Forums ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
La TocCyclopédie ■ Les Epoques
Les Abominations des Anciens sont les créatures que les Dieux Extérieurs ou les Grands Anciens ont engendrées chez les hommes. Leur apparence est extrêmement variée : de ceux-ci sont plusieurs espèces, différentes par leur figure, depuis la plus véridique eidolon [image] de l'homme à cette forme invisible et sans substance qui est Eux. Très souvent, ils sont des clés avec lesquelles les Dieux Extérieurs ou les Grands Anciens cherchent à retrouver le pouvoir et la domination qui étaient les leurs avant leur bannissement : Ils régneront bientôt où l'homme règne à présent. Ugga-Naach est l'une de ces créatures...

Nota : Les citations en italique sont issues du Necronomicon.

Périodiquement, Nyarlathotep tente de procréer afin d'ouvrir une Porte sur notre continuum. Depuis des temps immémoriaux, il a disséminé des "instructions" qui ont été inscrites sur des parchemins et dans d'antiques grimoires. Ces rituels impies ont été conçus afin de tenter et de tromper les adeptes des arts ésotériques. Pour des raisons qui échappent à toute logique humaine, certains de ces rituels sont extrêmement longs et complexes, alors que d'autres réclament beaucoup moins de temps et d'énergie. Celui qui préside à la création d'Ugga-Naach fait partie de cette seconde catégorie : il est heureusement peu répandu et n'apparaît plus que dans de très rares manuscrits.

Le sortilège exige le sacrifice d'une "mère-porteuse", une femme qui peut-être l'invocatrice. Vers la fin du rituel, un bel homme au teint cuivré semble sortir d'un pentacle tracé auparavant sur un mur. "L'homme" se jette sur la femme qui lui est offerte (ou qui s'offre à lui) et entame avec elle un coït frénétique. Peu à peu, il se transforme en un monstre couvert de tentacules, tandis que la femme hurle de plaisir et de douleur. Cet avatar de Nyarlathotep disparaît dès que sa tache fécondatrice est accomplie...

La gestation est prodigieusement rapide et en quelques minutes le ventre distendu de la femme paraît prêt à exploser. Il n'est alors pas rare qu'en plein délire, la pauvre créature se mette à prononcer des phrases incompréhensibles ; des érudits pourraient toutefois y reconnaître "l'empreinte" de Nyarlathotep. C'est alors que dans un déchaînement de sang, de hurlements et d'horreur, un tentacule rouge carmin visqueux jaillit de la femme suppliciée ! Le ventre se déchire à la suite de la poussée du tentacule, ce qui achève la malheureuse mère.

Le fruit de ses entrailles, Ugga-Naach, est à sa naissance un homuncule d'environ 1,50 m à la belle peau bronzée et au corps relativement bien proportionné. Mais en lieu et place de la tête, il exhibe un grand tentacule rouge carmin semblable à une immense langue, brillante d'écœurantes mucosités. Au milieu de cet appendice, à hauteur de ce qui pourrait être le cou de la créature, une bouche remplie de crocs verdâtres s'ouvre et se ferme sans cesse. Le premier repas du monstre affamé est la femme qui l'a porté : en utilisant son tentacule, il va la démembrer délicatement et s'en repaître...

A partir de cet instant, si rien ni personne ne l'en empêche, Ugga-Naach va se mettre en quête de nourriture et grandir pour atteindre finalement une taille monumentale (TAI 100). Nul ne sait ce qui se passera ensuite : jamais au cours de l'histoire humaine ce Fils de Nyarlathotep n'est parvenu à ce stade. Ugga-Naach est une Porte, mais sur quoi s'ouvre-t-elle ?

Mots clés pour décrire : Humanoïde, tentacule, rouge, affamé...

Caractéristiques...

Cliquez pour les voir...

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .