Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Fin de license Chaosium pour Sans Détour

Pages

1 2 3 4 5 6 Tout
Keihilin

le 09.01.2019
à 15:49

  
Ils attendent la nuit de Walpurgis, pour annoncer le nom du nouvel editeur ??

Cthulhu Fhtagn...

Desparite

le 09.01.2019
à 17:13

  
Pas faux.
Il y a pas mal de spéculations sur Edge, m'enfin on n'est pas plus avancés.
Andre

le 09.01.2019
à 20:48

  
Je suis peut-être à côté de la piste, mais est-il possible que l'annonce du nouvel éditeur soit retardé du fait que ESD continue à vendre des produits AdC hors licence empêchant ainsi ce nouvel éditeur de démarrer ces opérations?
Burt

le 10.01.2019
à 08:42

  
Effectivement, peut être qu'ils ne se révèlent pas pour ne pas mettre les doigts dans l'engrenage de la tempête actuelle et qu'ils diront qui ils sont une fois l'affaire calmée.
Desparite

le 10.01.2019
à 10:03

  
Je me demande si le nouvel éditeur n'est pas simplement en train d'organiser son planning de sorties histoire de profiter de l'annonce de Chaosium pour communiquer sur ses premières publications.

Il ne faut pas non plus oublier qu'une licence, même si on s'entend globalement sur le principe, ça prend un peu de temps à signer. Compter au moins deux à 5 semaines pour les aller-retour sur les relectures et avant ça, il y a une phase de pré-négo qui prend aussi un peu de temps.

Dans l'intervalle, ça laisse un peu plus de temps pour décanter le drama entre SD et Chaosium. Et si la décantation n'est plus possible (en gros si SD n'arrête pas de jouer au fifou avec la propriété intellectuelle de Chaosium), alors il faudra attendre l'issue du rapport de force entre les deux antagonistes.
Comme vous le faisiez justement remarquer, ce n'est pas très bon pour les affaires d'ouvrir sa boutique dans un local où le proprio et l'ancien locataire se filent encore des coups de surin devant vos clients. Le nouveau licencié a donc tout intérêt à exiger de Chaosium qu'ils fassent le ménage avant d'entrer en scène :

L'issue du rapport de force :
- soit Chaosium lâche le morceau proprement avec un accord sur l'extension du délai de distribution des stock de SD du genre 24 mois fufu exclusivement via des distributeurs (elle est souvent de 12 mois suivant la date d'une rupture "propre" - ici elle est bien dégueue). Il lui faudra tout de même faire avaler cette pilule amer au nouveau licencié.

- soit SD lâche le morceau en se prenant une bonne vieille intimidation juridique virile.
Par exemple une bonne grosse saisie contrefaçon des familles avec le procès qui va bien derrière.
Ca peut aller très vite si Chaosium peut allonger le pognon des huissiers et avocats, surtout si les infos que j'ai entendues sont exactes pour les boutiques françaises qui proposeraient des produits SD récents à la vente en rayon.

D'ailleurs à ce sujet, je resterait prudent si j'étais une boutique qui voudrait vendre les tout derniers ouvrages de SD car on n'est vraiment pas loin du recel de contrefaçon de droit d'auteur. Du pénal à 1 875 000 euros d’amende au max

A bon entendeur...
Burt

le 10.01.2019
à 11:32

  
Oui, c'est assez fou, je ne comprend pas mais on peut visiblement encore tout acheter de la gamme Chtulhu sur le site de Sans Détour. Alors je sais pas s'ils ont le droit de le faire mais s'il y font ça sans l'avoir ou si on peut "payer sans être sûr d'être livré"... c'est pas très honnête.
Wolfram

le 10.01.2019
à 11:58

  
Déjà, je vois mal le repreneur débouler tant que les Masques et Jours de la Bêtes n'aient pas été livrés.

Ensuite, le repreneur devra s'annoncer comme sérieux, solide et digne de confiance après cet incident. Au lieu de juste annoncer en 2 lignes sur Facebook " Yo les gens, au fait c'est nous qui reprenons l'AdC. Cool, hein ?" , il devrait clairement annoncer les titres à venir, montrer quelques visuels et des dates de sortie qu'il est certain de pouvoir respecter, sans qu'elles soient non plus trop distantes de l'annonce de reprise ...

Ce qui demande quand même pas mal de boulot avant de poser ses c**illes sur la table.
Desparite

le 10.01.2019
à 16:35

  
Burt a dit...
Oui, c'est assez fou, je ne comprend pas mais on peut visiblement encore tout acheter de la gamme Chtulhu sur le site de Sans Détour. Alors je sais pas s'ils ont le droit de le faire mais s'il y font ça sans l'avoir ou si on peut "payer sans être sûr d'être livré"... c'est pas très honnête.
La réponse n'est pas tranchée tant qu'un juge ne s'est pas prononcé (ce qui n'arrivera peut être jamais), mais mon analyse juridique du bousin, c'est qu'en continuant à distribuer des exemplaires malgré leur violation de la licence de Chaosium et en dépit de sa résiliation par Chaosium, chaque vente constituerait une contrefaçon de droit d'auteur.

En effet, vu que la résiliation intervient pour faute de SD (non paiement des royalties), il y a 9 chances sur 10 pour que SD ne puisse plus bénéficier de la clause usuelle qui prévoit un délai pour écouler les marchandises sous licence après la fin de celle-ci (souvent pendant 12 mois après la fin de la licence).

SD prendrait donc des risques assez important en continuant les ventes de ces produits AdC devenus sensibles. (Et encore, certains ouvrages sont plus vérolés que d'autres en terme de droits Chaosium)

Ce qui est sale, c'est que la contrefaçon est un délit pénal, du coup, ça éclabousse partout autour : à chaque fois qu'un client SD qui est au courant de ce qui se passe achète un produit SD Appel de Cthulhu soumis à cette licence Chaosium, il commettrait donc lui-même un recel de contrefaçon (une infraction pénale). Bien sûr ; très peu de risques d'être poursuivi - je n'en dirait pas autant des boutiques qui revendent du SD récent.

Je rappelle juste qu'à ce stade il ne s'agit que d'une analyse au doigt mouillé et que la présomption d'innocence incite à rester mesurés. Beaucoup de faits ne sont pas connus, idem pour le contenu exact de la licence.
Jul (;,;)

le 10.01.2019
à 19:11

  
Sans Détour n'a plus la licence depuis septembre ou décembre, je ne sais plus, mais quid du dépôt légal ? C'est rétroactif le retrait de licence ? Si le dépôt légal est de juillet 2018 par exemple, quand la licence avait cours, c'est illégal de vendre le produit tant qu'aucun jugement n'est effectif ? Était-il prévu qu'en cas de non respect du contrat, seraient interdits les objets parus avant rupture dudit contrat ?
Andre

le 10.01.2019
à 21:22

  
Jul (;,;) a dit...
Sans Détour n'a plus la licence depuis septembre ou décembre, je ne sais plus, mais quid du dépôt légal ? C'est rétroactif le retrait de licence ? Si le dépôt légal est de juillet 2018 par exemple, quand la licence avait cours, c'est illégal de vendre le produit tant qu'aucun jugement n'est effectif ? Était-il prévu qu'en cas de non respect du contrat, seraient interdits les objets parus avant rupture dudit contrat ?
Je suis loin d'être expert, mais à ma compréhension, sauf si il y a une clause tel que mentionné pas Desparite, ESD n'a plus le droit de les vendre depuis le 1er octobre car il n'a plus le droit d'utiliser le système AdC et les éléments de l'AdC qui ne sont pas libre de droit.

Et en décembre, ESD a été "sommé" de cesser la vente et prévente des Masques et de la Bête (et possiblement tous autre produit AdC).
Desparite

le 11.01.2019
à 11:01

  
Jul (;,;) a dit...
Sans Détour n'a plus la licence depuis septembre ou décembre, je ne sais plus, mais quid du dépôt légal ? "
Le dépôt légal est une obligation qui pèse sur les éditeur, imprimeur, producteur, importateurs et leur impose de transmettre une copie de leur ouvrage papier à un organisme (la BnF) qui va l'archiver.

Je ne vois pas trop ce que vient faire le dépôt légal dans la problématique entre SD, Chaosium et les souscripteurs, peux-tu clarifier stp ?
Desparite

le 11.01.2019
à 11:23

  
Jul (;,;) a dit...
c'est illégal de vendre le produit tant qu'aucun jugement n'est effectif ?
Pour le savoir, il faudrait entendre la réponse d'un tribunal (le seul habilité à reconnaître officiellement la légalité ou l'illégalité effective d'un comportement).
Ca n'empêche pas de faire une analyse juridique de la situation pour essayer d'anticiper quelle pourrait être la réponse probable d'un tribunal si on lui posait la question.

Pour ma part, je pense que c'est très certainement illégal et dans tous les cas très risqué pour SD depuis le jour de l'annonce officielle de résiliation de Chaosium et pour toutes les nouvelles ventes qui impliquent des sorties de stock de SD vers le reste des agents économiques (vente en ligne aux particuliers, vente aux boutiques etc).

La vente entre particuliers (s'il faut le préciser) et la vente par les boutiques des ouvrages qu'elles avaient déjà en stocks avant la résiliation n'est pas inquiétée.
Était-il prévu qu'en cas de non respect du contrat, seraient interdits les objets parus avant rupture dudit contrat ?
Faudrait zieuter le contrat de licence
Je ne pense pas qu'ils aient prévu une telle disposition qui semblerait un peu aléatoire au niveau des résultats (ça pourrait sanctionner Chaosium tout autant que SD selon le contexte).

Il n'empêche que si la licence saute, SD perd d'un coup tout droit de vente, reproduction et représentation sur les oeuvres de Chaosium.
Desparite

le 11.01.2019
à 11:52

  
Andre a dit...
il n'a plus le droit d'utiliser le système AdC et les éléments de l'AdC qui ne sont pas libre de droit.
Juste une petite précision en passant : le droit d'auteur en France n'interdit pas de reprendre un système de jeu en tant que tel
(par exemple le fait de lancer un D100 pour le comparer à un score de compétence pour savoir si on a réussi ou le fait d'avoir des points pour représenter la folie qui gagne un personnage).

Les idées en tant que telles ne sont pas (encore) appropriables (en France).

Ce que le droit d'auteur protège ce sont les personnes pour la forme qu'elles donnent, de manière personnelle aux idées qu'elles ont en tête (ici un système de jeu).
Ce qui est protégé, ce sont donc par exemple la succession de mots qu'un rédacteur va choisir et utiliser pour décrire (donner une forme) au système auquel il pense. A condition que ce choix de mot reflète la personnalité de ce rédacteur.

Par exemple écrire :
"Lancer 1D100. Si le résultat est supérieur au score de compétence, le test réussi, sinon il échoue" semble une formation très impersonnelle, son auteur ne sera donc probablement pas protégé par le droit d'auteur.

En revanche écrire :
"Mes petits loulous, c'est l'instant magique où vous serez appelés à faire rouler vos dés dans votre ch'tite minime avant de les faire rouler devant vos potes ébahis par le résultat ! Arrêt sur image : si votre D100 indique moins ou pareil que la compet' de votre investigos : Bingo ! Il réussit. Si c'est plus que son score de compétence, Malheur, il échoue et dans la poussière se vautre."
reflète bien plus certainement une personnalité et protègera son auteur.

Lorsque 5 sculpteurs font une statue en observant tous le même modèle et qu'ils donnent chacun une forme personnelle à leur sculpture, ils sont tous protégés par le droit d'auteur sans problème de contrefaçon (s'ils ne se sont pas copiés).

Une licence de droits d'auteur, c'est un contrat qui porte - en France - sur des droits d'auteur, autrement dit sur ce qu'un ou plusieurs auteurs d'oeuvres originales laissent faire à une ou plusieurs autres personnes avec ces oeuvres.

Transposé pour Chaosium, la licence Cthulhu est indispensable pour toute personne qui souhaite faire des copies, traductions, impressions, modifications, longues citations des textes sur lesquels Chaosium a des droits (les textes anglais d'origine) et gagner de l'argent avec.
Sans cette licence, on tombe rapidement dans la case "contrefaçon" qui est un délit pénal lourdement sanctionné.

Par contre, si on se contente de reprendre le système chaosium tout en ne reproduisant / représentant aucun élément original (textes, noms, marques...), on ne commet pas de contrefaçon. Je suppose (sans l'avoir épeluché de A à Z) que la campagne des 5 supplices est dans cette catégorie et ne reproduit que très peu d'éléments originaux de Chaosium. SD pourrait donc continuer à la vendre après avoir viré quelques passages.
Desparite

le 11.01.2019
à 11:56

  
Il ne faut pas oublier qu'il existe quelques autres mines juridiques susceptibles de venir faire chier, même si on échappe à la case contrefaçon.
Je pense en particulier à la concurrence parasitaire (quand il est évident qu'on s'est largement inspiré de ce que fait qq'un d'autre et qu'on cherche à en profiter pour ne pas dépenser sois-même de l'argent du temps tout en gagnant du pognon).

Plus récemment et dans un autre genre : la loi sur le secret des affaires (belle saloperie !).
Andre

le 11.01.2019
à 12:48

  
@Desparite

Je suis d'accord, le système à D100 dérivé du BRP de Chaosium a plusieurs variantes internes (RuneQuest v1, v2 et la dernière version, Nephelim, Call of Cthulhu etc.) Et externes (RuneQuest v3 à v6 ou 7, Rennaissance (et produits dérivés), Mythras, et d'autre) que ESD pourrait reprendre quelque chose de la sorte (Renaissance et Mythras ont une OGL) et mijoté un système similaire...mais je ne sais pas s'il pourrait légalement faire un clone exact de la variante AdC de ce système D100.


Bof entretemps ESD annoncé aujourd'hui (le 11) l'arrivée des ouvrages manquants de la réédition anniversaire et hier (le 10) leur journée porte ouverte de semaine le samedi 12 janvier. Pas un mot sur cette affaire.
Sergissan

le 11.01.2019
à 12:56

  
Erikmananlyr

le 11.01.2019
à 13:24

  
Andre a dit...
@Desparite

Je suis d'accord, le système à D100 dérivé du BRP de Chaosium a plusieurs variantes internes (RuneQuest v1, v2 et la dernière version, Nephelim, Call of Cthulhu etc.) Et externes (RuneQuest v3 à v6 ou 7, Rennaissance (et produits dérivés), Mythras, et d'autre) que ESD pourrait reprendre quelque chose de la sorte (Renaissance et Mythras ont une OGL) et mijoté un système similaire...mais je ne sais pas s'il pourrait légalement faire un clone exact de la variante AdC de ce système D100.


Bof entretemps ESD annoncé aujourd'hui (le 11) l'arrivée des ouvrages manquants de la réédition anniversaire et hier (le 10) leur journée porte ouverte de semaine le samedi 12 janvier. Pas un mot sur cette affaire.
Et surtout rien sur la possible livraison des campagnes Masques de Nyarlathotep/Jour de la Bête...
Erikmananlyr

le 11.01.2019
à 13:31

  
@Desparite
Les 5 supplices, je pense, ne peut pas être vendu tel quel, pour plusieurs raisons, à minima :

- l'utilisation du système BRP qui est propriété de Chaosium
- l'utilisation du nom "Appel de Cthulhu

Maintenant, passés ces deux petits détails, l'utilisation d'un système d100 similaire à du BRP ou à Basic (celui de Casus Belli), et un nouveau nom de JDR dans l'univers de Lovecraft permettraient à SD de continuer leur travail.
Reste à savoir, vu les derniers évènements, si SD aura ou retrouvera la confiance des joueurs...
Desparite

le 11.01.2019
à 15:00

  
En considérant les choses plus largement, je pense effectivement que si SD veut rebondir (et si c'est encore possible économiquement et humainement), il faudra qu'ils relèvent plusieurs défis en mode Chevaliers du Zodiac Vs Sanctuaire :

- (re)développer un mode de vente qui pourra suppléer au grillage de leur capital confiance dans le petit monde du financement participatif,

- essuyer le vomi radio-corrosif qui a été renversé par terre avec les évènements du second semestre 2018.
Au minimum il faudra bien nettoyer la zone du côté des clients (et éventuellement des boutiques).
Ca implique évidemment de :
- livrer autant de monde que possible et/ou de rembourser proprement ("rend l'argent !") dès 2019
- de débloquer la touche du clavier qui les maintient en mode Fifou sur les droits d'auteurs de Chaosium.

- se retrouver des auteurs talentueux et rigoureux avec lesquels bosser en mode gagnant-gagnant (ou une licence à la fresh détenue par des ayant droit qui ont hiberné ces 6 derniers mois),

- je suppose que ça va aussi impliquer une grosse remise en question de leur comm' que - je ne sais pas pour vous - je trouve un poil trop jupitérienne voire pompier-pyromane ces derniers mois.
Une pincée d'humilité et de Fred Henrysme ne leur ferait pas de mal en termes d'image,

Ca ne va pas être facile mais puisqu'on est à l'heure des voeux, je leur souhaite beaucoup de courage et de tenacité ! Ce n'est pas impossible s'ils réagissent promptement (et si leurs tréso n'est pas dans le rouge).
Oué, je sais ce post peut sentir fort le donnage de leçon mondain pourtant c'est pas mon intention, plutôt un RETEX en mode bouteille à la mer.

Votre avis sur le sujet ?
Tristan

le 11.01.2019
à 15:30

  
ErikManAnLyr a dit...
Maintenant, passés ces deux petits détails, l'utilisation d'un système d100 similaire à du BRP ou à Basic (celui de Casus Belli), et un nouveau nom de JDR dans l'univers de Lovecraft permettraient à SD de continuer leur travail.
Reste à savoir, vu les derniers évènements, si SD aura ou retrouvera la confiance des joueurs...
Pour BaSIC, c'était un système sous licence Chaosium... et comme le propriétaire français des droits a fait faillite en 2002, il faudrait certainement renégocier avec... Chaosium.

Je pressent comme une menue difficulté.
Tristan

le 11.01.2019
à 15:38

  
Desparite a dit...
Il ne faut pas oublier qu'il existe quelques autres mines juridiques susceptibles de venir faire chier, même si on échappe à la case contrefaçon.
Je pense en particulier à la concurrence parasitaire (quand il est évident qu'on s'est largement inspiré de ce que fait qq'un d'autre et qu'on cherche à en profiter pour ne pas dépenser sois-même de l'argent du temps tout en gagnant du pognon).
Au-delà du système, il y a la question de l'univers.

Lovecraft est dans le domaine public, certes, mais Chaosium a obtenu des autorisations d'exploitation d'auteurs qui sont bien vivants, ou qui ont encore des ayant-droits. Faire "un" jeu cthulhien est possible, faire un Appel de Cthulhu avec les numéros de série limés est plus compliqué. C'est possible, mais il faut y mettre du temps et de l'énergie. Et il existe déjà une variante Chroniques Oubliées qui fait ça pas mal, je crois.
Andre

le 12.01.2019
à 01:37

  
Bon verification faite , ESD a 6 mois après la fin de la licence (donc 1er octobre au 31 mars) pour écouler le stock existant...toutefois les royalties doivent être payé.
Erikmananlyr

le 12.01.2019
à 07:08

  
Tristan a dit...
ErikManAnLyr a dit...
Maintenant, passés ces deux petits détails, l'utilisation d'un système d100 similaire à du BRP ou à Basic (celui de Casus Belli), et un nouveau nom de JDR dans l'univers de Lovecraft permettraient à SD de continuer leur travail.
Reste à savoir, vu les derniers évènements, si SD aura ou retrouvera la confiance des joueurs...
Pour BaSIC, c'était un système sous licence Chaosium... et comme le propriétaire français des droits a fait faillite en 2002, il faudrait certainement renégocier avec... Chaosium.

Je pressent comme une menue difficulté.
Après si ce n’est pas du BRP ou de BaSic, cela peut être un D100 y ressemblant...
Warhammer et la gamme de JDR WH40K utilisent un système basé sur du D100.
Delta Green nouvelle version utilise un système autre que le BRP mais qui s’en approche, non???
Desparite

le 14.01.2019
à 09:06

  
Andre a dit...
Bon verification faite , ESD a 6 mois après la fin de la licence (donc 1er octobre au 31 mars) pour écouler le stock existant...toutefois les royalties doivent être payé.
Merci pour cette source Andre, je vais la consigner dans mon dossier sur le sujet

Vu qu'elle provient visiblement d'un membre du staff Chaosium, je suppose qu'elle doit refléter leur lecture (et leur pilotage du moment) du contrat de licence.

Je pense qu'elle confirme que Chaosium ne s'inscrit pas encore dans une démarche radicale sur ce dossier, ce qui est plutôt une bonne chose à court/moyen terme pour les rôlistes et les boutiques.

Pourquoi ?
Les licences convenablement rédigées prévoient toujours un jeu de clauses sur ce qui se passe lorsque l'une des parties au contrat commet une faute impactante qui demeure non corrigée ou dans laquelle le fautif persiste.
Ce qu'on peut alors lire quasi systématiquement, c'est que ce comportement entraine une interruption immédiate de tous les droits du licencié, y compris dans notre cas la possibilité d'écouler les stocks pendant 6 mois. Donc cette possibilité n'est pas vraiment subie par Chaosium d'un point de vue juridique mais bien tolérée.

Je suppose que Chaosium a été averti de cette possibilité par son conseil juridique, mais a décidé de ne pas l'appliquer pour le moment, histoire de ne pas embarrasser les boutiques et les gens qui commandent chez SD (gros embarras puisqu'on basculerai dans le pénal). Ca me semble sage, mais n'exclue pas un plan B si SD reste en mode Fifou.

A propos, je serai curieux de savoir si SD a reçu la visite d'un investigateur huissier lors de ces fameuses portes ouvertes.
Desparite

le 14.01.2019
à 09:49

  
Tristan a dit...
Au-delà du système, il y a la question de l'univers.

Lovecraft est dans le domaine public, certes, mais Chaosium a obtenu des autorisations d'exploitation d'auteurs qui sont bien vivants, ou qui ont encore des ayant-droits. Faire "un" jeu cthulhien est possible, faire un Appel de Cthulhu avec les numéros de série limés est plus compliqué. C'est possible, mais il faut y mettre du temps et de l'énergie. Et il existe déjà une variante Chroniques Oubliées qui fait ça pas mal, je crois.
En droit français, l'univers reçoit le même traitement que le système. On ne reconnait de droits d'auteurs qu'à ceux qui ont formalisé des idées de manière personnelle.

Les auteurs (Lovecraft, les lovecratiens) sont donc chacun protégés pour avoir formulé des textes originaux, des illustrations originales, des noms originaux (Shub-Niggurath, Nyarlathotep...) etc.
Ils ne le sont pas pour leur production interstitielle (désolé, j'ai pas d'autre mot sur le moment) qui serait formulée de manière usuelle, courante, banale.

Un exemple à la volée :

Si j'écris trois posts successifs sur facebook :

1 - Coucou les amis, j'ai pensé à un nom de scénario pour BoL ce weekend :

2 - Le Zerve d'Ator glabre rode dans les orageuses steppes de Kang

3 - Le truc c'est qu'à la fin du scénario, les joueurs pourront se rendre compte que la première lettre de chaque nom dans le titre correspond au nom du traitre dans l'intrigue ! (ZAGROSK)

Je ne peux empêcher personne de recopier, même mot pour mot mon premier post parce qu'il n'est a priori pas original,

Le deuxième post me donne des droits d'auteur parce que ma personnalité, exprimée librement, "imprègne" le choix de ces mots et de leur agencement ; je peux donc faire le flic lorsque d'autres personnes l'emploient sans mon accord.

Le dernier post, bien qu'il fasse référence à une mécanique astucieuse n'est pas originale pour autant :
- principalement ; parce que le choix de mes mots n'est pas particulièrement marqué par ma personnalité,
- accessoirement ; parce que - sur le fond de mes propos - de nombreux autres auteurs avant moi ont déjà proposé cette convention avec les premières lettre. Or vu que je connaissait leurs oeuvres et que ma référence n'est qu'un emprunt à celles-ci, je ne serai pas protégé par le droit d'auteur : c'est leur personnalité qui est impliquée, pas la mienne.

Si on arrivait à baliser L'univers de Lovecraft en attribuant à chaque auteur sa production originale, on pourrait alors louvoyer entre les différents droits en n'utilisant que ceux de HPLS qui sont dans le domaine public et en évitant de reproduire les contenus originaux des autres auteurs.

Ca reste effectivement compliqué, coûteux et intimidant, c'est pourquoi les créatifs ne s'encombrent généralement pas de faire ce travail de fourmis, comme tu le rappelles justement, ils préfèrent faire confiance à un centralisateur de droits (Chaosium) dont le job sera d'aller à la pêche des droits sur le sujet.
Sergissan

le 16.01.2019
à 10:58

  
J'ai deux petites question:

Quelqu'un est-il allé aux portes ouvertes de SD (je crosi que c'était hier, non?)?

a-t-on eut la fameuse lettre d'information de SD qui devait rassurer tout le monde?
Lokhuzor

le 16.01.2019
à 19:58

  
Alors pour ta première question, la porte ouverte c'était samedi dernier et oui j'ai lu un retour dessus (page 103 du forum Black Book pour voir les échanges en détail : https://www.black-book-editions.fr/forums.php?topic_id=12066&nbp=109&nop=102

Je recopie le message concernant Cthulhu

[romje]
Avertissement :ce sont des propos tronqués, et ce que j'en ai compris/interprété, en aucun cas un message officiel de SD.

Concernant la licence AdC : j'en ai pas parlé directement mais j'ai écouté une conversation : ils n'ont pas l'air de regretter de l'avoir perdue, ils l'ont eu 10 ans ce qui est déjà exceptionnel (rare sont les licences qui sont conservées aussi longtemps par un même éditeur, il n'y a qu'à voir D&D par exemple), et ils se sentaient "trop" restreints par cette licence : obligés de faire beaucoup de créa pour continuer à proposer du contenu, alors que coté chaosium, ils n'avaient pas l'impression qu'ils bougeaient beaucoup...
[/romje]

Et je recopie ma propre réaction :

Ca, ça me choque pas mal. Je ne sais pas qui étaient présents parmi les employés, mais ça reconfirme l'impression que j'en avais, mais quel gâchis, que d'erreurs commises entre la mise en jachères de l'Appel en 2016-2017, alors que si Sans Détour avait un peu plus écouté ses clients (et payé ses factures à Chaosium), on n'en serait pas là.

Certes entre 2008 et 2015, Chaosium n'était pas au meilleur de sa forme, mais il y avait quand même d'intéressantes pépites côté Pégasus, et puis se sentir "trop" restreints par la licence, lorsque l'on a vu les pépites que Tristan a sorti, mon Byzance, les projets qui auraient pu sortir et qui étaient originaux (le Japon - il faut demander à Deadcrows s'ils se sentent restreints par ce projet, les suites de Byzance, Cthulhu 1780), on se demande si c'est le point de vue des employés ou celui de Sans Détour. J'espère que c'est plus le point de vue de quelques employés, car franchement lorsque tout allait bien, jusqu'en 2016, même 2017, ils n'auraient eu aucun problème pour trouver des auteurs pour leurs gammes Cthulhu, maintenant c'est beaucoup plus compliqué.
Erikmananlyr

le 18.01.2019
à 16:01

  
@lokhuzor
Dans les informations que tu donnes, on remarque que SD ne fait aucune mention du non paiement des royalties dues à Chaosium...
Je partage également ton avis sur ce qui pouvait être fait par SD.
Je pense également que les ulule à répétition n’ont finalement pas été si bénéfiques et ont parfois créés des polémiques genre «le critérium en alu» ou encore «la sacoche des 5 supplices».
Sergissan

le 19.01.2019
à 11:01

  
La grosse polémique des KS c est surtout "où est passé l argent?"
Jul

le 19.01.2019
à 19:34

  
DTC

(Dans ton Cthulhu)

(;,;)

Pages

1 2 3 4 5 6 Tout

Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 
Drag to order
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .