Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

petite Nouvelle dans le style de lovecraft
Sarish

le 16.11.2008
à 21:48

  
Chapitre 1: Découverte

Je déplaça plusieurs boites en cartons remplies de vieux CD et d'album photo datant de plusieurs années...
en dessous de tout ce fourbis je sortit une farde rouges, a la couverture usée, les lettres presque effacées me laisairent en plan: je pensais que ces documents avait disparus!
j'ouvris fébrilement le rabat la farde et en sortit une trentaine de feuilles, certaine pliée, d'autres complètement illisible, d'autre encore couverte de symbole, et d'annotation sur tout leur face...
la première ne comportait qu'une phrase écrite par la main de feu mon arrière grand père:

"Travaux de recherche sur le livre noir"


je descendit doucement l'escalier du grenier et déposait la farde sur la table de la bibliothèque du manoir de... non, je devais désormais m'habituer a l'appeler Mon manoir, depuis la mort de mon grand père.
je parcourut rapidement les premières pages, et je comprit au fur et a mesure l'importance de ses recherches... Il avait découvert et prouvé l'existence de ce livre, et avait même réussis a y avoir accès, certaine pages recopiait des passages du livre, tantôt écrit avec de curieux symbole, tantôt en anglais, tantôt des passage en arabe....
Une Phrase écrite en gras attira mon attention :

N'est pas mort ce qui à jamais dort
Et au long des ères peut mourir même la mort


Mon ancêtre notait juste en dessous qu'il s'agissait du "Poème d'introduction" du livre.Je feuilletât toute la nuit ces notes, qui peut a peu me plongèrent dans l'horreur, quelques passages évoquait l'endroit ou il fut écrit: Damas, l'une des premières citée Arabe, où se trouverait l'un des exemplaire du livre, des note concernant les moyens de se l'approprier.Sur le moment, je trouva cette idée repoussante, rien que la lecture d'extrait, pourtant tout a fait innocent me laissait présager un funeste message, les passages recopié par mon arrière grand-père ne parlait jamais de ce que j'avais entendu dire de ce livre, comme quoi il prédirait le retours de Divinités oubliés, et de créatures innommable...
alors que ces textes parlait d'astronomie, de philosophie, et seule certaines phrases me paraissait avoir un double sens, parfois le mot ancien revenait...
à la fin de ma lecture , je remis les documents dans la fardes et la rangea dans l'un des tiroirs du bureau qui siégeait dans la bibliothèque, puis je ferma ce tiroir a clé. Je n'avais pas vraiment de raison de le faire, mais ce livre m'inspirait vraiment de mauvais présage



-----------------
j'aimerais vos avis (je sais c'est court , mais j'essayerais de continuer rapidement...)
si vous penser que certain points sorte du genre Lovecraft, faites moi signe
Nyarlatothep

le 18.11.2008
à 16:41

  
Je vais dire "Non-euclidien"...

Tien ! voilà un truc trouvé sur le net ! sur que ça, même Vonv ne l'a pas lu ! :

Le Grand Ancien


Depuis les profondeurs des abysses et les sombres néants.
Il se réveille, les rêves se dissipent, il est temps.

Il a vu le début, les prémisses et le commencement.
Il verra la fin, la destruction et l’anéantissement.

Tendu vers son but incompréhensible il se dresse pour écraser
Une race idiote, une erreur perverse, l’humanité.

Depuis le refuge de son île perdue au sein des océans
Il se dresse et crache sa malédiction au ciel et aux éléments.

Tremble petit être fragile, tremble petit être humain,
Il est là, il revient le terrible, pour un nouveau règne des Anciens.


Pis ça aussi :

Hommage à H.P.Lovecraft


Silhouette noire et stricte, élancée vers le ciel pour fuir le sol putride.
Un sourire poli de gentleman aimable accroché au masque de la civilité.
Masque lunaire derrière lequel se dissimule le rejet de la vie. Le dégoût des autres.
Laissez moi vous dire à quoi ressemblait Monsieur Lovecraft.

Un enfant reclus et trop précoce. Un regard déjà froid qui décryptent la souffrance promise.
La peur du monde et des miasmes qui l’habite. La négation de l’amour. La négation d’un But.
Un homme reclus et traqué. Des rêves qui s’insinuent et qui déterrent l’insoupçonné.
Laissez moi vous dire à quoi songeait Monsieur Lovecraft.

Mais malgré le désespoir engendré par sa quête absolue de matérialité,
malgré une vie passée à fréquenter les sœurs ennemies xénophobie/humanité,
Il rassemblait autour de lui les hommes qui pardonnent la faiblesse aux poètes.
Laissez moi pleurer Monsieur Lovecraft.


C'est signé Pierre Titien.
Sans doute un toceur dément...

Cthulhu ghna !

Aziraphale

le 18.11.2008
à 17:58

  
Sarish a dit...
j'aimerais vos avis (je sais c'est court , mais j'essayerais de continuer rapidement...)
si vous penser que certain points sorte du genre Lovecraft, faites moi signe
c'est tout à fait Lovecraftien… même un peu trop ! Le coup des papiers de feu le grand-père (ou mentor ou autre aïeul) a été beaucoup utilisé dans des nouvelles lovecraftiennes (et dans l'AdC aussi !) et me semble un peu "caricatural".

Mais surtout : tu as de sérieux problèmes d'orthographe et de conjugaison. je suis pas un modèle d'orthographe parfaite (très loin de là) mais quand on écrit un texte, y'a un minimum pour être "crédible" et surtout ça gène la lecture car on est sans cesse en train de se dire "hou la vilaine faute" au lieu de se concentrer sur l'histoire.

En tout cas bon courage et n'hésite pas à poster d'autres textes ;)

Cthulhu noster qui es in maaribus

Sarish

le 18.11.2008
à 20:55

  
je vais continuer, et faire attention... -_- Les papier du grand père, sont bien entendu un petit clin d'œil au maitre, ça introduit bien l'idée de la nouvelle je trouve ... bon j'écris la suite demain...
Jahili

le 19.11.2008
à 16:45

  
ça se lit.
Je crois qu'un "poème d'introduction" c'est un épigraphe.

Au fait c'est quoi une farde?
Sarish

le 19.11.2008
à 19:28

  
une farde?? c'est un bout de carton, avec certain bouts recourbé pour permettre d'y mettre des documents,
Sarish

le 19.11.2008
à 19:39

  
Chapitre 1: Découverte

Je déplaçai plusieurs boites en cartons remplies de vieux CD et d'album photo datant de plusieurs années... En dessous de tout ce fourbis je sortis une farde rouges, a la couverture usée, les lettres presque effacées me laissaient en plan: je pensais que ces documents avait disparus! J’ouvris fébrilement le rabat la farde et en sortit une trentaine de feuilles, certaine pliée, d'autres complètement illisible, d'autre encore couverte de symbole, et d'annotation sur tout leur face... La première ne comportait qu'une phrase écrite par la main de feu mon arrière grand père:

"Travaux de recherche sur le livre noir"

Je descendis doucement l'escalier du grenier et déposait la farde sur la table de la bibliothèque du manoir de... non, je devais désormais m'habituer à l'appeler Mon manoir, depuis la mort de mon grand père. Je parcourus rapidement les premières pages, et je compris au fur et à mesure l'importance de ses recherches... Il avait découvert et prouvé l'existence de ce livre, et avait même réussis à y avoir accès, certaine pages recopiait des passages du livre, tantôt écrit avec de curieux symbole, tantôt en anglais, tantôt des passages en arabe.... Une Phrase écrite en gras attira mon attention :

N'est pas mort ce qui à jamais dort Et au long des ères peut mourir même la mort

Mon ancêtre notait juste en dessous qu'il s'agissait de l'épitaphe du livre. Je feuilletasse toute la nuit ces notes, qui peut a peu me plongèrent dans l'horreur, quelques passages évoquait l'endroit ou il fut écrit: Damas, l'une des premières citée Arabe. Même une note sur l'endroit où se trouverait l'un des exemplaires du livre et Des indications concernant les moyens de se l'approprier. Sur le moment, je trouvai cette idée repoussante, rien que la lecture d'extrait, pourtant tout à fait innocent me laissait présager un funeste message, les passages recopié par mon arrière grand-père ne parlait jamais de ce que j'avais entendu dire de ce livre, comme quoi il prédirait le retour de Divinités oubliés, et de créatures innommable... Alors que ces textes parlaient d'astronomie, de philosophie, et seule certaines phrases me paraissait avoir un double sens, parfois le mot ancien revenait... À la fin de ma lecture, je remis les documents dans la fardes et la rangea dans l'un des tiroirs du bureau qui siégeait dans la bibliothèque, puis je fermai ce tiroir a clé. Je n'avais pas vraiment de raison de le faire, mais ce livre m'inspirait vraiment de mauvais présage
Sarish

le 19.11.2008
à 19:42

  
bon excusez moi, je n'arrive pas à reposter mon ancien texte (trois messages inutiles..)
je l'ai corrigé et je l'ai completer, excusez moi si c'est pas mis en page


--------------------------
Les jours suivant, je n'ai plus retouché aux documents de mon grand père, je conservai la clé dans une poche de mon veston, et je passai mes journées à m'occuper de la maison, mais à chaque fois que je passais dans la bibliothèque j'étais de plus en plus tenté d'ouvrir le tiroir. Après quelques jours, n'y tentant plus, je sortit la clé de mon veston, l'introduit dans la
serrure et relis attentivement les texte écrit par mon grand père, très vite a la relecture, il me parut bien moins effrayant, et je balaya mes ancienne peur, provoquée par les ragots que j'avais entendu a propos de cet ouvrage...
Je relis rapidement les notes concernant l'ouvrage disponible actuellement, mon ancêtre citait l'Université Miskatonic à Arkham, dans le Massachusetts, peu a peu l'idée d'essayer de voir le livre, me parut fabuleuse, je poursuivrais ainsi la tache de mon grand père...
Dans la semaine je fis ma valise avec le strict minimum (plus les documents de
mon grand père) et je partit pour les États-Unis peu après...
Vonv

le 26.11.2008
à 10:34

  
Orthographe...
Woulf

le 26.11.2008
à 11:00

  
Pour t'aider Sarish : il existe un petit sigle en haut à droite du cadre du formulaire d'envoi de message :

ABC avec un petit "v" vert.

C'est pas pour faire joli. Cet outil te suggérera une orthographe ne sortant pas du spectre (même s'il ne voit pas tout).

Alors soit tu l'utilises, soit tu te sers d'un logiciel et tu copies/colles ton texte.

Pour info, tu peux éditer tes messages : clique sur "éditer" en haut à droite de chacun de tes messages.

Enfin, concernant le style général de ta nouvelle un tout petit conseil. Utilise le présent de préférence au passé simple : c'est plus dynamique (moins ampoulé), on se met plus rapidement dans la peau du personnage, on craint plus pour lui (on est dans l'action) et puis... c'est plus facile à conjuguer.

Que les Profonds vous tapent la causette !


Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 
Drag to order
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .