Forums ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
La TocCyclopédie ■ Les Epoques
L'Epoque
5 janvier
Ouverture de la Conférence de Cannes sur les réparations allemandes.

10 janvier
Le livre du Britannique John Maynard Keynes, les Conséquences économiques de la paix, fait sensation en Allemagne.

13 janvier
Clôture de la conférence de Cannes. Les Alliés acceptent de repousser les échéances de paiement des indemnités allemandes, mais le nouveau gouvernement français (Poincaré) exige des gages : mines de charbon et participations dans les industries chimiques de la rive gauche du Rhin.

22 janvier
Deuxième congrès du Parti national-socialiste d'Hitler : 6 000 membres.

31 janvier
Walther Rathenau devient ministre des Affaires étrangères.
Le coût de la vie en Allemagne a augmenté de 73,7 % au cours des douze derniers mois

14 février
Conférence de Genève, réunissant des délégués allemands et polonais, pour tenter de tracer une frontière en Haute-Silésie.

en février
Les grandes puissances se sont réunies à Cannes pour trouver un terrain d'entente au sujet de la crise en Allemagne. Walther Rathenau, chef de la délégation allemande, a déclaré que Berlin veut la politique d'exécution du traité, prévoyant même des livraisons en nature pour la France. En échange de l'adoucissement des réparations, la Grande-Bretagne offre à son allié français la garantie de ses frontières.

5 mars
Sortie à Berlin de Nosferatu le vampire, de Friedrich Wilhelm Murnau, le plus important et le plus saisissant des films expressionnistes.

10 mars
Le gouvernement ordonne le retrait des édifices publics de tous les symboles de la monarchie.

15 mars
L'accord sur les réparations est modifié afin que l'Allemagne puisse payer en matières premières.

20 mars
Rappel des dernières troupes américaines stationnées en Allemagne (Rhénanie).

24 mars
Le cours de la monnaie allemande s'effondre. Il faut désormais 329 marks pour 1 dollar.

30 mars
L'Allemagne doit se séparer de son plus grand paquebot. Le Bismarck est livré à la Grande-Bretagne et devient le Majestic.

à partir d'avril
Crise économique : augmentation rapide du coût de la vie. Le Syndicat des industriels allemandes propose par la voix de Stinnes de privatiser les chemins de fer pour payer les réparations ; refus du gouvernement ; grève des cheminots, mineurs et métallos.

6 avril
Les femmes allemandes pourront désormais accéder aux fonctions d'échevins et de jurés.

8 avril
Décès du général Erich von Falkenhayn, 61 ans.

10 avril
Ouverture de la Conférence de Gênes pour débattre des réparations et des problèmes économiques européens: 29 pays y participent.

15 avril
La conférence de Gênes s'enlise. Accord entre Rathenau et Tchitcherine, ministre soviétique des Affaires étrangères.

16 avril
Signature des accords de Rapallo par lesquels l'Allemagne (le chancelier Wirth) reconnaît la Russie Soviétique. L'Allemagne renonce à ses droits sur les entreprises allemandes de Russie nationalisées par l'URSS. En échange de crédits bancaires et d'un appui technique des ingénieurs allemands, l'URSS autorise l'Allemagne à expérimenter en URSS les armes interdites par le traité de Versailles, et à former les personnels destinés à les utiliser. Les Panzer s'entraîneront à Kama, la future Luftwaffe à Lipietzk, et de nouveaux gaz de combat seront testés à Saratov. L'Allemagne reconnaît la Russie comme une " grande puissance ".

18 avril
Les Alliés adressent une note à l'Allemagne, l'accusant d'avoir rompu les conventions de Cannes en signant un accord secret avec la Russie.

27 avril
Première projection du film de Fritz Lang, le Docteur Mabuse.

29 avril
Le Reichstag approuve les accords de Rapallo, malgré l'hostilité d'Ebert, du SPD et d'une partie du Zentrum.

en avril
Conférence des trois Internationales à Berlin.

5 mai
Retrait d'Allemagne de la Commission de surveillance aérienne interalliée.

15 mai
A Genève, l'Allemagne et la Pologne parviennent à un accord sur le tracé frontalier en Haute-Silésie.

19 mai
Clôture de la conférence de Gênes : échec.

24 mai
Constitution à Paris du comité Morgan pour contrôler les emprunts internationaux émis par l'Allemagne.

1er juin
L'inflation devient préoccupante ; depuis le mois de juin 1921, la masse monétaire a doublé.
La société suisse Ad Astra Aero ouvre le vol régulier international Genève-Nuremberg, avec un Junkers.

10 juin
La Commision des réparations refuse de cautionner un emprunt international de l'Allemagne.

12 juin
Mort de Wolfgang Kapp, 64 ans, l'instigateur du coup d'Etat monarchiste de novembre 1920.

24 juin
A la suite de véritables appels au meurtre de la presse et du DNVP Helfferich, le ministre des Affaires étrangères Walther Rathenau, 55 ans, est assassiné à Berlin, entre son domicile et son ministère par deux jeunes pangermanistes, membres de " l'organisation Consul ". Le Reichstag s'est réuni pour lui rendre hommage. Le chancelier Wirth y a dénoncé avec force les terroristes. Hitler n'a pas caché sa satisfaction en apprenant la mort du ministre, " sale Juif apatride et dégénéré ". Il s'agit du 376e meurtre politique depuis 1916.
Adolf Hitler est emprisonné. Il doit purger une peine de trois mois de prison, consécutive à l'interruption violente du meeting de Ballerstedt qu'il a dirigé en septembre 1921. Le chef de la police politique de Munich, Walther Frick, qui avait si bien protégé le leader nazi jusque-là, n'a rien pu faire cette fois-ci, l'inculpation étant trop grave.

25 juin
Dans un discours au Reichstag, le chancelier Wirth s'en prend aux nationaux-allemands (DNVP) et les accuse expressément de commanditer le terrorisme.
L'effondrement de la monnaie s'accentue ; le dollar cote 348,5 marks.

26 juin
Décret d'urgence pour la protection de l'économie : l'industriel Stinnes propose que les ouvriers fassent des heures supplémentaires non rémunérées pour éponger les réparations.

27 juin
Décret d'urgence du président Ebert pour la protection de la République en vertu de l'article 48 de la Constitution de la République de Weimar : les auteurs et instigateurs d'actes terroristes sont passibles de la détention à perpétuité, voire de la peine de mort.

28 juin
Dissensions entre le gouvernement central du Reich et le gouvernement séparatiste bavarois qui refuse d'appliquer à l'extrême-droite les directives antiterroristes.

30 juin
Création d'un tribunal d'exception pour juger les actes terroristes.

12 et 14 juillet
Par des notes, le gouvernement demande un moratoire pour les réparations en numéraire, mais consent à poursuivre les livraisons. Mais, considérant que le Reich n'agit pas en vue de réduire le déficit et l'inflation, les vainqueurs refusent.

20 juillet
Clôture de la conférence de La Haye sur les problèmes de réparation dues par l'Allemagne.
La Société des nations entérine le mandat français sur le Cameroun, ancienne colonie allemande, et définit les obligations de la puissance mandataire.

21 juillet
Le chancelier Wirth fait voter une loi sur la protection de la République interdisant les groupes extrémistes et prévoyant des sanctions sévères contre les comploteurs. Cette loi exige aussi un engagement des fonctionnaires en faveur du régime républicain. Seule la Bavière s'oppose à la poursuite des criminels sur son territoire.

22 juillet
Les Allemands, exclus des Jeux olympiques de 1920, organisent à Leipzig un tournoi de compensation, ainsi que des fêtes sportives.

24 juillet
Le gouvernement bavarois promulgue un décret-loi pour la protection de la République, qui est amené à remplacer la loi du Reich.

27 juillet
Adolf Hitler sort de prison après avoir purgé un mois de sa peine de trois mois, infligée pour voies de fait.

28 juillet
Discours d'Adolf Hitler à Munich contre la " menace " juive. Le leader nazi a par ailleurs donné une définition du mot socialiste, dont il a affublé son parti : un socialiste est " quiconque prêt à épouser la cause nationale à tel point qu'il ne connaît d'autre idéal que le bien-être de sa nation ; quiconque a compris que notre grand hymne national, Deutschland, Deutschland über Alles, signifie que rien au monde ne peut surpasser l'Allemagne, son peuple et son sol, son sol et son peuple. Un tel homme est un socialiste ". Pour Hitler, le marxisme et le capitalisme ne sont que des théories proposées par les Juifs.

30 juillet
Le Français Poincaré accepte l'idée d'un moratoire sur les réparations sous réserve d'un " gage productif ", constitué par les mines de la Ruhr. Désapprobation totale britannique.

1er août
Panique à la Bourse : le dollar s'échange à 860 marks.
Heinrich Himmler réussit son dernier examen d'ingénieur agricole avec une note remarquable. Il est aussitôt embauché comme vendeur d'engrais chez Stickstoff-Land GmbH, à Schleissheim.

5 août
Le physicien juif Albert Einstein, qui a reçut des menaces de mort du groupe qui a assassiné Walther Rathenau, fuit l'Allemagne.

7 août
Raymond Poincaré demande à l'Allemagne des gages matériels en attendant le paiement des réparations.

11 août
Un grand meeting organisé par l'Association patriotique s'est tenu sur la Koenigsplatz, à Munich, afin de protester contre la récente loi pour la protection de la République. Entouré de ses soldats de choc qui brandissaient des drapeaux frappés de la croix gammée, Adolf Hitler y a pris la parole pour condamner cette loi.

15 août
Le gouvernement allemand se déclare incapable de payer les réparations. Il propose d'en régler le quart.

25 août
L'inflation continue : le dollar cote 1 990 marks.

31 août
L'Allemagne obtient des Alliés un délai de six mois pour payer ses réparations. La Commission des réparations décide d'accepter les billets allemands du Trésor comme mode de paiement de la dette.

4 septembre
A Genève, l'industriel allemand Hugo Stinnes et le président de la Société des Nations, M. de Lubersac, concluent un accord sur la participation des industriels allemands aux réparations.

5 septembre
Présentation à Paris du film l'Ouragan sur la montagne, de Julien Duvivier, avec Gaston Jacquet et Lotte Loring. C'est le premier film en collaboration franco-allemande depuis la Grande Guerre.

7 septembre
A 21 ans, Marlène Dietrich tient à Berlin le rôle principal dans la reprise de la pièce Die Büchse der Pandora (" la Boîte de Pandore "), de Frank Wedekind, représentant majeur de l'expressionnisme.

15 septembre
Le chancelier Wirth déclare : " D'abord le pain, ensuite les réparations ".

22 septembre
La grève générale des cinémas, en protestation contre les taxes, se solde par une perte sèche journalière de deux millions de marks pour les caisses publiques.

23 septembre
Première à Munich du drame de Bertolt Brecht, Tambours dans la nuit.
en septembre
La tendance minoritaire du Parti socialiste indépendant (USPD) qui s'était opposée à sa fusion dans le KPD (décembre 1920) rallie le Parti social-démocrate (SPD)
Alfred Rosenberg, considéré par Hitler comme le philosophe du national-socialisme, devient le conseiller personnel du Führer pour les affaires internationales.
Le chimiste Robert Ley, antisémite virulent, est limogé pour alcoolisme par la société I.G. Farben.

14 octobre
Le magnat industriel August Thyssen propose l'allongement du temps de travail : selon lui, seule la semaine de 48 heures pourrait sauver l'économie.

du 14 au 15 octobre
Journée allemande des groupes völkish à Cobourg, ville du nord de la Bavière : présent à la tête de 800 SA armés et résolus à la bagarre, Hitler assure la supériorité du NSDAP sur les autres groupes en faisant reculer une contre-manifestation du SPD. Cobourg est dévasté par les combats. Fondation de l'Union allemande de combat sous l'égide du NSDAP.

15 octobre
A Berlin, plusieurs milliers de communistes armés perturbent un meeting du mouvement nationaliste Union pour la liberté et l'ordre.

23 octobre
Alors que l'Allemagne atteint un point culminant dans sa crise économique, le chancelier Wirth propose que l'Allemagne se déclare en banqueroute.

24 octobre
Le mandat du président Ebert est prolongé jusqu'en 1925, avec l'appui du DVP.

30 octobre
Création d'une société d'aide et de protection des personnes dans l'incapacité de gagner leur vie.
En Italie, les fascistes accèdent au pouvoir.

fin octobre
Le chancelier Wirth prend ses distances vis-à-vis de la politique d'exécution (réparations).

1er novembre
Poursuite de la chute vertigineuse du mark : 20 000 marks pour une livre sterling (4 450 marks pour un dollar).

du 2 au 7 novembre
Conférence de Berlin sur la monnaie allemande : le chancelier Wirth sollicite des Alliés une suspension des réparations pour cinq ans qui se heurte au refus de la France.

14 novembre
Wirth démissionne de son poste de chancelier, victime de combinaisons parlementaires. Le maire de Cologne, Konrad Adenauer (Zentrum), est pressenti pour former le nouveau gouvernement, mais il se jeurte à l'opposition des sociaux-démocrates.
Grèves générale contre la vie chère en Allemagne centrale et dans la Ruhr (Düsseldorf) ; émeutes à Cologne.

22 novembre
Le Dr. Wilhelm Cuno, directeur général de la HAPAG (la puissante compagnie de navigation de Hambourg), sans parti (mais proche du DVP), est nommé chancelier et compose un cabinet de coalition (DDP, Z, DVP), émanation directe des milieux d'affaires. Celui-ci comprend le maire d'Essen, Hans Luther, ministre du Ravitaillement et de l'Agriculture. La coalition gouvernementale étant minoritaire, le nouveau chancelier doit compter sur la tolérance du DNVP qui abandonne son irréductible opposition au régime. Satisfaction générale à droite (le SPD est le grand perdant).

27 novembre
La France annonce qu'elle occupera la Ruhr pour assurer le paiement des réparations qui lui sont dues par l'Allemagne.

30 novembre
Une manifestation à Munich réunit plus de 50 000 nazis autour d'Adolf Hitler.

9 décembre
Le chancelier Cuno présente dans une lettre une nouvelle proposition de solution globale de la question des réparations qui désespère les spécialistes des finances : un moratoire de cinq ans, des prêts à son pays pour l'aider à assainir sa monnaie et la conclusion d'un pacte avec la France et les autres grandes puissances présentes sur les rives du Rhin, selon lequel un référendum populaire doit procéder toute déclaration de guerre.

du 9 au 11 décembre
Conférence des chefs de gouvernement alliés à Londres : la nouvelle proposition de Cuno n'y trouve pas écho. Le président du Conseil français Raymond Poincaré exige la poursuite des paiements. L'Allemagne déclarant qu'elle ne pourra procéder aux livraisons de bois dans les délais prévus, Poincaré répond que la France est alors en droit de prendre des sanctions.

10 décembre
A Stockholm, le prix Nobel de médecine revient conjointement au Britannique Archibald Vivian Hill et à l'Allemand Otto Meyerhof.

15 décembre
Hitler nomme Hermann Göring à la tête des SA.

20 décembre
A Berlin, première exposition (à l'initiative de l'artiste russe Eliezer Lissitzky) des œuvres des peintres de la nouvelle école russe, les constructivistes. Parmi les artistes présents, on peut citer Aleksandr Rodchenko, Lioubov Popova, Vladimir Tatline...

26 décembre
En dépit des protestations britanniques, la Commission des réparations, réunie à Londres, constate la " défaillance intentionnelle " de l'Allemagne sur ses prestations en nature et condamne Berlin.

31 décembre
Au cours de l'année écoulée, 64 % des films programmés étaient allemands, 36 % des films étrangers.

dans l'année
L'économiste de droite Walther Funk devient rédacteur en chef du journal conservateur berlinois Boersenzeitung.
Fusion de la Banque nationale d'Allemagne avec la banque de Darmstadt.
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .