Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Faire ses besoins en Antarctique
Bibibye

le 08.01.2016
à 11:45

  
Salut !

Je dois sûrement être le seul gardien qui se pose cette question qui peut prêter à sourire, mais comment une équipe d'exploration de cette époque gère-t-elle le problème ?

Je n'ai vu aucune information à ce sujet dans les annexes de la campagne (pourtant très complètes), et j'imagine mal un explorateur aller uriner tranquillement derrière un rocher dans le blizzard.

Y a-t-il des tentes prévues pour ça ? Quels sont les risques liés ? S'il fait très froid, est-ce que l'urine gèle directement en extérieur ? S'il y a des toilettes prévues, il faut toujours les transporter, et ça peut prendre de la place.

Bref, c'est pour moi un point de la vie de tous les jours sur la banquise qui peut être assez technique (au même titre que cuisiner ses repas), et j'aimerais bien décrire à mes joueurs la marche à suivre le moment venu.
Bibibye

le 11.01.2016
à 02:42

  
J'ai réussi à trouver une réponse convainquante tout seul, donc je partage pour les gens qui se poseraient la même question ( source ) :

«La toilette sur la banquise, par -40°c, n'est pas un exercice
évident. C'est ce qui explique que les adeptes de la toilette
quotidienne complète restent rares lors des expéditions.

Pour des raisons d'hygiène, mais aussi de confort, les soins du
corps se font essentiellement le soir. Les lingettes alcoolisées et
autres calinettes (à réchauffer sur soi avant usage) remplacent,
faute de mieux, la douche chaude tant souhaitée. Le gel interdit
d'utiliser les produits de toilette liquides. Du shampoing à utiliser
sous forme de poudre est souvent disponible dans les magasins
spécialisés de camping ou d'outdoor, tout comme le dentifrice en
poudre (Kontrol) que l'on peut même trouver dans certaines
pharmacies. La toilette quotidienne des pieds reste une priorité, à
la fois pour être " bien dans ses pompes ", éviter d'incommoder
ses co-équipiers et pour préserver ces "outils" qui sont
probablement les plus précieux de l'expédition.
Changer de vêtements, et surtout de sous-vêtements, n'est pas un
luxe, la fréquence étant un compromis entre votre confort et le
poids ou la place disponibles dans la pulka.

Le problème des besoins naturels est tout aussi complexe sur la
banquise, bien qu'en théorie l'univers polaire soit suffisamment vaste
pour que l'on trouve toujours un lieu abrité derrière un bloc de
glace. Pour la nuit, nous conseillons, pour les hommes, l'usage du
pistolet en plastique, même si certains préconisent un biberon
(d'usage et de contenance plus limités). Pour aller à la selle sans
sortir de la tente, lorsque la tempête souffle, ayez toujours une
provision de sacs en plastique, tels que ceux qui sont donnés
gracieusement dans les supermarchés. Pour le reste, nous vous
conseillons de prendre une réserve de papier toilette, la technique
traditionnelle du nettoyage par un bloc de neige gelée demandant un
bon entraînement.»

Donc a priori... C'est comme on peut !

À noter si vous décidez de jouer à notre époque (on sort donc du cadre de la campagne) qu'il est aujourd'hui interdit de laisser la moindre trace humaine sur le continent, et que ça concerne également ce genre de déchets (interdiction d'uriner ou de déféquer dans la neige).
Doberman

le 27.03.2016
à 14:49

  
Salut,

Je me suis épris de la nouvelle Par-delà les Montagnes hallucinées, et j'aimerais bien préparer la campagne éponyme. J'ai récemment fait un voyage en Laponie pour découvrir ce qu'est la vie par grand froid. J'ai toutefois logé à l'hôtel chaque soir, et ne me rend pas compte de comment se font les soins corporels, mais je pense que ça doit être très limité. Mais j'ai pu découvrir ce qu'est la vie par -40°C, et je t'assure que c'est froid (et avec un équipement moderne... je n'ose pas imaginer ce que c'était dans les années 1930...). Par contre, pour uriner, c'est tout à fait jouable, et non, l'urine ne gèle pas (je ne sais pas pourquoi, j'avais aussi cette idée préconçue). Pour faire la grosse commission, je te promets que c'est vraiment sportif, et que le froid de -40°C est véritablement violent. D'ailleurs, sortir ses doigts de ses mouffles par -40°C plus de quelques minutes relève presque de l'exploit, et toucher du métal à cette température peut les "bruler", voire même les coller. Les bulles de savon gèlent aussi en quelques secondes...

J'espère que ces quelques détails pourront t'aider.

doberman

Bibibye

le 27.03.2016
à 19:06

  
Merci pour ce témoignage qui tombe à pic puisque... Je joue demain ma première vraie partie en Antarctique ! Pour la peau exposée qui gèle rapidement, j'ai justement lu en détail la partie consacrée aux gelures dans le livre, et c'est vrai que le froid est assez effrayant.

Et pour ce qui est du métal, j'attend de manière assez sadique qu'un joueur excédé par son manque d'habileté retire ses gants pour manipuler un objet un métal. Nous verrons s'ils sont malins
Dweller on th.

le 28.03.2016
à 18:28

  

(Dweller on the Threshold)


Je te conseille de lire les bouquins de Byrd, notamment "Alone" , qui décrit l'isolement de l'amiral Byrd dans une cabane en Antarctique dans cette période et cette région. il y dépeint sa vie quotidienne avec beaucoup de détails instructifs.

Le blog des Masques: www.howlingtwenties.wordpress.com

Doberman

le 28.03.2016
à 21:35

  
Autre petite précision. La buée de l'air expiré gèle très rapidement par -40°C. Ce qui veut dire moustaches gelées, mais aussi quelques désagréments pour les porteurs de lunettes, qui auront de la buée gelée très rapidement sur leurs lunettes. Par contre, ceci n'est à utiliser que pour l'ambiance de ta partie; il serait dommage qu'un de tes joueurs soit littéralement pénalisé par ce détail...

doberman

Bibibye

le 28.03.2016
à 22:12

  
Il va falloir que je me mette à lire les textes rédigés par Byrd, étant donné l'incroyable nombre de références à ses écrits dans la campagne.
Vincent_b

le 17.05.2016
à 20:48

  
D'après divers récits d'explorateurs antarctiques, la construction des toilettes est une priorité après le montage des tentes!
C'est bien souvent un simple mur incurvé de blocs de glace qui permet de "baisser culotte" à l'abri du vent (le mur est construit pour résister au blizzard!).
Simple mais efficace.

Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 
Drag to order
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .