien les intégrer dans le jeu dés le début. Ca demande + de préparation, mais c'est plus facile pour gérer les émotions des joueurs et du coup leur implication. Le gros problème par la suite, c'est la synchro musique/ambiance/scène, faut pas oublier de changer les disques

Après je ne voit pas bien où va le scénar de Demonikos, mais j'ai adoré un film comme Gandhi, ou on le voit se faire tuer dés le début et ou ensuite on nous montre son histoire pour expliquer ce qui fait qu'on en arrive là.

Que Yog-Sothoth Vous Téléporte !

Woulf

le 07.07.2005
à 10:59

  
Je remet cet intéressant sujet dans "Monter des scénarios cthuliens" c'est sa place, même son scénar semble finalisé, la discussion amorcée avec Demarigny peut être intéressante pour d'autres Poulpes (et celle par amorcée par Vonv aussi dans un autre registre).

Dans le genre, y aussi Memento qui est génial et là je me dois de mettre un spoiler : un film monté à l'envers avec un héros atteint d'une maladie d'amnésie récurente : pas plus de 10 minutes d'autonomie. Bref, à exploiter soit sur une équipe de pj, j'esspliquerai le concept plus tard j'ai du taf...

Que les Profonds vous tapent la causette !

Aziraphale

le 26.09.2005
à 17:36

  
Dommage que ça soit parti en couille… j'aimais bien cette idée de "scenar' à rebour"… et j'aurais bien voulu savoir comment tu pouvais faire fonctionner ça.

Cthulhu noster qui es in maaribus

Woulf

le 26.09.2005
à 18:05

  
J'crois que le demonikos a compris que, depuis, non nous n'étions pas une élite, non on ne lui en voulait pas personnellement.

Juste qu'écrire tout en majuscules était particulièrement désagréable pour tous les autres. Nous avons laissé les quelques post vaseux pour servir d'exemple.

Maintenant, cette affaire est pour nous close. Si nous n'avons pas supprimé le sujet c'est pour une bonne raison : le contenu de son sujet est très intéressant.

Donc Demonikos si tu te sens de développer ton idée, hésite pas... du moment que ce n'est pas en majuscules

Que les Profonds vous tapent la causette !

Demonikos

le 26.09.2005
à 18:30

  
Dans mon boulot on travaille qu'en majuscules c'est un standard, plus rapide pas prob pour les symboles gain de temps et productivité.

Je ne suis pas quelqu'un de rancunié (quoique) j'aime pas trop que l'on me prenne à rebrousse poil, c'est tout.

Une fois l'orage je sais faire preuve de patience et de compassion mais dans le feu de l'action ...Planquez vous.
Le mieux dans ce cas c'est de m'ignorer, c'est plus constructif ????

Revenons donc à nos calmes moutons.

1- je ne cherche pas à faire dans l'extremement violent, je paraphrase l'appel de cthulhu en un peu plus gore c'est vrai.

2- l'originalité ne tient pas dans le traitement de l'histoire mais sur le contrepied.

3- Le pire c'est qu'en fait l'evenement du début n'est pas la fin du scénario à venir mais son catalyseur.

Toutefois on peut tout aussi bien boucler le scénar en partant de la fin pour revenir au début "effet bountown" ou pulp fiction.

Mais reprenons au début

Pour faire simple ---------------->>>>> allez dans Monter... comme le demande Woulf
Demonikos

le 26.09.2005
à 19:04

  
Zut zut zut et rezut

Il a bougé tout seul.

Bon ...

Dans la première partie du scénar les joueurs se retrouvent prisonniers d'un méchante bande de cultistes.

Ils subissent la situation de façon stréssante avec très peu de marge de maneuvre, ce qui accroit la stress.

Le gros problème c'est que le G ancien en question est un grand farfelu un amuseur public un joyeux drille.

Non content de remercier comme il se doit ces généreux adorateurs en les massacrant tous ou presque, il crée un vortex temporel qui renvoit ce petit monde :

1- soit au début du scénario qui reprend alors de façon plus classique.

2- soit dans un site temporel comme le XII

3- soit de façon aléatoire dans le cas ou le vortex devient aléatoire, aujoud'hui, hier, demain, hier, aujourdhui.... bref un beau bordel. Croisez un gars que vous avez tuer hier, ça ça fout les boules, je le jure.


J'ai repris les choses de manière pseudo classique, les joueurs se réveillent dans une clairière en entendant des cris et des aboiements. Peu d'alternative s'offre alors à eux essaiyer de parlementer... avec qui ? des Cultistes ... des policiers ? des chasseurs ? des Chiens ? Testez un dialogue avec un chien féroce, ça peut être drole ????

La fuite parait on ne peu plus logique surtout quant vous avez vécu une scène terrible au début c'est pour cela qu'il faut forcer le trait pour qu'ils soient vraiment en situation.

A force de tour et détour ils sont parvenus à une grande batisse, un monastère avec un cloitre.

Toutefois les choses ne s'arrange pas vraiment ce monastère est adepte de la règle de saint benoit (le silence) et de plus se situe dans un secteur très reculer, sans electricité ni téléphone, ça existe encore de nos jours si si surtout dans certaine communauté religieuse.

Vous vous trouvez donc face à des moines muets pas de téléphone ...

Ha j'oubliez leurs vetements sont en lambeaux et ils ont subits quelques coups , les cultistes les avaient aussi delester de quelques menu objets armes...

Si vous tomber sur un moine un peu simple genre le nom de la rose, cela donne des scènes mémorables.

Un joueur ne pouvant briser le voeu de silence, se trouve contraint de tester un message sur le sol avec un morceau de charbon " ou sommes nous ??" Les yeux du moine s'éclairent, il se saisit du charbon et écrit P..A.. S... C...A.. L ??? c'est ou ça Pascal ??

Pas facile, quant on ne sait écrire que son prénom.

Note : Rien ne change moins qu'une église ou un monastère en près de 1000 ans, les pierres sont moins usées et plus claires mais dans cette situation ils s'en aperçoivent tard, très tard , trop tard.
Le pire de tout c'est qu'extremement parano, ils massacrent tout ces pauvres moines; et sans armes, c'est du sport.
Et que ces moines sont on ne peut plus innocents mais certes louches, très louches.

Je sais c'est sadique mais cela à donner une patie de 14 h mémorable.

Bon ya des détails mais c'est plus hard
L'indizible

le 27.09.2005
à 10:43

  
Bon, désolé de jouer les trouble-fete, mais je trouve tout ça quand meme tres gore , sadique... et dirigiste.
Pour ma part, mes joueurs n'aiment pas trop se faire balader sans vraiment pouvoir prendre d'initiative...i ce n'est tout massacrer

Quand on tire, on raconte pas sa vie!

Woulf

le 27.09.2005
à 12:32

  
Dans mon boulot on travaille qu'en majuscules c'est un standard, plus rapide pas prob pour les symboles gain de temps et productivité.


Je te le dis en toute sympathie, ici on est pas à ton boulot.
Toute la planète n'utilise pas ce "standard" sinon ça se saurait, dans l'mien de boulot elles sont bannies car les majuscules sont encodée en 3 caractères, enfin...
De plus, sur TOC le mot "productivité" c'est pas trop l'optique ça le serait peut-être si on nous payait pour cette passion.

Bref, pour en reviendre à ton scénario. Les bouleversements de temps sont intéressants, mais pourquoi utiliser un vortex ? Je sais que ce que je vais proposer est loin d'être original, mais pourquoi ne pas penser à une blagounette de Yog Sothoth ?

Enfin, dans ton histoire y a t il une possibilité qu'ils sortent de cette boucle temporelle ?

Que les Profonds vous tapent la causette !

Vonv

le 27.09.2005
à 13:50

  
Dans mon boulot on travaille qu'en majuscules c'est un standard, plus rapide pas prob pour les symboles gain de temps et productivité.

Je ne suis pas quelqu'un de rancunié (quoique) j'aime pas trop que l'on me prenne à rebrousse poil, c'est tout.
Ouaip mais là, regarde autour de toi, t'es pas à ton boulot. Alors si t'arrives à te plier à ce que l'on te demande à ton taf, tu devrais réussir à te plier ici aussi.

Et de toute façon, on corrige pas sur Toc, on disperse, on ventile
Demonikos

le 27.09.2005
à 18:10

  
C'est de bien de lui qu'il s'agit du petit Yog le Mariole.

Je ne l'avait pas nommer mais ceal ne sembler pas faire de doute pour les initiés.

D'autant plus que en fait l'invocation foirée commence par une petite bille de lumière flottant dans le vent , puis celle ci se scinde en 2 hemispheres et poursuit en morula se scindant encore et cencore puis se pétrifie pour éclater en milliers de petit éclats dévastateurs.

Le terme vortex est peut être pas approprier, il s'agit d'une distortion temporelle aléatoire.

Dans mon scénar il reste prisonnier du temps après avoir massacrer les moines qui devaient refermer la porte à Yog
mais ayant foirer la porte s'ouvre et le chaos s'installe.

Amalya

le 28.09.2005
à 17:16

  
Moi je trouve ça assez drôle. Bien sur on peut interpréter ça à sa manière, on est pas obligé de le faire sanguinolent... Mais que les PJs (amnésiques) tendent de débrouiller l'histoire, cherchent à retrouver ce qu'ils ont fait et ce qu'ils n'auraient pas du faire, avec des impressions de deja-vu.

On pourrait donc les tuer, les faire revenir en arrière (je les imagine plus se "réveiller" comme d'un mauvais rêve, sauf qu'ils ont tous fait le même).
Puis ils "refont" leur enquêtes, finissent attachés de nouveau, et là...Yog Sothoth peut bien s'amuser en plus à les mettre sur un monde légèrement parallèle au leur (les lapins sont bleus, ou pire, Céléphais est envahie par les Profonds).
Et ça fait une campagne : comment on va mourir ce coup-ci ?

Bon ça peut aussi virer au burlesque, surtout si c'est moi qui raconte.

Mais ça peut être aussi super flippant.
Demonikos

le 28.09.2005
à 19:16

  
Le principe c'est pas de diriger mais de s'amuser, c'est vrai qu'au début c'est très téléguider mais c'est une intro pas facile de les menes à la fin sans imposer.

Il est toutefois certain que c'est le concept même du scenario qui conditionne ça, après ils sont libres de se gauffrer ou de réussir dans tous les cas cela se passera mal c'est du cthulhu après tout pas du chapi chapo RPG.
Rowainrrr

le 04.10.2005
à 16:08

  
Le saut temporel est à la fois fascinant et terriblement difficile à manier. La chaîne de causalité est perturbée, et le principe même du JdR (Situation / Action / Conséquences et nouvelles situations) est à reconsidérer totalement.
J'oeuvre en ce moment à un scénario qui commence en 1925, où les personnages enquêtent sur des événements situés 30 ans plus tôt, pour se voir projetés malgré eux à cette époque, et assister aux évements sur lesquels ils ont enquêtés. Qu'empêcheront-ils d'advenir ? Que laisseront-ils faire ? J'avoue que ces perspectives me donnent un peu de mal à organiser l'écriture même du scénario - nous savons tous que les joueurs ont un inconscient et malin plaisir à créer des situations totalement imprévues, quelle que soit l'imagination du Gardien / scénariste. Ma seule alternative a été de les considérer comme manipulés (par ceux qui les ont envoyés dans le passé). L'enjeu pour eux n'est pas de faire ou défaire le passé, mais de réaliser par qui et pourquoi ils sont - ont été- manipulés, et sortir de l'ornière dirigiste dans laquelle on a voulu les embourber.
Je n'ai pas encore testé cette partie du scénar, mais j'espère bien susciter un certain effroi lorsqu'ils réaliseront que le pire, qu'il croyaient avoir déjà eu lieu (pour reprendre un poncif lovecraftien), va se dérouler avec leur complicité - ou malgré leurs efforts...

Vous le saurez tôt Ulthar


Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 


      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .