Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Les Oripeaux du Roi

Pages

1 2 3 Tout
Yorick

le 02.07.2013
à 09:00

  
(Suite du post précédent)

Avec le recul je me dis:
- Fin de campagne effectivement très dure, il est difficile de deviner pour les investigateurs comment s'en sortir (je le savais depuis le début et ça m'avait plu)
- Excellente campagne au niveau ambiance et intrigue un must
- A mon humble avis elle a les mêmes qualités que les Masques (théme envoutant, PNJs très soignés, intrigue bien ficellé) sans son défaut (la longeur usante). Il n'y a en revanche aucune piste ou scénario annexe, ce qui la rend plus "simple".

Bref si l'on ne joue pas assez régulièrement pour se jouer une grosse campagne mais à un rythme suffisant pour être sûr de se rassembler autour d'une table au moins 6 fois dans une année c'est LA campagne à jouer.

J'me répète mais... on a adoré, ça restera pour mes joueurs et moi et de nos grands souvenir de JdR..;


Reconnaissez que j'la vend bien cette campagne hein...

Tout ce que je sais c'est que je ne sais rien.

Nébal

le 03.07.2013
à 06:53

  
J'approuve. Je l'ai finie il y a peu, et mes joueurs et moi y avons pris beaucoup de plaisir.

J'ai surtout aimé le premier livre, cela dit.

Et, oui, la fin est très dure, mais tant mieux, sans doute.
Crapule

le 03.07.2013
à 16:46

  
Merci encore Yorick et Nébal pour ce retour et toutes ces précisions :) Ca m'a bien motivé (et surement d'autres toceurs/euses)
Cidrolehein

le 30.07.2013
à 10:49

  
Yeah, bravo Yorick ! Nous on est pas loin. Comme quoi, Cthulhu, c'est pas que les masques ;) (que je vais commencer dans peu de temps mouhahaha).

J'ai trois n'yeux

Kmizole

le 12.10.2013
à 09:59

  
Hello,

alors de mon côté on approche de la fin de la campagne. Ce soir on part de Bombay pour le Népal.
J'ai pris dès le début 6 joueurs à la table afin de pouvoir conserver un rythme de croisière d'une partie par mois (avec un quorum de 4).

ça se passe globalement bien, les joueurs aiment assez la campagne.

Gros point positif, un des joueurs est sculpteur est comme par hasard il rate pratiquement tous ses jets de SAN depuis le début de la partie et il sombre lentement et surement dans l'emprise d'Hastur et ça c'est génial. En plus c'est mon joueur le moins dissipé en partie et le plus "roleplay" ;)

A contrario, j'ai un joueur parano qui freine chaques initiatives un peu excitante qui pourrait amener des situations dangereuses. Parfois même ils sont à la limite d'éviter les PNJ alliés par méfiance. Un peu compliqué à gérer mais on s'en sort, et ça fait bien ressortir l'ambiance bien oppressante.

L'idée des intrusions à insérer dans le jeu de manière aléatoire est aussi un bon élément pour ajouter au stress et à la parano des joueurs.

Bref encore 3 séances (y compris celle de ce soir) et on aura terminé. Et je peux d'ores et déjà dire que cette campagne restera dans nos mémoires !
Un peu longue et trop téléguidée au début mais une fois en écosse tout se met en route et c'est génial :)
Kmizole

le 06.11.2013
à 11:28

  
Et voilà les oripeaux sont terminés chez moi.
Pour une première campagne en tant que GA c'était enrichissant, et pas trop trop compliqué à mener du fait de la linéarité.

Moments clés :

- à un moment, j'ai lu sur ce forum que quelqu'un avait fait venir un guest pour jouer la rencontre avec Gresty, j'ai trouver l'idée géniale et je l'ai fait de mon côté : succès au rendez vous et belle tranche de roleplay :)

- Le passage de la ferme de Nug avec le rituel d'Hilary est assez marrant à faire jouer si les investigateurs apportent leur aide, mais ça n'apporte rien dans la campagne. ça pourrait se jouer en one shot hors campagne.

- la fin de la campagne est d'une difficulté assez importante. Sur 6 joueurs, 3 sont encore en état (et encore, leur SAN en a pris un coup.) : 2 morts et 1 fou.

- Sur le final ils étaient comme des poulets devant une paire de bretelle, et finalement un des joueurs a guider Hastur sur Terre sans que les autres ne fassent rien pour l'empêcher. Dommage un joueur voulait tenter de l'égarer mais personne ne l'a écouté. En effet pour réussir le final il faut bien retenir tous les éléments précédents, et en jouant une fois par mois, c'est pas toujours facile de raccrocher les wagons.

L'essentiel et que nous ayons tous pris du plaisir à cette campagne !
Ariok

le 10.11.2013
à 13:39

  
Quelques aides de jeu sur ma table



Spqr

le 10.11.2013
à 15:21

  
Magnifiques photos d'aides qui doivent bien aider à mettre en situation. Particulièrement impressionné par la présence de l'appareil photo ! Un Compact de Kodak ?
Ariok

le 10.11.2013
à 17:03

  
Oui, c est un kodak 620 de 1933 ;)
Kmizole

le 12.11.2013
à 08:32

  
Ariok a dit...
Oui, c est un kodak 620 de 1933 ;)
Rho c'est anachronique alors
Mrsel

le 12.11.2013
à 09:16

  
La grande classe ! ;)
Ariok

le 13.12.2013
à 14:21

  
La suite est prevue pour demain !

Ariok

le 21.12.2013
à 22:18

  
Je prepare un petit cadeau de noel a mes joueurs sus la fomre d unr esumé de cette campagne entammé il y a un an maintenant

lien web
Cyberz

le 22.12.2013
à 07:49

  
en parlant des Oripaux, son contenu a été mis à jour dans la toccyclopédie

La vérité est si proche ...

Tristanovich

le 18.07.2014
à 20:34

  
Suite au derniers poulpkast, je remonte le sujet sur cette campagne qui a vraiment du charme avec une ambiance unique.

Une question pour ceux qui ont fini la campagne... combien de temps avez-vous mis pour la faire jouer?.. Est-ce que les estimations données dans le bouquin sont gobalement fiables? (pas plus de 4-5h / chapitre).
Cidrolehein

le 20.07.2014
à 12:37

  
Yep, c'est à peu prés ça. Nous, on a mis environ 1 an au titre d'une grosse session par mois.

J'ai trois n'yeux

Mrsel

le 20.07.2014
à 12:40

  
Pareil.
Yorick

le 20.07.2014
à 14:41

  
Pareil que mes VDDs.

10 mois a raison d'une séance de 4 à 6 heures par mois. Au total une 50aine d'heures pour une campagne que je recommande chaudement.

Tout ce que je sais c'est que je ne sais rien.

Kmizole

le 21.07.2014
à 13:30

  
Tout pareil, une année. en général chaque scénario faisait la soirée à une ou deux exceptions près.
Tristanovich

le 20.01.2016
à 20:29

  
Bonjour à tous !

Je vais attaquer la campagne ce week end !
Mais j'avais quelques questions pour le scénar d'intro... comment avez-vous fait jouer la scene de théâtre? Uniquement en la décrivant? vous avez fait jouer la pièce en live à vos joueurs? Comment introduire la scene 3 de l'acte 1 personnalisé sans trop de coupure ou sans créer d'emblée de suspicion entre joueurs?

Ensuite, l'un des joueurs a choisi un medecin, du coup pas de soucis pour le scenar d'apres pour qu'il aille à l'asile.... mais pour les autres joueurs, comment trouver une raison crédible?... Pourquoi iraient-ils à l'asile, d'autant plus que les persos ne se connaissent pas avant la campagne. j'avoue que je seche un peu....
L'equipe est composée d'un médecin, une violoniste, un faussaire/contrebandier et un aviateur...

Enfin, 2 de mes joueurs ont joué les masques, et comme cette campagne se passe un peu plus tard, j'avais envie de reprendre quelques persos...

Petit risque de spoil:





Par exemple le Lt Poole deviendrai chef de Scotland yard aprés la grosse déscente à la demeure de Gavigan.... et surtout, j'aimerais faire revenir Gavigan qui avait reussi à s'en sortir et qui avait traumatisé mes joueurs après les avoir trahi (ils m'en parlent à chaque fois).
J'avais presque envie de remplacer Crowley par Gavigan, mais ça serait assez gros... sinon si jamais vous avez des idees....
Bibibye

le 21.01.2016
à 02:13

  
La solution la plus simple pour le théâtre reste de décrire la pièce scène par scène en insistant sur le ressenti des PJs. J'imagine qu'un gardien motivé peut essayer de trouver une version écrite de la pièce (de Lin Carter par exemple), et interpréter tous les personnages, mais ça me semble casse-gueule (d'autant que Estus a une mise en scène personnelle).

Pour la scène 3 de l'acte 1, plusieurs possibilités :
- Distribuer un papier magouille à chaque joueur décrivant la scène telle qu'il la perçoit. Comme tout le monde a un papier perso, ça semble bizarre, mais pas de suspicion entre joueur a priori. Si tu as peur que ça casse le rythme, tu peux en profiter pour leur faire écouter le chant de Cassilda de la fin de la scène 2 (il y a quelques covers trouvables sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=QjFKodOgIgs).
- Faire une description générale pour tout le monde, mais distribuer un papier à un ou deux joueurs (la compétence spéciale de l'artiste "interpréter différemment les faits" peut être utilisée), de manière à commencer à distinguer les PJs qui seront les plus sensibles à l'influence d'Hastur (ils doivent être convaincus que leur version de la scène est la bonne).
- Décider de faire intervenir le test de SAN au début de la scène pour déterminer les PJs qui voient des versions différentes.

Dans tous les cas, il faudrait au moins 2 versions différentes de la scène (j'insiste sur l'artiste, qui a priori devrait être le plus sensible du groupe -> les influences de la pièce devraient d'ailleur se faire ressentir dans ses oeuvres à venir).

Pour l'implication des PJs, c'est le plus gros défaut de la campagne, et il va falloir que tes joueurs soient coopératifs. Dans ce genre de cas, ma technique est souvent de mettre des contraintes à la création des personnages (autoriser seulement certaines occupations), ou lors de la création du background (de manière à définir des liens entre les PJs avant le début de la partie). Dans ton cas, ça semble plus compliqué. Une idée rapide : L'asile de St. Agnes est assez loin et le médecin fait appel à son ami aviateur pour gagner du temps. Sur place Alexander évoque Carcosa et le masque pâle, et il se souvient que l'artiste avait une vision différente de la pièce. Il peut donc aller lui demander de l'aide. Puis, durant la phase d'enquête, il peut avoir besoin du faussaire (ça doit pouvoir se justifier à un moment ou à un autre). Pas besoin forcément de rassembler tout le monde à l'asile, le médecin peut contacter le reste du groupe ensuite quand il aura besoin d'eux (de toute manière, ils n'auraient pas été très utiles à l'asile et peuvent rester écouter les conversations puisqu'elle leur seront rapportées).

Enfin, pour le lien avec les masques, je ne pourrais pas aider, ne les ayant pas fait joués.
Sergissan

le 28.01.2016
à 09:34

  
Bon d'ici un mois ou deux je devrais finir la campagne.

Je propose de mettre le lien vers mes aides de jeu (tous les plans et photo scannés du livre, plus articles fait maisons et musiques) quand je l'aurai fini.
Uldrich

le 24.03.2016
à 23:06

  
Salut salut,

Dans mon cas, comme le suggère Bibibye, j'ai décrit brièvement les premières scènes dans une ambiance tamisée (on joue à la bougie et à la lampe-tempête) et pour la dernière scène, j'ai distribué à chaque joueur un petit papier décrivant une scène mais chaque papier avait une scène différente. C'était quelque chose de ma propre composition et j'ai mis dans chaque "version" un fait marquant, ou une mise en scène remarquable, qui permettrait quelques discussions entre les joueurs. Et Inch'Allah que ça a marché, mes joueurs ont profité de la soirée pour discuter de la pièce, chacun a raconté son ressenti et ce qui l'avait marqué, et ils se sont alors rendus compte, sans vraiment comprendre pourquoi, qu'ils n'avaient pas tout à fait assisté à la même chose. Le résultat m'a satisfait malgré les craintes que j'avais a priori.

Par contre, ce qui me tracasse davantage dans cette campagne et dans de nombreux autres scénarios, c'est le fait que, quand le MJ lit l'ensemble de l'oeuvre, il découvre et apprend plein de trucs super cosmiques, mais je me demande à quel moment les joueurs sont supposés se rendre compte de ce qui se trame.

Genre là, dans les Oripeaux, à force d'accumuler des indices et des témoignages, à quel moment t'entends parler d'Hastur, d'invocation, ou des plans de Roby qui veut ouvrir un portail ou convoquer le Roi avec Carcossa ? C'est un point qui m'a toujours paru assez flou et que j'ai souvent eu du mal à mettre en scène autrement que par le fou qui craque et raconte son histoire de but en blanc.

J'imagine que ça fait partie du travail du MJ que de construire (s'il n'existe pas au préalable) l'enchaînement logique des preuves et indices qui mènera inévitablement les investigateurs à la compréhension (je ne souhaite pas qu'ils aient une vision à 360° du scénario mais j'aimerais quand même qu'ils comprennent vite fait le danger qui pèse sur eux et leur responsabilité potentielle s'ils n'agissent pas).

C'était Uldrich dans les turpitudes d'un MJ à la veille du week-end.
Bibibye

le 28.03.2016
à 01:07

  
Les joueurs n'ont pas à connaître tous les aspects d'un scénario, et en savent généralement assez peu sur les évènements. Pourquoi tenir à ce qu'ils entendent parler du nom d'Hastur ? Au contraire, il vaut mieux éviter de nommer et de donner des motivations aux différentes entitées que les investigateurs seront amenés à rencontrer. Il faut leur laisser le soin de les nommer eux-même.

Pour ce qui est des motivations des PNJ en revanche, c'est différent, et il faut effectivement que les PJ aient une idée de ce à quoi ils vont se frotter. Mais les détails, ils les découvriront sur place. De mémoire, le plan du groupe de cultistes de la première partie des oripeaux ne peut pas être découvert de façon claire par les investigateurs. En revanche, ils ont pas mal d'indices à leur disposition avant le final. Ils savent que le groupe s'est déjà réuni quelques années auparavant, et que ce qu'ils ont fait en a marqué certains au point qu'ils deviennent fous, ou pire. La rencontre avec Alexander permet de parler d'une première fois des Hyades et de tourner le regard des investigateurs vers les étoiles. Si l'un d'entre eux est particulièrement sensible (un artiste par exemple), il pourra être touché par l'influence d'Hastur, et avoir des sensations étranges durant son sommeil. Sans aller jusqu'à des rêves, il peut, à mesure que le rituel avance, sentir qu'une étoile particulièrement brillante se rapproche, sans vraiment réussir à mettre les mots dessus.

Avec la pièce de théâtre du prologue et ces sensations ainsi que les discours d'Alexander et tout ce que les investigateurs pourront découvrir lors de leur enquête, ils devraient être en mesure de comprendre en partie ce qui leur arrive lors du dernier chapitre du livre 1. Et leur éventuelle rencontre avec Bacon devrait suffire à les rendre très prudents...
Xaupaix

le 05.04.2016
à 16:16

  
fausse manoeuvre
Tristanovich

le 09.04.2016
à 13:33

  
Bon, on vient de finir le livre 1 le week end dernier, désolé de ne pas avoir fait de retour plus tôt....

Dans les grandes lignes, je suis assez mitigé, je ne sais pas si c'est moi qui ai un peu foiré ou si mes joueurs n'étaient pas assez implqués, mais j'ai eu l'impression qu'on était passé à coté du potentiel de cette partie... mais c'est peut etre subjectifs, certains joueurs m'ont dit qu'ils avaient beaucoup aimé.

Pour le premier scénar, comme je le redoudait, le gros gros point noir, c'est de toruver comment motiver les joueurs....
Le PJ medecin est engagé, OK, mais pour les autres, rien ne les forçait à le suivre.... mes joueurs sont assez bon publics et ont joué le jeu, mais il m'ont dit que c'etait quelque chose d'assez génant....
Pour la scène, finalement j'ai fait des descriptions en lisant le bouquin avec une musique en fond, propre à chaque acte, ça a plutot bien rendu finalement.

Ensuite, c'est vrai que les joueurs ne sont pas vraiment maitres de leurs destins... dès qu'ils sont allés au bout des pistes, il n'y a rien d'autre à faire qu'attendre la prochaine lettre qui relancera l'intrigue....
Enfin le dernier scénar sur lequel je misais beaucoup... Je pense que les joueurs ont beaucoup appréciés l'ambiance, ils m'ont dit qu'ils avaient une vision très clair du palais (j'avais fait des descriptions en ayant en tête le palais de l'Ermitage), mais finalement les joueurs sont très très passifs dans ce scénario... ils ne font que subir l'environnement... sauf éventuellement à la fin lorsqu’il faut faire un choix pour arrêter la cérémonie...

Là on fait une petite pause avant de continuer la suite, j'espère qu'elle arrivera à les tenir en haleine...
Bibibye

le 11.04.2016
à 10:38

  
Tu as effectivement mis le doigt sur les deux défauts de la campagne. Pour la motivation des PJs, c'est pour ça qu'il faut ajouter des contraintes à la création du groupe, et n'autoriser que certaines occupations (+ demander aux joueurs de créer des liens avant la partie, de manière à ce que les PJs se connaissent -> éventuellement en faisant jouer un scénar supplémentaire).

Pour ce qui est du fait de subir les évènements, c'est aussi ce que j'avais ressenti lorsque j'avais fait jouer la campagne, mais mes joueurs étant débutants, ça ne les avait pas tant gêné. Si je devais refaire jouer cette campagne (c'est en projet), j'ajouterais certainement d'autres pistes et épisodes lors de cette période. Avec un peu de travail, je pense qu'il est possible de casser cet aspect "Ah cette lettre tombe bien, on commençait à sécher".

En revanche, j'ai assez peur pour la suite de ta campagne. Si tes joueurs n'ont pas trop accroché à l'ambiance, la suite risque d'être douloureuse. Autant je suis un fervent défenseur du premier livre de la campagne, autant je suis mitigé sur le troisième. Si tu penses qu'ils n'avaient que peu de motivation pour s'intéresser au cas de Roby, attend de devoir les envoyer au Tibet pour poursuivre Quarrie... J'aurais tendance à résoudre le livre 1 comme une vraie conclusion à la campagne avec un groupe qui n'accroche pas (en laissant sous-entendre que d'autres essaieront peut être de recommencer ce qui a été accompli au Loch -> Un genre de victoire en demi-teinte). Si tu commences le livre 2, il débouche nécessairement sur le 3, et le passage entre Milan et la rencontre avec Schippone peut être très longue. C'est d'ailleur à cette rencontre que mon premier groupe à commencer à exploser, avec un mort et un blessé mortel.

Donc le mieux à faire, c'est de debriefer calmement le premier livre avec tes joueurs. En tout cas, bravo s'ils ont apprécié le dernier chapitre, c'est pas forcément évident à faire jouer si on n'est pas imaginatif.
Sergissan

le 02.05.2016
à 08:40

  
Bon je viens de finir la campagne. Je remet en forme quelques aides de jeu et je balance le lien vers ma dropbox pour ceux que ça intéresse. J'ai mis aussi les pistes de musique que j'utilise.
Jubulbe

le 25.05.2016
à 23:25

  
Coucou les cultistes

J'attaque cette campagne samedi soir, et j'avais une petite question concernant le prologue et le premier scénar.

Dans la "bio" de Roby dans les premières pages avant le prologue, il est indiqué qu'il a couché ses rêves sur papier puis publié ceux-ci sous le titre de "Der Wanderer...". Il est ensuite indiqué dans le prologue qu'Estus possède une copie de ce livre et est tout à fait enclin à la prêter aux investigateurs.

Cependant, ce qui semble pour moi une excellente raison d'impliquer les investigateurs dans la première partie (ils vont pouvoir rencontrer un auteur ayant influencé la rédaction de "Carcosa" parbleu !!!) n'est absolument pas mis en avant dans le bouquin. Aurais-je loupé quelque chose ?

Certains d'entre vous ont-ils joué le scénar dans ce sens ? Comment cela s'est-il passé ? Pour ma part je compte bien pousser les investigateurs à emprunter le livre d'Estus afin de faciliter leur entrée dans le premier chapitre.

Merci :)

Jubulbe

Pages

1 2 3 Tout

Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 
Drag to order
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .