Forums ■ [PbF] ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
TocCyclopédie ■ Époques

Aide création scénar "Target Raspoutine"

Pages

1 2 Tout
Surahki

le 24.07
à 10:15

  
Pour le train, j'aime bien aussi l'idée et je vois deux possibilités :
- Une attaque extérieure par des créatures du Mythe (si tu en inclus au scénario), ce qui t'épargne la recherche d'une faction responsable de l'attaque.
- Pour une raison à déterminer, une mutinerie interne au train.

Maman, y a du poulpe au menu ?

Erikmananlyr

le 26.07
à 18:58

  
Ton attaque de train peut se situer au début du scénario. Si tes Pjs sont anglais et faisant partie d'un corps diplomatique, le train les menant à St Petersbourg pourrait être la cible d'un culte ou d'ennemis de la Triple-Entente.
Wolmandinho

le 31.07
à 04:09

  
Me revoilà donc ! Avec le squelette du scénario. Bien que l'image du puzzle conviennent peut-être d'avantage. Je pense en effet fournir aux Pjs une certaine liberté quand à l'ordre dans lequel ils vont jouer les différentes scènes.
Le scénar se découpe donc toujours de la manière suivante :

Intro/briefing

Première partie à Saint-Petersbourg. Le but est de nouer des relations aussi bien avec les alliés de Raspoutine dans le but de l'approcher et d'en apprendre plus sur lui qu'avec ses ennemis dans le but de contrecarrer son influence (voir de le tuer). L'enjeu est donc de jongler ainsi avec leurs identités secrètes et de conserver leur(s) couverture(s). Sont révélés au cours de cette première partie : 1) L'influence totale de Raspoutine sur de grande figures publiques jusqu'à la famille impériale elle-même. 2) Sa prescience inexplicable et ses capacités de domination lui permettant de manipuler et de soumettre tout ceux qui s'approchent de lui mais surtout, de déjouer les tentatives d'assassinat. Le surnaturel doit rester suggéré, aussi potentiellement menaçant soit-il. Il y a peut-être une explication rationnelle. Mais il faut que les Pjs aient conscience que si jamais il n'y en a pas, alors la puissance de Raspoutine est tout simplement terrifiante pour l'équilibre de la Russie et de l'Europe en général.

Deuxième partie en Sibérie. Le but est d'en savoir plus à présent sur l'origine surnaturelle des pouvoirs de Raspoutine et de tester (ou simplement constater) les limites de son invulnérabilité dans le but de le tuer une fois revenu à St-Petersbourg. L'enjeu est donc de survivre physiquement et mentalement en pleine gueule du loup ainsi que d'encaisser les révélations sur l’ambiguïté de certains adversaire de Raspoutine (sensés être alliés des Pjs) ainsi que du moine fou lui-même (peut-être pas si fou, ni maléfique). Mais n'est-ce pas là justement tout le pouvoir d'attraction et de séduction du personnage auquel les Pjs sont sensés résister ? Sont révélés au cours de cette deuxième partie 1) les faiblesses de Raspoutine. 2) La nature parfois ambiguë de ses ennemis ainsi que de Raspoutine lui-même. L'aspect surnaturel du personnage est clairement explicite mais les Pjs peuvent à présent mieux le cerner, hélas pour leur santé mentale. Ils ont maintenant tout ce qu'il faut pour organiser un complot dans le but d'assassiner Ras.

Troisième partie à Saint-Petersbourg. Laisser les Pjs organiser le plus inratable des traquenards puis réunir la victime et les conspirateurs dans une cave. Là, les laisser trembler devant le risque que Ras lise leurs pensées et découvre tout. Une fois empoisonné/poignardé/abbattu/étranglé/brûlé/noyé (de préférence le tout à la fois). Faire se relever Raspoutine. Encore et encore, inexorablement. D'abord en colère. Puis, de plus en plus las, jusqu'à ce qu'ils se laissent finalement tuer à condition que les Pjs se soient vraiment montré acharnés contre lui et n'aient pas sombré dans la folie et le désespoir.
Wolmandinho

le 31.07
à 04:10

  
Épilogue amère où les Pjs doivent se demander si, tout mage du mythe qu'il était, Raspoutine n'était pas au final du côté des Hommes et non du mythe et si son seul crime avait été de s'opposer au clergé, à la noblesse et aux politiques bellicistes des puissances impériales européennes.

Donc :

Première partie : (Important, les Pjs ne rencontreront Raspoutine qu'à la toute fin).

Les Pjs vont rapidement établir une liste des lieux de St-Petersbourg ou Raspoutine tient une place centrale. Ils peuvent visiter ces lieux dans l'ordre qu'ils souhaitent bien que certains soit plus ou moins accessibles et que passer par l'un puisse ouvrir les portes de l'autre. Si le MJ et les joueurs sont chauds, ils peuvent même se séparer en plusieurs groupes et couvrir plusieurs lieux à la fois (une technique pas si mauvaise vu qu'il s'agit de côtoyer à la fois les admirateurs et les détracteurs de Raspoutine).
Chaque lieu contient :
1) Des infos à récupérer sur Raspoutine qui permettent de mesurer l'étendue et la nature de son influence
2) Des contacts divisés en deux catégories : Les « admirateurs » de Raspoutine et les « détracteurs ». Chacun pourra être mis à profit pour accéder à d'autres lieux et, sur le long terme, peser dans la balance pour obtenir soit la confiance du Moine Fou, soit des alliés pour monter un complot contre lui. Chaque contact devra préalablement être « séduit », convaincu et/ou embobiné par les Pjs qui devront jouer sur leurs personnalités avant de pouvoir les ajouter à la liste de leurs alliés. Le risque étant de s'en faire des antagonistes plutôt que des alliés.
3) Des risques liés à la nature du lieu (présence de membres de la police secrète, détracteurs cachés parmi les admirateurs et vice-versa, nécessité de jouer un double discours au même endroit.

Classés par ordre d'accessibilité :
_Domicile de Raspoutine, rue Gorokhovaïa
_Restaurant habituel de Raspoutine
_Palais Iossoupov
_Salon de la Princesse de Montenegro
_Cour Impériale
(Bonus : Tsarkoye Selo, résidence personnelle du Tzar)

A ces lieux s'ajoutent 3 « jokers » en quelque sorte, en la présence de trois autres agents secrets infiltrés à Saint Petersbourg. Les deux premiers offrent chacun une info de premier ordre ainsi qu'un contact particulièrement précieux. Le troisième est une sorte de joker du MJ pour aider les Pjs qui tournerait en rond ou partiraient dans la mauvaise direction (elle peut rattraper une maladresse auprès d'un contact potentiel par exemple).

Une fois les infos récoltées et une liste de soutiens établie, les Pjs vont faire leur rapport aux services secrets. Satisfaits, ces derniers vont leur demander de poursuivre l'opération et de tenter plusieurs tentatives de déstabilisation / assassinat en collaboration avec le chef de la police secrète du Tzar. Ce sont les dramatiques échecs de ces tentatives qui mettront la puce à l'oreille des Pjs sur la nature potentiellement surnaturelle des pouvoirs du moine fou.
Wolmandinho

le 31.07
à 04:11

  
Entrera alors en scène un autre membre des services secrets et un tout nouvel ordre de mission : Mesurer l'aspect surnaturel des pouvoirs du moine fou et chercher ses points faibles en enquêtant sur sa terre d'origine : la Sibérie.

On passe à la Deuxième partie dont je suis en train d'établir les différentes scènes, comme vous avez pu le voir avec l'idée du train (merci pour vos conseils d'ailleurs. Si je pense abandonner l'idée des cosaques car je ne maîtrise pas du tout ce genre de personnages, l'idée de la révolte est intéressante car elle permet d'introduire le contexte social explosif de l'époque).

Voilà. Un scénar purement social pour l'instant. Mais j'aimerais quand même éviter de ne faire qu'un simple enchaînement de test d'APP, Baratin, Charme, Persuasion, Psychanalyse et Psychologie, même si des tests d'Imposture apparaîtront de temps à autre.
Peut-être qu'en valorisant les tests d'Occultisme, d'Histoire et autres connaissances visant à caresser la cible dans le sens du poil de ses hobby (du style « Je vois que vous êtes un grand admirateur d'art. Saviez-vous que lorsqu'il à peint cette toile, Serov tentait de capturer l'essence même du coucher de soleil caucasien? ») ? Auriez vous des idées pour rendre ces phases de « séduction » du contact potentiel un peu plus trépidantes ludiquement parlant, ou pensez-vous que ça risque surtout de ralentir à mort le scénar et que les test de compétences sont justement fait pour ça (et qu'à la limite, le truc résiderait dans la manière dont les Pjs vont déterminer laquelle de leur compétence est la plus susceptible de faire mouche chez leur interlocuteur) ?
Erikmananlyr

le 31.07
à 11:55

  
A prendre en compte :
- qui commandite les joueurs pour cette tâche?
- de combien de temps ils disposent?

En fonction des réponses apportées à ces deux éléments, il faut également tenir compte de l'aspect historique de l'assassinat de Raspoutine :
- les joueurs sont-ils là, en fait, pour servir de diversion?
ou
- sont-ils au nombre des assassins de la nuit du 16 au 17 décembre 1916?

Bref, l'aspect chronologique devrait te permettre de cadrer plus efficacement la chose.

Concernant ton épilogue, j'aime bien le côté "amère victoire" qui pourrait expliquer la suite à la "Hellboy" : cet assassinat corrompt le "saint" et le fait basculer dans les forces obscures du Mythe...
Wolmandinho

le 31.07
à 14:11

  
Leurs commanditaires leur sont présentés dans l'introduction. Ce sont les Services Secrets Britanniques incarnés par la personne de Sir Robert Bruce Lokhart. A la fin de la première partie, Oswald Reyner prends le relais.

Pour la limite de temps je pensais ne pas en imposer une précise mais plutôt suggérer qu'il faut faire vite (contexte de guerre totale où chaque défaite ou retrait russe permet à la Triple-Alliance de renforcer le front de l'Ouest). Après, ça pourrait peut-être dynamiser la partie...

Concernant l'aspect historique, effectivement, se sera calqué sur l'assassinat réel à la simple différence qu'en plus des conjurés "historiques" s'ajouteront les PJs. Etant donné que seuls les conjurés présents ce soir là ont raconté l'histoire et que plusieurs historiens ont déjà pointé les contradictions entre les différentes version, ça laisse suffisamment de marge pour qu'ils s'y passe un peu tout ce qu'on veut.

J'ai également décidé de ne pas respecter certains aspects de la chronologie historique. J'ai choisi de situer l'action en 1916 et d'y déplacer ainsi plusieurs événements antérieurs comme l'assassinat de Stolypine, le dernier voyage en Sibérie, la tentative de scandale avortée qui aura fait tomber les responsables de l'Okhrana anti-Raspoutine, etc...

Concernant l'épilogue, c'est effectivement une bonne manière de poursuivre les aventures en Russie !

Pages

1 2 Tout

Poster une réponse
Pseudo 
MotDePasse

(si vous êtes toceur)

Email 
      
Légende :

: signifie que ce message a été édité par son auteur.

Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .