Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

DELTA GREEN (new generation): structure du complot
Prince_noir

le 30.10.2013
à 01:54

  
Fan des théories du complot, mes recherches sur ce sujet résument ce "trouble obsessionnel paranoïaque" en 3 étapes (ou niveaux de névrose) :

1°) Gouvernements/politiciens nous mentent/trompent
2°) Sectes/groupuscules étrangers (priorité : juifs) sont responsables de tout
3°) Extra-terrestres sont cachés parmi nous et nous dominent

Pour ma part, en tant que MJ/Scénariste j’utilise les 3 éléments, mais par éthique personnelle, j’ai choisi d’enlever la composante "raciste/xénophobe". La haine de l’étranger ("l’enfer c’est les autres"), de celui qui ne nous ressemble pas, ne vit pas comme nous, n’étant que le reflet de nos propres peurs et manque de confiance dans nos propres racines.

Et aussi un outil de manipulation des masses. Le fameux "Divide Et Impera" de Machiavel : "diviser pour mieux régner". Pendant que vous portez vos griefs sur les autres, vous évitez de vous remettre vous-même en cause, et puis vous ne portez plus attention aux agissements de vos élites.

La haine de l’autre est donc un formidable outil politique, la preuve, elle est encore utilisée de nos jours. Et puis ce qu’il y a de bien aussi, c’est qu’il y a toujours une cible potentielle (jeunes/âgés, employés/chômeurs, autonomes/assistés, population sédentaires/gens du voyage). Après tout, "on est tous le barbare de quelqu’un"

Méfiez-vous donc de ceux qui vous incitent à haïr les autres, ils sont rarement bien intentionnés.

Alors même si dans mes scénarios j’utilise les nazis comme "méchants que l’on aime à détester", et que je prends plaisir à torturer les Personnages en les mettant face à des dilemmes moraux, je n’identifie jamais le responsable par une "ethnie" ou une "couleur de peau".

Ceci étant dit, pour en revenir au thème X-files : complot pour les nuls !

+ Gouvernements organisant des attentats au sein de leur propre pays.
+ Diffusion de produits chimiques pour enrichir les lobbies pharmaceutiques.
+ Assassinats de personnalités (c’est connu une star ne meurt pas normalement).

La liste (non exhaustive) est longue : photo truquée, pixel suspect dans une vidéo, délire d’un tabloïd, tout est bon pour vous mettre sur une piste complotiste.

Vous étiez sur la Lune le 21/07/69 ? Qu’est-ce qui vous prouve que c’est vrai ? Les médias ont traité la première guerre du golfe avec les mêmes images montrées sous différents angles.

C’est la force de cette "discipline" d’écriture (les prof de santé parlent plutôt de "névrose") : on peut tout affirmer et son contraire.

Napoléon disait : "qu’est-ce que l’histoire, sinon une fable sur laquelle tout le monde est d’accord"

Pour ma part, je suis rassuré sur un point : nos politiciens sont de piètres comploteurs. Dissimuler une civilisation extra-terrestre semble bien dur quand on n’est pas capable de cacher le compte suisse d’un ministre. Faire assassiner Kennedy a dû être un sacré défi, quand on pense que des années plus tard, les mêmes (plus expérimentés) n’étaient pas fichus de faire taire une stagiaire amatrice de cigare.
Fox

le 30.10.2013
à 07:40

  
À ce titre, je suis assez impatient de voir l'évolution que va apporter Pagan au nouveau DG en particulier sur cette notion de complot.
Selon les premières brides, cela me semble intéressant.

Que Cthugha vous brule la pointe des pieds

Prince_noir

le 30.10.2013
à 11:06

  
(2ème partie)

Si l’on voit les limites des théories du complot, il est amusant de constater que pourtant, ses mécanismes fonctionnent à merveille sur nous (série TV, Cinéma, Littérature). Tout simplement, car elles font appel à notre "part d’ombre" d’être humain : nos peurs, nos angoisses, nos frustrations. Et comme dans bien souvent des cas, la meilleure réponse, avant l’affrontement (analyse/questionnement), pour notre cerveau primaire, est la fuite/rejet (un réflexe bien naturel).

Après tout, "l’évasion par le rêve" est aussi une composante de notre formidable loisir de rôliste. Mais il ne s’agit pas ici de réduire notre passion de Joueur/Spectateur/Lecteur à un simple comparatif dévalorisant. Non je laisse ce raisonnement spécieux à nos détracteurs : journalistes incultes, en mal de sensationnalisme, et autres émissaires de la sacro-sainte bonne morale.

Famille de France, CSA et autres adorateurs de Pernaut, je vous salue bien respectueusement. Ne vous inquiétez donc pas, avec de la chance, nous brulerons bientôt tous en enfer pour nos pêchés.

Non, si la paranoïa est une fuite de la réalité, c’est parce qu’elle ne fait que représenter (identifier) psychiquement nos propres frustrations.

+ Peur du Passé : poids des traditions, héritage contraignant, religions, tyrannie de l’image du père (parallèle évident avec cette mode actuelle de critiquer la place "dominante" du Narrateur/Gardien), celui "qui me contraint" et m’empêche de grandir (sentiment totalement subjectif bien entendu).

+ Peur du Présent : de celui qui me fait face mais qui est différent, me renvoyant à moi-même, à mes propres valeurs, et si je n’en ai pas, ou qu’elles ne sont pas solides, alors je choisi la haine comme refuge (par facilité). Haïr/rejeter est tellement plus facile que d’aimer/comprendre.

+ Peur du Futur : du changement, de la science, du progrès, de l’évolution de notre société, de nos mœurs. Peur de se remettre en question, de douter des premiers dogmes que la société, nos parents, notre éducation (religieuse ou pas) nous ont inculqué.

Et puis il faut avouer, que penser que ce sont "les autres" qui sont dans l’erreur, c’est tellement plus rassurant. C’est même la principale mécanique de fonctionnement d’une secte (ou d’un dogme religieux) mais "qu’est-ce qu’une religion sinon une secte qui a réussi ?"

À savoir : "de nous, vous n’avez rien à craindre, nous voulons votre bien…. Mais… méfiez-vous des autres, c’est le mal, ils ne nous comprennent pas, sont aveuglés"… et cætera. Or l’éblouissement de la pensée guette rapidement celui qui se laisse berner par ces douces paroles.

Les sectes fonctionnent donc ainsi : isolement et création d’un sentiment d’appartenance à une famille, un groupe protecteur. Et comment ne pas vouloir faire confiance à quelqu’un qui vous apporte du réconfort et prétend vouloir votre bien, quand tout est sombre autours de vous ?
Prince_noir

le 30.10.2013
à 11:21

  
3ème partie :

Alors, vous allez me dire : "quelles sont les applications pour la création de scénarios/campagnes ?"

La force de ces théories, c’est justement de donner au MJ/Scénariste la possibilité "d’expliquer, sans vraiment le faire" son monde et ses travers.

La vérité est en effet souvent moche, pour ne pas dire banale et manquant cruellement de classe. Les délires paranoïaques, eux, offrent une palette graphique incroyable à la couleur (ambiance) de votre Jeu/Histoire.

Mais là où je voudrai attirer votre attention, c’est que comme en cuisine, il ne s’agit pas de trouver forcément des ingrédients "originaux", mais surtout de savoir les doser.

En clair : osez les nuances de gris dans vos arcs narratifs, et n’hésitez pas à opter pour le changement brutal de vitesse. Ne soyez jamais là où vos Joueurs vous attendent.

Ils pensent que c’est un monstre sous forme humaine ? Faites-en un "simple" serial killer (imaginatif et tordu comme Hannibal Lecter). Ils sont persuadés que le gouvernement est derrière tout ça ? Montrez leur que juste un groupe d’influence ou de riches banquiers ça peut faire autant de dégâts que les barbouzes des services secrets.

Si j’ai adoré X-files, tout comme le background de DG, aujourd’hui je trouve ça "old school".

Michael Mann (champion universel des fins manichéennes peu réalistes) expliquait dans le commentaire du DVD de Miami Vice (remake cinéma), que si dans les "eighties" la plupart des organisations criminelles travaillaient en partenariat avec d’autres groupes (réf : série TV), de nos jours par contre, la plupart de ces mêmes entités gèrent elles-mêmes toute la logistique (production/transport/livraison) comme de véritables entrepreneurs modernes.

Il est donc important de moderniser le background complotiste si vous souhaitez jouer de nos jours. Car le coup des men in black ("alien friendly") flashouilleurs de mémoire, à la Will Smith, pour un clip MTV c’est sympa, mais en JdR, ça peut vite faire hasbeen.

Il est donc important, même si vous avez choisi de reproduire tel quel le background de DG, de ne pas hésiter à jouer des techniques de "retournement de situation".

Bien que j’ai adoré les épisodes les plus spectaculaires de X-files, comme celui ou un "pousseur" pouvait contraindre des gens à lui obéir (même à se suicider), ou encore celui où un médium prédisait la mort des gens (y compris celle de Mulder)… et bien vous seriez surpris d’apprendre que mon épisode préféré était loin d’être aussi "What the Fuck !".

Ce fut quand Scully apprend à Mulder que les cadavres retrouvés dans un container, NE SONT PAS extra-terrestres mais bien ceux de victimes d'expérimentation nazi. Le surnaturel servant de couverture à la véritable horreur.

Voici un exemple de comment vous en sortir si vous avez fait l'erreur de tout déballer (bande de gourmands).

Parfois les pires monstres ont visage humain, et ça aussi c'est terrifiant. Et ça rendra vos interventions du mythe vraiment efficaces
Fox

le 30.10.2013
à 17:39

  
Très bonne analyse de ta part tant sur la mise en perspective du complot que sur l'aspect désormais marqué nineties de DG.

Sans le faire évoluer, il devient difficile à ceux qui n'ont pas vécu le trip x-files de s'y retrouver.

Pour moi, un bon exemple à suivre viens du côté de twin peaks et son côté gris et la réelle ambivalence des personnages et qui fait que sur de nombreux points cette série n'a pas si mal vieilli.

As tu vu les perpectives d'évolution du background de DG qui ont été présentées à la GenCon?

Que Cthugha vous brule la pointe des pieds

Prince_noir

le 30.10.2013
à 19:10

  
J'ai lu un compte-rendu, je suis curieux en effet moi aussi. On verra bien.

Twin Peaks alors ça c'est une excellente référence ! Je pense notamment à la notion de folie/délirium si chère à Lovecraft.

Ahhh les fameux rêves de l'Agent Cooper... et ces scènes au décorum rouge... et son "nain dandy"

Lynch est inimitable pour les scènes d'ambiance "delirium".

Parfois je cauchemarde encore de son Lost Highway, et de la tête éberluée de mes amis à la sortie du ciné, qui voulaient alors me lyncher
Fox

le 30.10.2013
à 20:58

  
Il y a eu une sacré période au cinéma pour s'inspirer d'une horreur très fine. Lost Highway fut pour moi un grand moment, pas un film pop corn pré digéré. Très déroutant, mais qu'elle claque.
Fincher avec Seven m'a également énormément aidé pour le côté cradingue des mégalopoles.
J'ajoute aussi les films de carpenter et c'est du tout cuit :) et DG était totalement dans le ton de ce que je recherchais.

Tu sais, j'ai repris le visionnage de twin peaks et je me suis rendu compte à quel point Dale Cooper m'avait inconsciemment influencé dans l'interprétation de mes persos contemporains. Je ne sais pas si tu as lu le livre retranscrivant ses échanges avec Diane, mais ça aussi, c'est grandiose.

Que Cthugha vous brule la pointe des pieds

Bintz

le 31.10.2013
à 11:02

  
Comme le dit Fox, très bonne analyse.

Par contre, à titre personnel, j'aime bien cette ambiance 90's un peu retro et pour cause, j'ai grandi en regardant X-Files et mes potes aussi. Par manque de temps (je mène les Masques actuellement), mes parties de DG sont au point mort mais je comptais traverser la fin des 90's et faire évoluer justement mon arc vers quelque chose de plus moderne, mais doucement, je n'aime pas trop les facilités que donne le Patriot Act aux équipes de fédéraux.

Je rejoins aussi les références évoquées plus haut. J'y ajouterais Fringe: même si la série casse pas 3 pattes à un canard, il y a des éléments intéressants à reprendre, surtout concernant la folie de Walter Bishop.

Pour la prochaine mouture de DG, on n'a pas grand chose à se mettre sous la dent pour l'instant.

PS: mon épisode préféré d'X-Files reste le premier que j'ai vu, "Quand vient la nuit" de mémoire, une sorte de huis clos au fin fond de la forêt avec des lucioles ancestrales mangeuses d'hommes :)

bintz.fr (où on parle entre autres de jdr)

Moriarty

le 31.10.2013
à 16:13

  
Déjà parlé dans un autre sujet, donc je fais à nouveau un peu ma pub sur une idée que j'avais trouvé pour l'évolution du cadre de DG...
ici

D’aussi loin que je me souvienne, ma vie n’a été qu’une spirale de violence et de destruction.


Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 
Drag to order
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .