Forums ■ Blogs ■ Toceur(euse)s  » Chat
La TocCyclopédie ■ Les Epoques
Mieux jouer la folie : PNJ "fou" 1 - Ecueils
Quoi ne pas jouer (ou pas trop en tout cas) ?

Plutôt que de viser un contenu encyclopédique aussi ennuyeux qu’inutilisable, cette série d'articles sur l'interprétation d'un PNJ "fou" lors d'une scène d'asile prendra la forme de listes thématiques de remarques, de symptômes ou de présentations cliniques susceptibles de créer de l’émotion chez les joueurs et de vous donner des idées.

Pour commencer, une fois n'est pas coutume, une petite liste des erreurs à ne pas (plus) faire :

- Les cris : les cris en psychiatrie c’est plus rare qu’on ne l’imagine, c’est beaucoup plus pénible qu’effrayant et ça peut vite tourner au ridicule (ça vaut pour le patient que vous allez jouer, quelques cris ambiants et lointains ne font pas de mal).

- La prise d’un ton de voix aigu ou bitonal ou le changement de ton de voix en cours d’entretien : en pratique, les patients en psychiatrie, même décompensés, n’ont pas vraiment plus de raisons que vous et moi de changer de ton de voix lorsqu’ils parlent, sauf peut-être dans un cas que je vous détaillerai…

- Le discours incohérent « n’importe quoi » : il y a plusieurs formes d’incohérence du discours en psychiatrie (fuite des idées, désorganisation de la pensée...) mais ça ressemble très rarement à « n’importe quoi », je vous ferai aussi un article plus détaillé là-dessus.

- La schizophrénie comme des personnalités multiples… les personnalités multiples ça existe mais pas du tout dans la schizophrénie et ce n'est pas du tout pareil, je vous détaillerai ça dans un article spécifique.

- Les hallucinations visuelles : très très rares en psychiatrie, les patient « voient » très rarement des choses qui ne sont pas là, il leur arrive de les « entendre » (beaucoup), de les « deviner » (parfois) mais presque jamais de les « voir », pensez-y ! Évidemment avec le Mythe c'est différent, mais sont-ils vraiment fous dans ce cas-là ?

- L'agressivité : en pratique, elle est plutôt rare et son origine est très souvent assez facilement identifiable, donc assez peu effrayante (comme tout ce qui est facile à expliquer) dans un contexte d'entretien. En l’occurrence (sauf dans un cas que je détaillerai aussi ailleurs) lorsqu'un(e) patient(e) fait preuve d'un comportement agité ou agressif c'est très souvent soit parce qu'il se sent menacé, soit parce qu'il se sent révolté contre une injustice ou le traitement qui lui est imposé, donc dans une réaction assez normale finalement. A utiliser avec parcimonie, donc.

J'enrichirai cette liste au fur et à mesure du temps. Il ne s'agit surtout pas de dire que jouer comme cela est "nul" et je suis sûr que la majorité d'entre vous évite déjà la plupart de ces écueils mais j'adresse ces conseils de base aux MJ débutant(e)s qui passeraient par là et plus généralement à tou(te)s les MJ qui souhaitent se renouveler !

A très bientôt pour la suite !



Tous les postes!
Archives
    Mars 2019
    


Tous les matériels trouvés sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Toute utilisation de ressource trouvée ici est régie par les Creative Commons. Logo & Déco intérieure par Goomi
Pour toute question quant à leur utilisation, contactez-nous: .