Forums ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
La TocCyclopédie ■ Les Epoques
L'Epoque
9 janvier
Fin des engagements unilatéraux du traité de Versailles.

10 janvier
La Commission des Alliés repousse l'échéance de l'évacuation de la Rhénanie, puisque les Allemands n'ont pas respecté les conditions de désarmement.
La Sarre doit abandonner l'union douanière avec la France.

15 janvier
Le Dr Hans Luther, ministre indépendant des Finances, succède à Marx comme chancelier. Il constitue un cabinet de coalition de droite (Z, DDP, DNVP) malgré la victoire socialiste aux élections. Luther conserve Stresemann aux Affaires étrangères et Gessler à la Reichswehr. Il obtient de plus le soutien du SPD pour la politique extérieure.

31 janvier
Sortie à Berlin du film Orlacs Hände (" les Mains d'Orlac "), de Robert Wiene, d'après Maurice Renard, avec Fritz Kortner et Conrad Veidt.

1er février
Le Front des combattants rouges, organisation de combat du KPD, se réunit pour la première fois, à Berlin. Il veut rassembler les " forces prolétaires " pour combattre le militarisme et le fascisme.

11 février
Catastrophe minière à Dortmund : 136 victimes.

14 février
L'interdiction du Parti NSDAP de Hitler est levé en Bavière.
En Bavière, autorisation du Parti communiste, hors-la-loi depuis la révolution de 1918.

26 février
Le journal du parti nazi, le Völkischer Beobachter, reparaît avec un éditorial de Hitler intitulé " Un nouveau départ ".

27 février
Première réapparition publique d'Adolf Hitler. Il est autorisé à refaire de la politique mais doit promettre de respecter les moyens légaux pour conquérir le pouvoir. Il refonde solennellement le NSDAP lors d'une réunion à Munich, à la brasserue Burgerbrau (devenue célèbre par le putsch manqué de 1923). Son charisme ne s'est pas érodé et il réclame le pouvoir absolu. Hitler était entouré de Julius Streicher, Julius Schaub, Gottfried Feder et Hermann Esser ; mais certains compagnons importants du parti étaient absents, notamment Ernst Röhm, Gregor Strasser, Alfred Rosenberg, Hermann Göring et le général Ludendorff.

28 février
Décès à Berlin du premier président de la République de Weimar, Friedrich Ebert, 54 ans.
Dans la matinée, le gouvernement (de Bavière ?) interdit à Hitler de parler à nouveau en public.

en février
Scandale Barmat dans lequel sont compromis de nombreux dirigeants et élus social-démocrates.

24 mars
Le conseil municipal de Dessau décide d'accueillir le Bauhaus.

26 mars
Accident dans une mine de Merlenbach (Sarre) : 51 morts.

27 ou 29 mars
Premier tour de l'élection présidentielle : Jarres (droite, proche du DVP) 38,8 %, Braun (SPD) 29 %, Marx (Z) 14,5 %, Thälmann (KPD) 7 %, Hellpach (DDP) 5,8 %, Held (Bavière) 3,7 %, Ludendorff (extrême droite) 1,1 %, divers 0,1 %. 68,9 % de participation. Malgré le bon résultat de Jarres, la droite fait appel au vieux maréchal Hindenburg (symbole de l'ancien régime) pour le remplacer. Le SPD décide de soutenir Marx pour pouvoir reconstituer la coalition de Weimar.

en mars
Gregor Strasser accepte de devenir chef du parti nazi dans la région nord, à condition d'être traité en égal par Hitler.

3 avril
La Grande-Bretagne renonce définitivement aux réparations allemandes.

5 avril
A Berlin, 250 000 grévistes dans l'industrie métallurgique.

7 avril
Hitler est apatride. Il a renoncé à sa nationalité autrichienne pour ne pas risquer l'expulsion.

26 ou 27 avril
Deuxième tour de l'élection présidentielle : la participation remonte à 77,6 %. Hindenburg, âgé de 77 ans, est élu président avec 48,3 % des voix (14 700 000 voix) contre 45,3 % à Marx (13 700 000) et 6,4 à Thälmann. Le vote des femmes a été important pour la victoire du vieux général. Le processus de pacification et de reconnaissance du régime se trouve stoppé car le succès de Hindenburg ravive l'espoir d'un retour en arrière à droite.

en avril
Le commandant en chef de la SA, Ernst Röhm, se retire de la vie politique par désapprobation de la nouvelle tactique légaliste de Hitler.

5 mai
Reconstitution du syndicat des charbonnages de Rhénanie-Westphalie.

7 mai
Inauguration à Berlin du Deutsches Museum, en présence de 2 000 invités, le jour du 70e anniversaire de l'ingénieur Oskar von Miller, son fondateur. Le musée, dont la première pierre avait été posée en 1906 par Guillaume II, est consacré à l'histoire des progrès techniques et fait la part belle aux grandes inventions du siècle, telle l'automobile. Le chancelier Luther estime qu'il est une " consécration du peuple allemand ".

12 mai
Hindenburg prête serment et entre en fonction. Le ministère Luther reste en place.

16 mai
Première en Allemagne de la pièce d'Arnolt Bronnen, les Rebelles rhénans, interdite jusqu'à ce jour par les Alliés.

18 mai
Sortie à Berlin du film la Rue sans joie, de Georg Wilhelm Pabst, avec Greta Garbo.

21 mai
Première au Staatstheater de Dresde de l'opéra Doktor Faust de Ferruccio Busoni.

22 mai
Aux studios berlinois de l'UFA, Fritz Lang attaque le tournage de Metropolis, sur un scénario écrit avec sa femme, Théo von Harbou.

en mai
Une court martiale belge, réunie à Dinant, juge par contumace les officiers allemands présumés responsables du massacre de 674 civils innocents le 23 août 1914 à Dinant.

4 juin
Réunis à Londres, les Alliés énoncent les conditions d'évacuation de la Rhénanie.

6 juin
50e anniversaire de l'écrivain Thomas Mann : grandes festivités officielles à Munich et Berlin.

8 juin
Pacte rhénan de sécurité : l'Allemagne garantit l'inviolabilité des fronts belge et français.

14 juin
Ouverture à Mannheim d'une exposition consacrée à " la peinture allemande depuis l'expressionnisme ", Neue Sachlichkeit (Nouvelle Objectivité). Sont réunis 124 toiles de 32 artistes (Otto Dix, Max Beckmann, Georg Grosz...).

16 juin
La France accepte la proposition allemande d'un pacte de sécurité.

13 ou 14 juillet
Les Français et Belges commencent à évacuer la Rhénanie, en application du plan Dawes.

16 juillet
Ouverture à Londres de la conférence sur les réparations.

18 juillet
Adolf Hitler publie Mein Kampf (" Mon combat "). Il y développe en 400 pages un programme raciste dans lequel il traceà grands traits une politique violemment impérialiste, prévoyant notamment de débarrasser l'Europe des Juifs. Il adresse de sérieux avertissements aux Français, accusés de livre le Vieux Continent à la " race odieuse des Cafres " (les Africains), menaçant de les assujettir ainsi que les Anglais.

22 juillet
Amnistie pour les condamnations politiques prononcées avant le 15 juin 1915.

31 juillet
Les troupes franco-belges achèvent d'évacuer la Ruhr.

en juillet
Exposition de la " Nouvelle Objectivité " (Neue Sachlichkeit) à Mannheim.

4 août
Inondations importantes en Tchécoslovaquie et en Silésie dues aux crues de l'été.

14 août
Signature à Paris du traité douanier franco-allemand.

23 août
Rudolf Caracciola gagne la Course automobile des montagnes sur Mercedes, catégorie tourisme, au col Klausen.

28 août
Première course automobile internationale organisée en Allemagne depuis la guerre. L'Allemand August Momberger effectue le meilleur temps sur une NSU.

1er septembre
Le Comité exécutif de l'Internationale communiste somme le Parti communiste allemand de mettre un terme à la lutte contre les socialistes.

9 septembre
Le ministre des Affaires étrangères annonce par une lettre à l'ex-empereur Guillaume II l'objet de sa politique, à savoir la révision des frontières allemandes de l'Est, la récupération de Dantzig et de la Haute-Silésie, et l'annexion de l'Autriche.
L'ancien ministre Hugo Preuss, 65 ans, concepteur de la Constitution de la République de Weimar, meurt à Berlin.

11 septembre
Devant 16 000 spectateurs, le boxeur Hans Breitensträtter reprend à Paul Samson-Körner le titre de champion d'Europe des lourds.

15 septembre
L'Allemagne est invitée à assister à la conférence sur le pacte de sécurité, à Locarno.
Le nazi Göring est soigné à l'hôpital psychiatrique pour malades dangereux de Langsbrö, près de Stockholm en Suède, où il subit une cure de désintoxication pour soigner sa morphinomanie.

en septembre
Le nazi Heinrich Himmler quitte son poste de secrétaire auprès de Gregor Strasser et redevient éleveur de poules. Goebbels lui succède.

du 5 au 17 octobre
Conférence de Locarno sur la sécurité européenne : traité de garantie mutuelle entre la France, la Belgique, la Tchécoslovaquie, la Pologne et l'Allemagne. " Pacte rhénan " signé le 15 octobre entre Allemands, Belges, Français et Britanniques : l'Allemagne renonce à l'usage de la force pour remettre en cause ses frontières occidentales. Par contre, le Reich refuse de reconnaître ses frontières orientales. Stresemann obtient la promesse de l'évacuation de la zone de Cologne et d'un siège au Conseil de la SDN. Tous ces pays s'engagent à soumettre leurs différends à des juridictions internationales.

7 octobre
Le nazi Hermann Göring quitte l'hôpital psychiatrique suédois de Langsbrö. Officiellement guéri, il continue cependant à s'injecter, en secret, jusqu'à cinquante milligrammes de morphine par jour.

12 octobre
Signature à Moscou d'un traité commercial germano-soviétique.

25 octobre
Les trois ministres nationalistes du DNVP abandonnent le gouvernement pour désapprouver les accords de Locarno.

30 octobre
Création au théâtre municipal de Düsseldorf de trilogie L'Orfeide de Gian Francesco Malipiero.

du 31 octobre au 1er novembre
Conférence nationale du KPD. Sous la pression du Komintern, Ernst Thälmann est désigné comme secrétaire général.

9 novembre
Le Parti NSDAP de Hitler crée les Schutzstaffeln ou " SS ", " équipes de protection " du parti dont les membres portent des chemises noires.

du 10 au 12 novembre
La conférence de Bruxelles des partis communistes d'Europe dénonce Locarno comme un pacte de la bourgeoisie occidentale contre l'Union soviétique.

25 novembre
Les nationaux-allemands (DNVP) quittent le gouvernement.

25 ou 27 novembre
Le Reichstag approuve les accords de Locarno.

28 novembre
Le Conseil du Reich ratifie les accords de Locarno et l'adhésion à la Société des Nations.

1er décembre
Signature à Londres du pacte de Locarno.
Les Britanniques évacuent Cologne après sept années d'occupation.

2 décembre
Fondation de l'IG-Farben, le plus grand trust chimique européen.
Le Syndicat patronal allemand exige la limitation des mesures sociales et le gel des salaires.

5 décembre
Démission du chancelier Luther.

10 décembre
A Stockholm, le prix Nobel de physique est partagé entre l'Allemand Gustav Hertz, professeur à Halle (pour sa découverte des lois sur la rencontre de l'électron et de l'atome), et son collègue de Göttingen, le professeur James Franck.

21 décembre
Josef Goebbels, qui a des problèmes sentimentaux, écrit dans son journal intime : " Je suis maudit. Malheur à celles qui m'aiment ! ".

24 décembre
La noblesse réclame la restitution de ses biens mis sous séquestre en 1918. La fraction parlementaire communiste propose de les répartir entre les nécessiteux.

31 décembre
A Berlin, la société cinématographique allemande UFA signe un accord avec les sociétés américaines Paramount et MGM, pour la réciprocité de l'importation de films dans les deux pays. Une firme " progressiste ", Prometheus, a été créée pour diffuser notamment des documentaires soviétiques.

en décembre
Les tractations entre les partis en vue de reconstituer la grande coalition échouent devant le peu d'empressement du SPD pourtant incité par Braun à reprendre les responsabilités gouvernementales. En revanche, Hindenburg, dont l'influence commence à jouer, ne souhaite pas la présence du SPD. Luther doit donc reconstituer un second gouvernement basé sur la coalition bourgeoise (DDP, Z, DVP) et dénué de majorité.
Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .