Forums ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
La TocCyclopédie ■ Les Epoques

J'en veux...
Petits petits...

De quelle crypte elles sortent en rampant je ne saurais le dire
Mais chaque nuit je vois ces créatures noires,
Cornues et décharnées, aux ailes membraneuses
Et aux queues portant la barbe bifide de l'Enfer.
Elles arrivent par légions, portées par la houle du vent du nord,
Avec d'obscènes griffes qui titillent et irritent,
Elles me saisissent et m'emportent vers de monstrueux voyages
En des mondes grisâtres au cœur du puits des cauchemars.
Au-dessus des pics déchiquettés de Thok elles passent
Ignorant les cris que je pousse en vain
Et descendent dans les puits inférieurs jusqu'à ce lac obscène
Où les shoggoths boursoufflés se vautrent dans un sommeil douteux.
Mais quoi ! Si seulement elles émettaient un son
Ou avaient un visage là où se trouvent les visages !


Les Maigres Bêtes de la Nuit
Chant XX des Fungi de Yuggoth
H.P. Lovecraft
Les Maigres Bête de la Nuit sont des créatures humanoïdes dont l'absence de visage a perturbé plus d'un investigateur du Mythe. Pour achever leur portrait, il faut citer leur absence de couleur, leur peau caoutchouteuse, la paire de cornes qui ornent leur front, leur queue à barbillons et leurs grandes ailes de chauve-souris.

Elles semblent disposer d'autres sens que la vue pour s'orienter, car même sans yeux, elles volent avec beaucoup d'adresse. Dans les Contrées du Rêve, des nuées de ces créatures tournent inlassablement autour des Pics de Thok (elles détestent voler au-dessus de l'eau). Elles sont capables de fondre avec précision sur les proies qu'elles ont choisies (ou qu'on a choisi pour elles). Elles ne semblent pas être inutilement cruelles, mais leur détestable façon de chatouiller leurs prises devient vite insupportable !

Parmi leurs autres habitudes peu appréciées, citons également leur façon d'attaquer en surnombre : il n'est pas rare que vingt-cinq à cinquante Maigres Bêtes se jettent sur une poignée de voyageurs, qui n'avaient rien demandé à personne. Rappelons aussi comment, lorsque la fatigue les gagne, elles se soulagent de leurs "colis" en se les passant de mains en mains... sans cesser leurs évolutions aériennes ! Enfin, n'oublions pas que, si elles sont rarement porteuses de mort, une fin rapide est parfois préférable à l'abandon – nu – au sommet d'un pic glacé !

Un événement ancien semble aller à l'encontre des témoignages de relative innocuité des Maigres Bêtes de la Nuit. Vers 180 ap. JC, une monstruosité ailée dénuée de visage et haute de trois mètres aurait massacré une vingtaine (ou une cinquantaine, le chiffre diffère selon les manuscrits) de légionnaires romains, à proximité du Mur d'Hadrien, en Angleterre. Selon Lollius Urbicus, qui rapporte les faits dans Præsidia Finium, la bête portant le nom de Yegg-ha aurait finalement succombé sous le nombre de ses assaillants. On a avancé, sans pouvoir le prouver, que Yegg-ha était le chef des Maigres Bêtes. Pour la petite histoire, l'occultiste Titus Crow serait actuellement en possession de son crâne...

Pour clore cette description, notons que les Maigres Bêtes de la Nuit sont sensées servir des maîtres aussi différents que Nodens et Yibb-Tstll et que le Necronomicon en fait – assez improprement – les "Mignons des Grands Anciens". Certains auteurs voudraient qu'elles soient également assujetties au bon vouloir du Chaos Rampant, Nyarlathotep ou qu'elles soient les yeux secrets de Cthulhu dans les Contrées du Rêve, mais c'est fort peu probable... Il est par contre certain qu'elles sont en bons termes avec les Goules auxquelles elles ont parfois servi de montures.

Autres noms
Hâve-de-nuit, Décharnés de la Nuit

Nota : Lovecraft révèle dans sa correspondance que ces créatures sont nées d'un "cauchemar récurrent dans lequel une race monstrueuse d'entités (que j'ai appelées "Maigres Bêtes de la Nuit"...) avait l'habitude de me saisir par l'estomac... et de m'emporter dans des cieux sombres, sur un nombre infini de lieues, au-dessus des tours d'horribles villes mortes. Elles m'amenaient finalement jusqu'à un lieu désert et gris d'où je pouvais voir, à des milles de là, les sommets fins comme des aiguilles d'énormes montagnes. Alors, elles me laissaient choir".

Caractéristiques...

Cliquez pour les voir...

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .