Forums ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
La TocCyclopédie ■ Les Epoques
…ce personnage grand, mince, vêtu d’une robe noire avec des cheveux noirs retenus par un bandeau, une figure couleur de cuivre couturée, sans expression, un nez aquilin, ressemblait plus à un Indien que tout ce que j’avais déjà pu voir dans mon expérience passée. Et cependant, mon œil entraîné d’ethnologue me fit immédiatement constater qu’il s’agissait d’un Peau-Rouge comme on n’en avait jusqu’ici jamais rencontré dans l’Histoire…Je vis, également, que les motifs de sa robe s’apparentaient à une tradition décorative entièrement différente de tout ce que nous connaissons dans l’art indigène du sud-ouest. Il portait de même des ornements de métal brillant et au coté une courte épée ou une arme du même genre, le tout forgé dans un style absolument étranger à tout ce dont j’avais jamais pu entendre parler.

H.P. Lovecraft et Zaelia Bishop, Le Tertre

K’n-yan est un monde souterrain nimbé d’une étrange lumière bleutée. Autrefois accessible depuis la surface de la terre (notamment dans la région de l’actuel état d’Oklahoma), les entrées en furent fermées en des temps immémoriaux par ses habitants qui rompirent tout contact avec la surface et renoncèrent aux colonies qu’ils y avaient implanté, se renfermant ainsi sur eux-mêmes.

Les Hommes des K’n-yan appartiennent à une civilisation bien antérieure à la notre, qui a hérité des Grands Anciens une culture et une technologie qui lui sont infiniment supérieure, mais emprunts d’une sinistre décadence. L’abondance de l’or dans leur architecture et dans toute une partie de leur histoire serait à l’origine du mythe de l’Eldorado.
Ils vouent un culte à Yig, Cthulhu et Shub-Niggurath et leur dédient d’abominables cérémonies rituelles. Au fil de leur évolution démesurément longue, ils ont développé un savoir immense dans le domaine de la manipulation de la matière et des forces vitales. Par des procédés alliant le mental et la technologie atomique, ils sont capables de générer de la matière vivante ou d’insuffler vie à de la matière morte, et même de préserver à volonté leur longévité.
Affranchis des tâches ingrates et du labeur quotidien par l’emploi intensif de divers types d’esclaves non-humains tels que les Gyaa-Yothn ou les Y’m-bhi, ils n’en finissent pas de sombrer dans l’apathie et la décadence. Pour tromper l’ennui, ils s’adonnent à des divertissements sordides et indicibles, dont ils n’ont cesse de faire évoluer les atrocités.


Mots clés pour décrire : Indiens
Résidence : Monde souterrain de K'n-yan

Caractéristiques...

Cliquez pour les voir...

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .