Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Problème de traduction ?
Inspecteur pi

le 29.09.2003
à 15:40

  
Je viens de lire à la faveur d'une critique du Molosse sur Toc qu'il était question de vampire dans cette nouvelle. On y fait le rapprochement avec Démons et merveilles où il est aussi question de vampires pour des créatures qui ressemblent furieusement à des goules.

Hors dans la nouvelle traduction de Librio de "A la recherche de Kadath" ( traduit par La quête onirique de Kadath l'inconnue) il n'est pas question de vampire mais de goules

Ne connaissant pas la vo, je m'interroge sur la possibilité d'une "erreur" du traducteur liée à la méconnaissance à l'époque des éléments légendaires repris par Lovecraft.

Y-a-t-il d'habiles anglophones pour éclairer ma lanterne ?

Dr West, je pense que cette affaire a un rapport avec vos travaux sur la mort après la vie !

Didier

le 30.09.2003
à 12:31

  
Ton pseudo te sied à merveille... Car en effet en reprenant la nouvelle The Hound (que l'on trouve à cette adresse lien web (merci à TOC !). Il apparaît en effet que lorsque le narrateur parle de lui et de son camarade il dit : "We were no vulgar ghouls [...]", qui a été traduit, si ma mémoire est bonne, Nous n'étions pas de ces vampires ordinaires (ou quelque chose dans ce style). C'est en effet le terme vampire qui est utilisé dans la traduction reprise dans la collection BOUQUIN. Il est évident que la nécrophilie du narrateur le rapproche plus des Goules que des Vampires...
Didier

le 30.09.2003
à 12:37

  
Par contre la créature dans le cercueil n'apparaît ni comme un goule classique mais encore moins comme un Vampire occidental...

La nature explicite de cette créature n'est pas donnée. Il s'agit d'un squelette avec des caractéristiques bien dérangeantes (la principale et non la moindre est qu'il semble pouvoir sortir de son tombeau enterré six pieds sous terre pour déjeuner d'un ou deux pilleurs de tombe).

Inspecteur pi

le 30.09.2003
à 13:15

  
La présence de cette créature surnaturelle expliquerait bien le choix de traduire ghoul par vampire. J'avoue que je ne me rappelle pas de cette nouvelle ( chacun a ses préférées, et bon celle-là ).

Merci Didier pour ces précisons , je pense que je vais relire cette nouvelle dès que possible

Dr West, je pense que cette affaire a un rapport avec vos travaux sur la mort après la vie !

The servant

le 30.09.2003
à 19:09

  
Tiens, j'ai une hypothèse pour la traduction de "ghoul" par vampire au lieu de goule.

La traduction française de A la recherche de Kadath, in Démons et merveilles, date de 1955.
Celle de Le molosse, in Je suis d'ailleurs, est de 1961.

Il est donc possible que le second traducteur ait utilisé "vampire" parce que le premier traducteur s'était engagé dans cette voie ? (ou simplement parce que le vampire était plus évocateur que la goule à l'époque...)

Or le premier traducteur n'est, paraît-il, pas exempt de reproches : Démons et merveilles ne serait pas un chef d'œuvre de traduction. Ceci est élégamment suggéré dans la collection Bouquins... Je cite : "Compte tenu de l'importance de plus en plus grande occupée par Lovecraft, nous aurions souhaité procéder à une nouvelle traduction de ce texte mais, contractuellement, cela ne nous a pas été possible".

D'autres sources ont moins de pudeur et prétendent plus sèchement que cette traduction est tout simplement, heu... assez mauvaise... Une "bonne" traduction (de la nouvelle "Kadath" uniquement) est dispo chez Librio : en tout cas le titre a été correctement traduit (La quête onirique de Kadath l'inconnue (pour The Dream Quest of Unknown Kadath).

Enfin Irma m'a rappelé un jour que l'éditeur de Démons et merveilles avait réuni et publié les 4 nouvelles qui forment le livre dans l'ordre d'écriture par HPL... qui n'a rien à voir avec l'enchaînement "logique" des événements ! Pour plus d'infos lien web .

Que Nyarlayhotep Vous Fasse de la Peine !

Nikkodull

le 06.10.2003
à 14:43

  
Tout à fait, la 1ère traduction de Démons et Merveilles de 1955 (celle qui est dispo dans le Coll. Bouquins) est absolument à chier

Elle est mal traduite, amputée de passages entiers (sous prétexte que HPL abusait des superlatifs! non mais c'est fort quand même), et y a même des mots ajoutés qui n'existent pas dans la version originale et effectivement les textes ne sont pas dans l'ordre chronologique des événèments

Pauvre HPL qui n'a pas eu la chance de son prédecesseur Poe traduit par le grand Baudelaire (faut-il rappeller que c'est ce qui a fait sa renommée en France?)

Ce que j'ai pas compris c'est pourquoi Bouquins ne l'a pas fait re-traduire? Il me semblait que les oeuvres musicales et littéraires tombaient dans le domaine public après 50 ans... Y doit y avoir un contrat fumeux là dessous

C'est quoi cette Trad chez Librio?
Inspecteur pi

le 06.10.2003
à 19:50

  
Effectivement les oeuvres littéraires tombent dans le domaine public après 50 ans ( je crois que c'est cette durée ), hélas une traduction est aussi une oeuvre littéraire...
C'est également pour cette raison que la traduction du Seigneur des anneaux est si curieuse au début

Dr West, je pense que cette affaire a un rapport avec vos travaux sur la mort après la vie !

The servant

le 06.10.2003
à 20:57

  
lien web pour des infos sur la "Trad chez Librio".

(Oeuvre littéraire 70 ans...)



Que Nyarlayhotep Vous Fasse de la Peine !

Didier

le 06.10.2003
à 21:10

  
Dans le droit européen (qui doit être restranscrit dans tous les codes des Etats membres) la durée des droits d'auteurs est 70 ans après la mort de l'auteur... ou après sa publication pour les oeuvres anonymes ou pseudonymes. Par contre au Canada et je crois aux USA c'est très compliqué. Pour les oeuvres publiées après le 01/01/78 elle est de 70 ans après le décès de l'auteur. Pour les oeuvres écrites avant cette date mais non publiées et non enregistrées c'est également 70 ans. Pour les autres c'est très compliqué puisque c'est 28 ans après la publication, renouvelable (si la demande est faite) selon un mode particulier pour une durée totale de 95 ans après publication. Il semblerait que les oeuvres de LOVECRAFT N'est pas vue leur copyright renouvelé et donc elle demeure dans le domaine public après la Loi de 1978.

Didier

le 06.10.2003
à 21:12

  
Oups mon doigt a fourché, c'est pour les USA que c'est compliqué, au CANADA c'est 50 ans sauf si le droit du Pays d'origine vous donne une durée plus courte de propriété intellectuelle.
Didier

le 06.10.2003
à 21:14

  
Il me semble d'ailleurs que la complexité des lois sur le copyright américaines vient de l'affaire Disney : comme les droits concernant les principaux personnages allaient tomber dans le domaine publique et qu'on a voté une Loi en toute hâte pour prolonger ces droits bien au delà de l'an 2000.
Fox

le 06.10.2003
à 21:30

  
C'est clair que c'est assez compliqué

Que Cthugha vous brule la pointe des pieds

Inspecteur pi

le 06.10.2003
à 21:34

  
Ce que je trouve génial sur ce forum de discussion c'est les connaissances encyclopédiques des participants et leur envie de les faire partager

Merci à tous

Que Shub-Niggurath vous fasse à tous un poutou baveux !

Dr West, je pense que cette affaire a un rapport avec vos travaux sur la mort après la vie !

Eloydin

le 08.10.2003
à 23:30

  
dans le modèle de pickman, là où la traduction française parle aussi de vampire on trouve dans la vo une peinture appellée "ghoul feeding"...

quand à l'utilisation des ghoules chez lovecraft, il n'a emprunté que le côté nécrophage de ces créatures.

a ce propos il existe une excellente campagne fondé sur le concept de nécrophagie publié par pagans (realms of shadows).

@+

Et azathot en rit encor...

Brainkiller

le 11.10.2003
à 14:59

  
si je peux me permettre ... c'est vrai que ceratins textes de lovecraft ne sont pas des sommets de traductions. mais en même temps, francais et anglais sont si diffèrents qu'une véritable traduction littèrale serait quand même très difficile. et ensuite .... cherchez dans un dico: goule, vampire, ....... aurez vous la même définition d'un dico à l'autre? et définissez par vous même une goule et un vampire: d'un toceur à l'autre , la définition sera sensiblement diffèrente. alors pensez, d'une langue à l'autre.
maintenant, pour ce qui est de réaliser une nouvelle trad de hpl ... ca reprèsente un boulot incroyable!!!! c'est pas un manuel de magnéto!!!
Monarkc

le 11.10.2003
à 16:08

  
Je rejoins l'idée de brainkiller et j'ajouterai qu'en général il est toujours souhaitabe d'être familier avec la langue d'origine de l'auteur afin de profiter pleinement de tous le contenu original et non interpreté lors de la traduction.
Ceci dit les traductions sont quand même de qualité dans certains cas et innévitables car la barrière de la langue est belle et bien une réalité...

Le génie de l'incompris se confond souvent à la folie, certaines connaissances entrainent la démence!

Fab

le 11.10.2003
à 20:16

  
Ajoutons que l'anglais de Lovecraft, surtout dans ces premiers textes (dont "le Molosse"), est un anglais très XVIIIème siècle, donc bourré d'archaïsme et autres réjouissances... Donc je plains les pauvres gars qui ont du traduire ça... Il aurait fallu un traducteur de la trempe d'un Baudelaire pour avoir d'excellentes traductions de Lovecraft.

Qu'Ithaqua Vous Démembre Avec Son Souffle !

Vonv

le 04.10.2013
à 17:18

  
Tiens en parlant de trad, y a les nouvelles qui sont sorties, et elles arrivent en poche même.

Le site du trad: http://www.david-camus.com/index.html

Mais aussi un article du Cafard Cosmique: http://www.cafardcosmique.com/David-Camus-Il-faudrait-retraduire
Je n’ai ni l’envie, ni le temps, de m’étendre sur le nombre d’erreurs importantes – c’est colossal [1]. Un jour, par curiosité, j’ai fait un rapide survol de la traduction de Bernard Noël : j’ai repéré plus de 200 bourdes majeures, qui viennent contredire le fond comme la forme de l’œuvre de Lovecraft. Il est incroyable qu’une telle traduction ait pu voir le jour. Incroyable, également, que de très nombreux commentateurs de l’œuvre de Lovecraft (et pas des moindres, puisqu’on trouve parmi eux des sommités, comme Michel Le Bris) soient partis de cette traduction pour en tirer des conclusions sur l’œuvre de Lovecraft !
L’une des erreurs les plus courantes (corrigée par l’édition Bouquins, chez Laffont) est celle qui consiste à croire que À la recherche de Kadath clôt le cycle de Carter, alors qu’il l’ouvre ! (Ce texte vient en deuxième, juste après Le témoignage de Randolph Carter – qui ne se déroule pas dans les Contrées du Rêve proprement dites – mais avant La Clé d’Argent et À travers les portes de la Clé d’Argent.)
De même, nous autres – lecteurs, éditeurs, critiques… – avons cru pendant des années, des décennies, que Kadath était une ville alors que c’est une montagne ! Tout ça parce que Bernard Noël avait traduit la première phrase de À la recherche de Kadath par : « Trois fois Randolph Carter rêva de la merveilleuse Kadath (…) » au lieu de « Trois fois Randolph Carter rêva de la merveilleuse cité (…) » ! Même François Truchaud tombe dans le panneau – comme d’ailleurs quasiment tous les critiques des Cahiers de l’Herne qui, quand ils nous parlent de « Kadath, la ville oubliée », nous offrent des analyses oscillant entre grotesque et grand n’importe quoi parce qu’elles reposent sur des bases erronées… (Pour l’anecdote, on trouve page 172 des Cahiers de l’Herne un dessin représentant une Maigre Bête de la Nuit avec une queue poilue, parce que le dessin part de la traduction de Bernard Noël, qui a traduit « barbed tail » par « queue poilue », au lieu de « queue barbelée ». Sans doute croyait-il que « barded » signifiait « barbue ».) Le plus incroyable, finalement, c’est que malgré cela Lovecraft et ses Contrées du Rêve soient entrés dans la légende.
Bref, hormis pour À la recherche de Kadath, excellemment retraduit par Arnaud Mousnier-Lompré pour J’ai Lu, tous les autres textes (Le témoignage de Randolph Carter, et surtout La Clé d’Argent et À travers les portes de la Clé d’Argent) sont quasiment des inédits ! Or À travers la Clé d’Argent est un récit terrifiant, où se trouve contenue, développée, toute la philosophie de Lovecraft déjà présentée dans La Clé d’Argent, qui est un pur bijou de poésie et de sensibilité.
Un avis que vous avez... ?
Humble et omn.

le 04.10.2013
à 17:36

  

(Humble et Omniscient)


Je suis content d'avoir lu les textes originaux en anglais.... on est loin des traductions de Boris Vian (mais ça c'est pour Van Vogt)

Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 
Drag to order
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .