Forums ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
La TocCyclopédie ■ Les Epoques
Extraits du cahier d'Antoine PAREST
"Ces créatures étaient sorties de nos pires cauchemars. Rien ne nous avait préparés à cette horreur. Elles nous dépassaient de plus de trois mètres et l'instant d'après rampaient à nos pieds. Leur forme changeait au gré de leurs envies, on aurait dit un poisson élastique, malléable. Le premier d'entre-nous hurlait tout ce qu'il pouvait mais la créature diaphane n'en avait cure, trois de ses tentacules insérés dans sa gorge. La créature chantait. Son "chant" vrillait nos oreilles tel un cri d'agonie. Mon ami, à trois pas devant moi, agenouillé, ouvrait une bouche démesurée tout en "avalant" une autre de ces horreurs."

"Nous quittâmes l'horreur pour retrouver un soleil sans chaleur. J'étais forcé de guider mes deux amis rescapés physiquement, mais pas mentalement, à travers la campagne."

"J'ai consacré toute ma vie à l'étude de ces créatures. Dans le grimoire DE MYSTERIIS TERRÆ, j'ai trouvé trace de créatures semblables dénommées les Nyogg C'chut. Ces créatures seraient issues d'un passé si lointain que notre imagination ne pourrait l'atteindre. L'auteur de ce grimoire semble avoir des informations d'une source innommable et inconcevable. D'après lui, les Nyogg C'chut ne seraient sensibles ni à la chaleur, ni à l'eau, ni à la terre mais uniquement à l'air ! Elles abhorreraient le contact de l'air que nous respirons mais auraient le moyen de s'en protéger en construisant un cocon fait d'une substance verdâtre corrosive. Elles ont, et je peux le confirmer, la capacité de changer de forme. Leur corps fluide, comme un ballon de baudruche rempli d'eau, s'étire ou se contracte et peut même se scinder pour se reconstruire !"


Vivant dans des cours d'eau ou des lacs souterrains, les Nyogg C'chut ressemblent à des méduses, mais avec des tentacules ! Aussi corrosives que celles-ci, ce sont des créatures visqueuses, pouvant changer de forme jusqu'à se rendre presque liquides, d'une couleur blanchâtre et dégageant une très mauvaise odeur, mélange de remugle de pourriture et de décomposition. Elles désirent avant tout de la chaleur. Le froid place les Nyogg C'chut en léthargie. Elles vivent en colonies de centaines de créatures et n'aiment pas être séparées de la colonie. Une colonie chante, c'est à dire pousse des cris horribles, dans les grandes occasions.

Elles abhorrent l'air ambiant. A son contact, elles dégagent une pâte visqueuse nauséabonde et légèrement corrosive. Elles possèdent six tentacules assez courts qu'elles utilisent également pour se déplacer. Chaque tentacule provoque des brûlures d'une force égale à la moitié de la FOR du monstre. Dans le cas de plusieurs attaques sur une même cible, les dommages sont égaux à la somme des tentacules ayant touché.

Elles se déplacent dans l'eau à une vitesse prodigieuse et leur corps fluide leur permet de s'infiltrer dans n'importe quelle ouverture. Sur terre, elles deviennent pataudes et se meuvent comme des limaces. Certains ont avancé l'idée qu'elles seraient apparentées aux Chthoniens, mais le fait n'a jamais pu être vérifié. Les Nyogg C'chut peuvent désirer entretenir des relations particulières avec un humain, elles doivent, pour cela, "charmer" l'humain, il devient alors réceptif aux chants. Elles peuvent s'infiltrer dans le corps d'un être si celui-ci est charmé. La créature dépose sur son passage une pâte gluante et blanchâtre qui "protège" les tissus organiques de l'humain. Elles peuvent abandonner une partie d'elles-mêmes pour s'immiscer dans un porteur.

Caractéristiques...

Cliquez pour les voir...

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .